• Home
  • Actualite
  • Mode
  • Artcurial célèbre le génie de Margiela

Artcurial célèbre le génie de Margiela

By Herve Dewintre

18 févr. 2019

Mode

Un mot résume peut-être l’impossible définition du style: l’esprit. C’est en tout cas l’avis de Philippe Harros, illustre propriétaire de la boutique Quidam de Revel, connu des initiés pour son admirable collection de vêtements vintage. Dans le panthéon de ce fils d’antiquaire figure Martin Margiela: « C’est une maison de mode exigeante qui fait des propositions radicales au-delà̀ des conventions, avec un sens de la provocation et une indépendance d’esprit. Ce que nous aimons particulièrement chez lui, c’est qu’il s’est exprimé au travers de ses collections sans jamais se dévoiler. Il ne s’est jamais mis en avant et a su créer anonymement des vêtements pour des femmes et des hommes qui eux s’affichent tous les jours. En introduisant le vintage dans ses créations il a mis en lumière une mode éthique, précurseur du « recyclable » bien avant la mode du green washing. En tant que collectionneurs de vêtements anciens il était donc naturel de se focaliser sur son travail. »

Vers 2009, l’occasion s’est présentée pour le fondateur de Quidam de Rivel d’acquérir 300 ou 400 pièces d’un coup. Il n’a pas hésité. “Une époque où le marché était plus axé sur Dior ou Balenciaga. En tant que collectionneurs et marchands il nous paraissait évident de nous intéresser à Martin Margiela. De plus, en 2009, il quittait la direction de sa maison, c’était la fin d’une ère et nous sentions déjà qu’il fallait garder une trace de son travail. » C’est cette collection, complétée de garde-robes privées, qu’Artcurial va mettre à l’honneur du 6 au 11 mars prochain.

Un double anniversaire

Il est bien rare qu’une vente aux enchères d’envergure s’articule autour de vêtements d’un créateur vivant. Ce risque ne semble pas poser de problème à la jeune maison français de ventes aux enchères qui en quelques années d’existence a su prouver son flair à de nombreuses reprises. L’exposition parisienne de ces lots se tiendra en avant première du 26 février au 6 mars 2019 chez Artcurial, au rond point des Champs Elysées, avec la complicité́ de Christophe Brunnquell ancien directeur artistique du magazine Purple de 1993 à 2007.

« L’année 2019 marque un double anniversaire : la naissance de Maison Martin Margiela en 1989, puis le départ de son fondateur en 2009, indique Pénélope Blanckaert, Directeur Hermès Vintage & Fashion Art d’Artcurial. Nous avions donc très envie de rendre hommage à la révolution puis déferlante créative Margiela qui continue à interroger et influencer la mode d’aujourd’hui». Lors de cette vente événement, les collectionneurs pourront acquérir des pièces emblématiques du couturier. On pense notamment à la jupe Oversize en daim, Printemps-été 2000 : le vêtement extra-large tourne autour du corps et crée une silhouette en rupture totale avec la mode des années 90, mince et sculpturale. Mais aussi aux chaussures « Fragile », Printemps-été 2006 qui faisaient partie d’un défilé révélant des vêtements inachevés. Quelques estimations : un patron de veste assemblé en papier industriel indéchirable (Automne-Hiver 1997/98), estimé entre 1.500 et 2.500 euros, une robe housse d’emballage en plastique et adhésif (Automne- Hiver 1992/93), estimé entre 2.000 et 3.000 euros, ou encore des accessoires tel que des bottes recouvertes de jersey de couleur chair (Automne-Hiver 2007/2008), estimé 800 et 1200 euros et un collier « aviateur » (Printemps-Eté 2007), estimé entre 200 et 400 euros.

Crédit photo : Artcurial, dr