• Home
  • Actualite
  • Mode
  • À Amsterdam, Lidewij Edelkoort dévoile les tendances SS2020

À Amsterdam, Lidewij Edelkoort dévoile les tendances SS2020

By Marjolein Stormezand

22 nov. 2018

Mode |COMPTE RENDU

En annonçant les tendances pour l'été 2020, Lidewij Edelkoort suit le scénario de son manifeste anti-mode publié il y a trois ans. Ralentir le rythme, se connecter, l'humanité et l'égalité, sont des sujets abordés durant le séminaire semestriel d’Appletizer organisé par Li Edelkoort à Muziekgebouw à Amsterdam. Le gourou de la mode était inébranlable sur deux points : le folklore deviendra une tendance énorme et la tunique deviendra un vêtement universel. FashionUnited a assisté au séminaire et en résume les faits saillants.

Avant de commencer sa présentation, Edelkoort a révélé au public que, tout en prenant des notes sur la situation actuelle dans le monde, elle avait constaté à quel point les Pays-Bas se s’en sortaient bien. En entendant ses paroles, le public resta silencieux. “En ce moment, la xénophobie et le racisme sont répandus dans le monde entier. La démocratie ne peut résister à un nombre aussi élevé d'autocrates soutenus par d'énormes armées. Les prévisions de catastrophes naturelles sont légion et l'industrie de la mode reste l'un des plus gros pollueurs au monde”, a résumé Li Edelkoort. C’est une grande période pour le changement, révèle la spécialiste des tendances, ou du moins, le temps d'un contre-mouvement qui, selon elle, sera façonné par l'introduction du folklore dans la mode.

Le séminaire de tendances printemps/été 2020 de Lidewij Edelkoort

“L'industrie de la mode est stagnante. Nous n’avons pas le temps de penser, mais seulement de produire et de distribuer. Le résultat : d’anciens modèles sont constamment présentés comme une «nouvelle mode». Nous continuons à répéter les mêmes éléments dans lesquels les différences sont négligeables. Le temps d’une saison, la semelle de la chaussure est un peu plus épaisse, la suivante, les crampons sont un peu plus saillants, mais en substance, peu de choses ont changé “, résume brièvement Li Edelkoort. "Nous continuons à évoluer dans le même cercle sans aucune innovation."

”Un "renouveau" textile est sur le point de contrebalancer la "rapidité et la cupidité" des maisons de mode”, a-t-elle annoncé. Dans les académies où Edelkoort enseigne, les étudiants pratiquent les métiers artisanaux de la mode. Elle appelle cela en plaisantant “la vague artisanale”, mais elle prend le sujet très au sérieux. "Les gens ont de nouveau envie de vêtements avec une âme."

"Le climat politique actuel, avec ses guerres commerciales, la fermeture des frontières et la ségrégation de diverses cultures, appelle à une nouvelle vision", a annoncé Li Edelkoort. La mode folklorique pourrait jouer un rôle fédérateur à cet égard. “Nous gagnerions à nous immerger dans le folklore et à nous rendre compte que nous avons plus en commun que nous ne pourrions le penser. Dans différents endroits du monde, des vêtements similaires ont été conçus et des techniques développées simultanément”, a révélé Edelkoort au public. Cette notion pourrait aider le monde à penser de manière universelle plutôt que nationaliste.

Selon Li Edelkoort, les gens ont tendance à se fâcher lorsque le sujet de la mode et du folklore est abordé. À l’heure actuelle, on se demande de plus en plus qui possède quoi, les motifs, les couleurs et les vêtements traditionnels sont revendiqués par différentes cultures. Cela pourrait être dû à une mauvaise manipulation du sujet par des prétendus imitateurs qui, selon la prévisionniste, ne prennent pas le temps ou ne se montrent pas enclins à étudier suffisamment leurs sources d’inspiration, l’utilisation de la couleur, les formes et leurs effets techniques, aboutissant à des reproductions sans imagination. Elle a souligné qu’il est important que les entreprises de mode assument la responsabilité de leur rôle dans cette affaire.

La tunique est l’un des vêtements folkloriques cités par Li tout au long de sa présentation. La tunique, le caftan ou la “tunisienne” ont été développés simultanément en Afrique et en Asie et sont portés par les hommes et les femmes. Li Edelkoort a également noté que le caftan allait probablement jouer un rôle dans le streetwear. Les manteaux et les chemises, de plus en plus longs, prennent déjà une forme similaire.

Lors de la présentation des tendances de Li, il est apparu que le parcours qu’elle avait tracé avec son Manifeste anti-mode de 2015 représentait l’avenir. "La mode est morte", avait-elle annoncé à l'époque. Nous allons à nouveau nous concentrer sur les vêtements eux-mêmes. Et ce vêtement semble être fait à la main, construit avec soin, non soumis au temps et conçu pour unifier.

Article traduit et édité en français par Sharon Camara.

Photos: Lidewij Edelkoort via Appletizer
Oscar de la Renta spring/summer 2019 © Catwalkpictures

‘Anti-fashion’-manifesto
Folklore
LIDEWIJ EDELKOORT
spring/summer 2020
TRENDS
trendsspring/summer 2020
tunic