• Home
  • Actualite
  • Culture
  • Un musée consacré aux créateurs espagnols Victorio et Lucchino

Un musée consacré aux créateurs espagnols Victorio et Lucchino

By AFP

23 juin 2022

Culture

Les designers espagnols Jose Victor Rodriguez et Jose Luis Medina, également connus sous les noms de "Victorio" et "Lucchino" posent lors de l'inauguration de leur musée dans le couvent Santa Clara, à Palma del Rio, près de Cordoue, le 23 juin 2022. Crédit : CRISTINA QUICLER / AFP

Séville (Espagne) - Le couple de créateurs espagnols Victorio et Lucchino, pour qui ont défilé entre autres les mannequins Claudia Schiffer ou Elle McPherson, ont ouvert jeudi un musée consacré à leur travail en Andalousie (sud), région qui n'a jamais cessé de les inspirer.

Ce musée, qui exposera les robes, tissus, prototypes d'anciennes collections, chaussures ou bijoux des créateurs, est installé dans le couvent Santa Clara, vieux de plus de six siècles, à Palma del Río, ville d'origine de Victorio mais aussi d'un autre Espagnol très célèbre, le torero Manuel Benítez surnommé "El Cordobés".

"C'est une grande satisfaction de pouvoir laisser la marque de notre travail pour les nouvelles générations", a déclaré Lucchino, dans un entretien à l'AFP en avril.

José Víctor Rodríguez Caro, 72 ans, alias Victorio, et José Luis Medina del Corral, 68 ans, alias Lucchino, se sont connus adolescents à la fin des années 1960 et se sont mis en couple, soudés par leur passion commune pour la mode. En 1975 ils créent la marque "Victorio y Lucchino" et, en 1985, font leurs premiers pas sur la scène internationale en participant à la Foire internationale de New York. Le New York Times salue alors "leurs hauts cintrés, leurs jupes en dentelle à volants à la touche ethnique" qui remportent "un grand succès parmi les clients américains".

La marque grandissant, ils installent leur atelier dans la maison natale du peintre Diego Velázquez, à Séville. Ils font ensuite faillite avant que la marque ne renaisse de ses cendres. L'identité du duo de designers est inextricablement liée à l'Andalousie et ses figures qu'ils ont habillées, comme feu l'excentrique duchesse d'Albe, l'aristocrate la plus titrée au monde ou encore Rocío Jurado, une grande dame de la chanson espagnole. Ils ont aussi habillé les statues de vierges des processions de la Semaine Sainte ou du pèlerinage du Rocío.

"Chaque créateur vit de la terre où il vit", explique Victorio en rappelant que Séville est la ville la plus souvent choisie comme décor pour l'intrigue des opéras comme "Carmen", "Le Barbier de Séville", "Les Noces de Figaro", ou encore "Don Juan". C'est aussi là que la maison Dior a présenté sa collection croisière mi-juin lors d'un défilé grandiose sur la Place d'Espagne. (AFP)

EXPOSITION