Un tapis fabriqué à partir d'algues, des vestes réalisées avec des cheveux: les matières naturelles et innovantes seront à l'honneur de la première "Biennale du textile contemporain" organisée en juillet à Oloron Sainte-Marie, dans les Pyrénées-Atlantiques.

Cette manifestation, baptisée Influence, organisée par la Communauté de communes du Haut-Béarn, sera ouverte aux professionnels et au grand public, du 20 au 22 juillet.

Au programme, l'exposition "Earth Matters" (la terre compte) de la Néerlandaise Lidewij Eldelkoort, célèbre chercheuse de tendances, à l'origine d'un manifeste publié en 2015, "Anti_fashion", invitant le monde de la mode à redéfinir son modèle, qu'elle estime à bout de souffle.

"La mode est le deuxième secteur le plus polluant au monde après le pétrole", a-t-elle rappelé lors d'une conférence de presse à Paris lundi. "Pour la première fois, une société post fossile émerge, utilisant des matériaux naturels et nous offrant des alternatives en nous donnant de l'espoir dans le futur", a déclaré la "pythie de la mode et du design".

L'exposition entend mettre à l'honneur les initiatives d'artistes textile qui inventent "la matière du XXIe siècle": fibre à partir d'orties, "peaux" tactiles utilisant de la laine et du sisal (fibre issue de l'agave) pour remplacer la fourrure ou encore vêtements réalisés à partir de vrais cheveux.

Les festivaliers pourront aussi découvrir une installation textile monumentale de l'artiste Wendy Andreu, visiter des entreprises textiles locales, comme une fabrique de bérets, et participer à des tables rondes et des rencontres.(AFP)