A New York, Marc Jacobs offre des femmes-fleurs

Le créateur américain Marc Jacobs a encore pris mercredi le contre-pied des tendances de la Fashion Week, au dernier jour de l'événement new-yorkais, avec une collection tout en structures où la fleur était à l'honneur.

Si l'amplitude a été déclinée par plusieurs créateurs depuis le début de la Fashion Week, elle était essentiellement mise au service du confort. Le New-Yorkais de 55 ans a lui livré une démonstration technique, avec des robes très construites aux volumes audacieux. C'est une femme déployée, à la conquête d'espace, qui a défilé sur le podium de l'Armory, l'ancien bâtiment militaire aux dimensions pharaoniques. Symbole de ce travail, beaucoup de modèles portaient une manière de corolle autour du cou ou cousue sur l'épaule, femmes transformées en fleurs.

A New York, Marc Jacobs offre des femmes-fleurs

A la manière de sa collection précédente, Marc Jacobs a poursuivi son hommage aux années 1980 et 90, leurs manteaux immenses et leurs épaulettes, symbole des "working girls" à la conquête du monde de l'entreprise.

Autre différence notable avec beaucoup d'autres maisons présentes à New York cette semaine, le créateur a préféré de l'uni et du pastel aux couleurs vives en vogue en ce moment.

A New York, Marc Jacobs offre des femmes-fleurs

Chez Michael Kors, la plage

Symbole de cette atmosphère dominante, Michael Kors avait lui proposé le matin une collection que le créateur a voulue "exubérante" et "extravagante". Dans un décor peint par l'artiste australienne vivant à Brooklyn Christina Zimpel, qui rappelait les bords de la Méditerranée, le couturier de 59 ans avait emmené ses invités de la Côte d'Azur à la Californie en passant par la Jamaïque et l'Australie.

Il a intégré beaucoup d'imprimés de fleurs dans des couleurs vives, rose, vert ou jaune, déclinés sur de longues robes taille haute, avec foulard sur les cheveux et sandales à semelles épaisses.

Michael Kors a aussi osé le crochet sur des jupes et des robes très aérées, ainsi que sur des bonnets type rasta. Les matières aussi, notamment le coton, donnaient une impression de légèreté, rehaussée par la musique des Beach Boys ou de Dalida.

"Une version luxe du sportswear détendu", disaient les notes de la collection, riche aussi en accessoires, l'une des forces de Michael Kors, en particulier de grands sacs amples à franges, eux aussi évocateurs de la plage. C'était le "MK Beach Club" de Malibu, comme le disaient les inscriptions sur plusieurs pulls couleur citron vert.

A New York, Marc Jacobs offre des femmes-fleurs

A la tête d'un empire qui a réalisé près de 4,5 milliards de dollars de chiffres d'affaires sur l'exercice décalé 2018/19 pour la seule marque Michael Kors, le créateur a aussi offert mercredi un dégagement "du sable à la soirée".

Plusieurs robes reprenaient les thèmes floraux sur un registre plus sophistiqué, en python ou en brocart (étoffe de soie brochée d'argent ou d'or).

Sous les yeux des actrices Nicole Kidman et Catherine Zeta-Jones, le défilé a été clôturé par une robe noire étourdissante, très décolletée en ailes de papillon, portée par la mannequin vedette Gigi Hadid. (AFP)

Photos: Marc Jacobs and Michael Kors NYFW SS19, CatwalkPictures

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS