(publicité)
(publicité)
Tommy Hilfiger lance une collection pour les personnes handicapées adultes

Tommy Hilfiger étend sa collection de vêtements pour les personnes handicapées aux adultes, en proposant des vêtements avec des fermetures velcro, des fermetures magnétiques et des ouvertures ajustées pour les jambes, afin de faciliter l'habillage de tout le monde. La collection est en ligne sur le site de la marque à partir du 18 octobre.

Le lancement suit le succès des vêtements pour enfants handicapées, l'année dernière, où la marque de mode américaine a collaboré avec MagnaReady et Runway of Dreams, une organisation à but non lucratif qui cherche à élargir les options de vêtements pour les personnes handicapées.

La ligne adulte est basée sur des pièces de la collection de vêtements Tommy Hilfiger Printemps-Eté 2018. Elle se compose de 37 modèles masculins et de 34 modèles féminins, avec des modifications comprenant des fermetures sur le devant et l’arrière pour aider à tirer les vêtements sur la tête, des fermetures velcro ou magnétiques, dans les pantalons, jeans et pantalons chino, ainsi que des ouvertures et des ourlets ajustés pour les jambes et les orthèses.

« L'intégration et la démocratisation de la mode ont toujours été au cœur de l'ADN de ma marque », a déclaré le créateur Tommy Hilfiger, dans un communiqué de presse. « Ces collections continuent de construire cette vision, l’émancipation de la communauté des personnes handicapées. Les lignes ont été développées pour les adultes suite à l'incroyable succès de la collection pour enfants ».

Photo : Tommy Hilfiger facebook

Cerruti 1881 lance un service de sur-mesure

Cerruti 1881 lance un service international sur-mesure, disponible auprès des magasins phares de la maison de couture parisienne et ses détaillants sélectifs du monde entier. L'initiative sur-mesure comprend des costumes, des smoking, des gilets, des vestes, des pantalons et des manteaux.

Les clients peuvent choisir parmi les tissus tissés à Bielle, en Italie, exclusivement par Lanificio Fratelli Cerruti. Les tissus de luxe comprennent Vicuña, 13 Micron, Suri Alpaca, 100 pour cent cachemire, laine / soie et laine Super 150. Les vêtements seront fabriqués à la main en Italie et comprend plus de 160 étapes et plus de 8 heures de construction artisanale.

L'expérience de tailleur permet aux clients de choisir parmi une grande variété de styles, de tissus et d'accessoires pour créer un vêtement parfaitement ajusté et personnalisé. Le délai de livraison est en moyenne de 8 à 10 semaines et les clients pourront également profiter d'un rendez-vous privé chez eux ou au bureau avec le tailleur spécialisé.

Les frères Cerruti ont fondé la maison en 1881 à Biella, en Italie, fabriquant des laines de la plus haute qualité et des textiles luxueux. Aujourd'hui, la marque compte 95 magasins dans le monde et approvisionne les principaux détaillants du monde entier. Depuis avril 2011, Cerruti 1881 fait partie du groupe Trinity Limited basé à Hong Kong, spécialisé dans le prêt-à-porter masculin haut de gamme. Jason Basmajian a été nommé directeur de la création en octobre 2015.

En 2017, Cerruti célèbre les 50 ans de la marque.

Photo : Cerruti 1881

H&M est accusé d'avoir brûlé 12 tonnes de vêtements invendus neufs par an

Le géant de la mode suédois H&M est accusé d'avoir brûlé 12 tonnes de vêtements invendus par an, malgré ses efforts continus de développement durable pour une mode circulaire.

Le groupe de Fast fashion aurait incinéré environ 60 tonnes de vêtements usagés et invendus au cours des dernières années, selon une étude du programme de télévision danois Operation X de TV2. H&M nie fermement ces revendications.

L'émission de télévision danoise a commencé à enquêter en juin, sur ce que H&M fait des nouveaux vêtements qu'elle ne vend pas et un certain nombre d'inspections les ont conduits à la société d'élimination des déchets Kara / Noveren, au Danemark. Les journalistes de Operation X auraient vu directement comment les vêtements de H&M ont été livrés à l'entreprise de transformation avant d'être détruits.

H&M a déclaré avoir incinéré 60 tonnes de nouveaux vêtements utilisables depuis 2013

Environ 30 000 pantalons à thème cow-boy pour les enfants et pantalons pour femmes bleu foncé, avec les étiquettes de prix encore intactes, ont été remis, soit un total de 1580 kilos. Else Skjold, professeure de design durable à la Kolding Design School au Danemark, a déclaré que H&M détruisait ses vêtements en conséquence de la surproduction.

Dans le passé, les détaillants ne produisaient que quatre collections par an en moyenne. Mais grâce à l'essor de la Fast fashion, les entreprises comme Zara et H&M ont de nouveaux produits chaque semaine. « C'est dramatique si on parle de mode parce que les tendances de la mode sont temporaires. Si quelque chose n'est pas à la mode, alors il ne peut plus être vendu », a déclaré Else Skjold à l'opération X.

H&M a pris la parole et affirme que les revendications sont fausses. « Ce n'est bien entendu pas vrai », a déclaré un porte-parole de H&M, à FashionUnited. « Les vêtements présentés dans le programme sont des commandes arrêtées, qui ont été envoyées à l'incinération, en raison de moisissures ou qui ne respectent pas nos strictes restrictions chimiques, ce qui est selon notre habitude pour les commandes arrêtées.

H&M est accusé d'avoir brûlé 12 tonnes de vêtements invendus neufs par an

H&M nie la destruction de vêtements utilisables

Le détaillant de mode suédois a intégré la durabilité comme l'une de ses valeurs fondamentales. Au fil des années, il a investi dans un certain nombre d'initiatives de recyclage, pour encourager les clients à recycler leurs vêtements indésirables et a lancé des collections à base de déchets textiles post-consommation. H&M a également augmenté le pourcentage de coton biologique et de matériaux durables utilisés dans ses collections et vise à utiliser exclusivement le coton durable dans toutes ses collections d'ici 2020. Il cherche également à passer à un modèle commercial circulaire, à minimiser et réutiliser tous ses déchets.

« La circularité est au cœur de notre stratégie de développement durable et nous travaillons dur pour maximiser l'utilisation et la valeur de nos produits, conformément aux principes de l'économie circulaire et de la hiérarchie des déchets », a ajouté le porte-parole. « L'incinération est donc la toute dernière option que nous autorisons seulement dans des circonstances très spéciales, lorsque la réutilisation ou le recyclage n'est pas une option, comme lorsque nos produits sont contaminés par des moisissures ou ne respectent pas nos restrictions chimiques strictes.

Cependant, Operation X soutient que H&M détruit les vêtements utilisables. Après l'explication du groupe suédois, les journalistes de Operation X ont envoyé deux pantalons différents envoyés à Kara / Noveren, pour les incinérer et les ont envoyés dans un laboratoire indépendant pour y subir des tests. Les journalistes ont également acheté deux paires de pantalons similaires disponibles à la vente dans un magasin H&M ordinaire et les ont envoyés à l'essai pour voir s'il y avait une différence entre les produits chimiques et les substances présentes dans les pantalons à détruire et ceux achetés.

Operation X teste les vêtements de H&M

Les quatre paires de pantalons ont été testés pour une large gamme de produits chimiques nocifs, qui présentent un risque pour la santé en vertu de la réglementation européenne et danoise, ainsi que des bactéries potentiellement dangereuses, comme Ecoli. Selon les tests, les pantalons envoyés à l'incinération ne contenaient pas de niveaux nocifs de produits chimiques et de dépôts de bactéries, comme pantalons vendus dans les magasins.

H&M a répliqué que des pantalons de cow-boy envoyés pour incinération contenaient un « niveau de plomb accru » dans certains de ses détails en métal et que les pantalons pour femmes bleu foncé étaient suspects de porter des moisissures. Operation X affirme qu'aucun des pantalons testés ne présentait de traces de moisissure et que le niveau de plomb trouvé sur le pantalon de cowboy n'était que d'un dixième de la valeur limite admissible, encore moins que la valeur de plomb du pantalon acheté en magasin. En dépit des accusations portées par Operation X, H&M souligne que les tests effectués par Operation X diffèrent des leurs et qu'il suit les règles de sécurité pour assurer la sécurité de ses clients. Afin de prouver son point de vue, H&M a rendu les résultats des tests accessibles au public en ligne.

« Les produits ont fait l'objet de tests dans des laboratoires externes. Les résultats des tests montrent que l'un des produits est infesté de moisissure et que l'autre produit contient des niveaux trop élevés de plomb », a ajouté H&M dans une déclaration partagée à FashionUnited. « Selon le test que nous avons, le test du plomb effectué par le programme danois n'incluait pas le vêtement entier et pas la partie affectée par des niveaux de plomb trop élevés. C'est la raison pour laquelle nos tests diffèrent. » H&M est accusé d'avoir brûlé 12 tonnes de vêtements invendus neufs par an

H&M : « Nous sommes perplexes sur la raison pour laquelle certains médias suggèrent que nous détruirions d'autres produits que ceux requis. Il n'y a absolument aucune raison pour nous de faire une telle chose »

Le géant de la mode suédois a noté que lorsque les résultats des tests montrent que certains produits ne respectent pas leurs règles de sécurité, ils ne peuvent pas être vendus ou recyclés et sont envoyés à la destruction conformément à leur cahier des charges de sécurité globale. « H&M possède l'une des restrictions chimiques les plus strictes de l'industrie et nous effectuons régulièrement des tests, souvent dans des laboratoires externes. En conséquence, les restrictions vont souvent au-delà des exigences de la loi. H&M a ajouté que d'autres produits qui ne peuvent pas être vendus pour d'autres raisons sont toujours donnés à la charité, réutilisés par les entreprises de recyclage.

Ce n'est pas la première fois que H&M est accusé de détruire des vêtements utilisables. Au début de 2010, le détaillant de mode suédois a été accusé de déchirer et de jeter des vêtements non voulus dans un magasin de la 35th Street, à New York, selon le New York Times. À l'époque, H&M avait promis de s'assurer que ces pratiques ne se reproduiraient jamais.

a

Photo : Erdem x H&M, courtoisie de H&M Group

-
Undercover défile avec Sacai à Tokyo

Près de quinze jours après la Fashion week parisienne, c’est l’heure de la Fashion week de Tokyo. Amazon Fashion, sponsor officiel, présente ainsi At Tokyo, une série d'évènements qui se tiendra pendant la Amazon Fashion Week de Tokyo (AFWT), entre le 16 et le 22 octobre 2017.

A cette occasion, Sacai et Undercover ont annoncé leur participation au programme, à travers une collaboration exclusive. Un défilé Sacai / Undercover se déroulera à Tokyo, le 20 octobre, à 19h.

Le programme AT Tokyo est l'une des manifestations par lesquelles Amazon Fashion s'engage auprès de l'industrie de la mode et de la communauté des designers au Japon. Ce programme présente des marques tokyoïtes, qui offrent un regard nouveau sur l'atmosphère de Tokyo.

Jun Takahashi a fait appel a Chitose Abe

« Je me souviens encore parfaitement du choc que j'ai ressenti quand j'ai vu de près « 6.1 The Men », il y a 26 ans. J'étais en train de réfléchir à faire quelque chose de nouveau à Tokyo, la ville où j'habite, quand Jonio-kun (Jun Takahashi) a fait appel à moi, ce qui m'a décidé à participer au programme At Tokyo, organisé par Amazon Fashion », a déclaré Chitose Abe, créatrice de Sacai.

« À mes yeux, Undercover est le partenaire idéal avec qui tender de procurer à d'autres ce choc qui m'avait tant marqué dans le passé, et de le faire partager au plus grand nombre. J'ai hâte de découvrir en même temps que tout le monde cette scénographie que je n'ai pas encore vue moi-même. »

« Pour la première fois en 15 ans, j'ai enfin décidé de présenter mon défilé au sein du programme At Tokyo, d'Amazon Fashion », a expliqué Jun Takahashi de Undercover. « Bien que cela fasse plusieurs années que je reçois des invitations pour faire des défilés à Tokyo, j'ai pensé que si j'acceptais cette proposition-ci, il fallait que mon show soit un évènement historique. J'ai donc proposé une collaboration à Chitose Abe de Sacai, et elle a gracieusement accepté. Je serais ravi que cette fusion entre deux marques aux univers si différents plaise au public de notre show pendant l'évènement At Tokyo, créé par Amazon Fashion. »

Photo : Sacai x Undercover

-
Vue Générale sur le Salon Lineapelle Milan, Automne/Hiver 2018-19

Les experts en mode féminine de Trendstop vous présentent un guide des matières essentielles qui influenceront le marché du vêtement, les accessoires et les articles de maison pour la saison Automne/Hiver 2018-19 et au-delà. Notre équipe s'est rendue sur le salon international du cuir, Lineapelle à Milan et a pu observer des réinterprétations créatives de pièces classiques combinées avec des couleurs inattendues et des éléments audacieux. Notre rapport complet des salons et nos galeries d'images évaluent la valeur commerciale et la longévité de chaque tendance, vous donnant la meilleure base possible pour organiser vos collections.

Cette semaine, les lecteurs de FashionUnited peuvent découvrir les directives de couleurs, d'impression et de texture des cuirs pour la saison Automne/Hiver 2018-19. Dune en Terracota apporte une saveur chaude et automnale aux produits en cuir naturel, tandis que les Sacs à Linge Imprimés apportent un aspect utilitaire moderne aux peaux imprimées. Le Daim Déchiqueté illustre l'importance de la texture en cette saison, avec des surfaces fortement grattées qui combinent les qualités robustes du cuir avec une tendance plus douce au toucher.

Dune en Terracota

Vue Générale sur le Salon Lineapelle Milan, Automne/Hiver 2018-19

Les teintes en terre cuite s'inspirent des tons d'orange brûlée automnale et des nuances d'argile cuites au soleil. Les couleurs terreuses ajoutent de la chaleur à la palette hivernale, améliorant l'esthétique organique des peaux souples et charnues, des textures de peau de poney et des finitions brillantes et polies.

Sac à Linge Imprimés

Vue Générale sur le Salon Lineapelle Milan, Automne/Hiver 2018-19

Les imprimés classiques et tartans reçoivent une mise à jour contemporaine et utilitaire avec des références inspirées des sacs à linge. De nouvelles dimensions, des explosions de couleurs vives et des finitions métalliques font référence à des objets du quotidien pour moderniser les imprimés et motifs traditionnels.

Textures de Cuirs- Daim Déchiqueté

Vue Générale sur le Salon Lineapelle Milan, Automne/Hiver 2018-19

Les surfaces en daim gagnent en texture pour l'Automne/Hiver 2018-19 avec des poils hirsutes ou des éléments grattés. Les techniques de déchiquetage confèrent aux poignées robustes des accessoires une sensation plus douce et plus tactile avec des zones blanchies et des finitions subtiles à texture bicolore.

Offre Exclusive

Les lecteurs de FashionUnited peuvent obtenir un accès gratuit au Rapport Général Automne/Hiver 2017-18 du Salon Lineapelle, contenant l’essentiel des cuirs et matériaux innovants de la saison issus dircetement du salon milanais. Pour obtenir votre rapport complémentaire, veuillez cliquer sur la bannière.

Vue Générale sur le Salon Lineapelle Milan, Automne/Hiver 2018-19

Trendstop.com est l'un des principaux bureaux de tendances au monde pour les professionnels de la mode et de la création, réputé pour son analyse et ses prévisions de tendances perspicaces. Parmi ses clients on retrouve H&M, Primark, Forever21, Zalando, Geox, Evisu, Hugo Boss, L'Oréal et MTV.

Photos : courtoisie de Trendstop: Russo di Casandrino, Conceria 800, Russo di Casandrino, Ge Fin, Ambassador, Carbipel, Sciarada, Ambassador, Caravaggio, Automne/Hiver 2018-19

Reformation propose une collection denim et éco-responsable

Reformation, la marque éco-friendly la plus en vogue du moment dévoile sa collection exclusive de denim qui a la particularité d’être entièrement conçues à base de matériaux recyclés. La collection baptisée Reformation Jeans est composés de 46 pièces conçues à partir de tissus biologiques et de matières recyclées. Une collection qui sera disponible dès le 23 octobre que la boutique en ligne de la marque.

Fondée en 2009 par le mannequin Yael Aflalo, la marque californienne Reformation a la particularité d’être une marque éthique. Depuis sa création, plusieurs boutiques ont été ouvertes aux États dont deux à New York.

La marque fait le pari de proposer du fast-fashion éco-responsable et ainsi de concurrencer les géants du secteur. Recommandée par de nombreuses personnalités en vogue, la marque a toutes ses chances pour s’imposer auprès des modeuses du monde entier.

Photo : Facebook Reformation -
Moncler collabore avec Moon Boot

Moncler, la marque spécialisée dans la création de doudounes haut de gamme, s'associe au label de vêtements d'après-ski Moon Boot le temps d'une collection capsule de bottes pour la saison automne-hiver 2018.

La botte “Moon Boot” est une marque déposée depuis 1978 par l’entreprise Tecnica Group, qui est la seule à pouvoir la commercialiser sous cette appellation. Cette nouvelle collaboration avec Moncler propose les fameuses Moon Boot revisitées avec un design unique. Composée de cinq modèles, la collection s’inspire du système solaire et chacune des bottes rend hommage à une planète. Les adeptes pourront ainsi porter des bottes Saturne, Jupiter ou alors Venus.

Fondée en 1952, Moncler est une entreprise d’origine française qui appartient aujourd’hui au groupe italien Industries Spa. La collection sera disponible dès le mois de novembre en boutiques et sur le site de commerce en ligne de la marque Moncler.

Photo : Facebook Moncler -

Virgil Abloh a dévoilé sur Instagram le tapis de la prochaine collaboration de sa marque Off-White, avec le géant des meubles Ikea.

Alors que peu d'informations sont données, nous voyons le tapis, marqué avec la signature de Virgil Abloh entre guillemets.

Après avoirdévoil une possible collaboration en janvier, Ikea et Virgil Abloh sont finalement passés sur la scène du Democratic Design Days en Suède. Le créateur a même surpris la foule en arrivant avec l’emblématique sac Frakta réinterprété avec du carton et « Sculpture » écrit sur le côté, du scotch placé au niveau des coutures, et combiné avec des sangles jaune et bleu.

Burberry se joint au comité anti-esclavage

Burberry s’engage toujours plus dans la durabilité et la transparence. Son nouveau directeur général Marco Gobbetti a rejoint les huit membres fondateurs du forum Business Against Slavery. Il se joint à plusieurs autres chefs d'entreprise britanniques influents, comme le pdg de Primark, George Weston et Stuart Gulliver de HSBC.

La semaine dernière, la première réunion a eu lieu au club privé de Londres Home Club, présidé par Amber Rudd, ministre de l'Intérieur du gouvernement britannique.

Le forum a souligné l'urgence pour les entreprises de s'attaquer à l'esclavage moderne. Selon l'Organisation internationale du travail, plus de 40 millions de personnes sont victimes de l'esclavage dans le monde, dont beaucoup sont contraints de travailler dans des usines de confection qui approvisionnent les plus grandes marques mondiales de la mode et de la mode.

Amber Rudd a déclaré dans le Evening Standard : « Nous savons que si les entreprises ne prennent pas des mesures sérieuses et soutenues pour vérifier leurs chaînes d'approvisionnement, elles pourraient profiter de la main-d'œuvre esclavagiste - que ce soit dans leurs locaux ou des usines à des milliers de kilomètres. »

« La Modern Slavery Act pour la transparence dans les chaînes d'approvisionnement demande aux entreprises de publier un rapport annuel décrivant les mesures qu'ils ont prises pour empêcher l'esclavage moderne. Je suis poussée par les milliers de déclarations publiées qui décrivent l'éventail des activités innovantes. »

Les marques doivent identifier entièrement leurs chaînes d'approvisionnement

Le forum vise à fournir une plateforme pour aider les entreprises à identifier, s'attaquer et prévenir l'esclavage dans leurs chaînes d'approvisionnement, à partager les informations et les meilleures pratiques et à améliorer la transparence des rapports en vertu de la loi sur l'esclavage moderne.

Le chef d'entreprise participera au forum biannuel, mais les entreprises enverront des représentants à des réunions de travail plus fréquentes.

« Les membres fondateurs du forum Business Against Slavery ont fait preuve de courage en refusant d'ignorer le fait que le travail forcé est un problème dans toute chaîne d'approvisionnement et en se réunissant même pour le combattre », a déclaré Amber Rudd.

« Beaucoup de progrès ont déjà été réalisés, mais en partageant leur expertise et leur expérience dans l'identification et la lutte contre l'esclavage, ces chefs d'entreprise contribueront à l'inscrire dans les livres d'histoire. Ils ont refusé de tourner le dos aux victimes de ce crime barbare. J'espère que d'autres entreprises feront de même, afin de forcer l'esclavage à sortir des coins cachés des chaînes d'approvisionnement qui contribuent aux produits et aux services qui font partie de notre vie quotidienne.

Photo : Child Labour Nepal,via Wikimedia Commons

Traduit et édité par Aurore Hennion

Plus de streetwear et moins de Nike pour les jeunes

Nike connaît une petite baisse de régime. Alors que la préférence des marques de vêtements se déplace vers le streetwear avec des marques comme Vans et Supreme, chez les jeunes, la célèbre marque de vêtements de sport est moins populaire qu’elle ne l’était au sein de la génération Z. Avec elle, Ralph Lauren, Steve Madden, UGG, Fossil et Michael Kors ont connu les baisses les plus marquées parmi les grandes marques.

Piper Jaffray Companies, une importante société de banque d'investissement et de gestion d'actifs, a en effet terminé sa 34ème étude Taking Stock With Teens, qui met en évidence les tendances et les préférences des marques et les dépenses de 6100 adolescents américains. La recherche concerne la mode, la beauté, les médias numériques, la nourriture, les jeux et le divertissement.

Adidas, Puma et New Balance gagnent toujours plus de places alors que les adolescents plébiscitent les années 1990

« Pour la première fois depuis des années, Nike est devenue modérée en tant que marque préférée. Mais si on met de côté ce résultat, nous avons vu une hausse inattendue de la tendance du streetwear avec Vans et Supreme comme grand gagnant. En outre, d'autres marques comme Adidas, Puma et New Balance gagnent toujours plus de places alors que les adolescents plébiscitent les années 1990 », a expliqué Erinn Murphy, senior research analyst de Piper Jaffray.

En ce qui concerne les comportements, Snapchat est la plateforme de réseaux sociaux préférée, avec 47 pour cent des adolescents utilisant la plateforme. Egalement, 82 pour cent des adolescents veulent que leur prochain téléphone soit un iPhone, en hausse de 81 pour cent au printemps 2017, et, le plus élevé jamais vu dans l’enquête.

Près de 23 pour cent des adolescents préfèrent faire leurs achats chez les détaillants spécialisés, qui est en baisse de 3 pour cent en glissement annuel, tandis que le e-commerce confirme une hausse de 17 pour cent au printemps 2017, en hausse de 2 pour cent en glissement sur douze mois. Les adolescents définissent de plus en plus le site Amazon comme leur favori à 49 pour cent, en hausse de 9 pour cent en glissement sur douze mois.

Photo : Vans facebook