Canada Goose veut créer des opportunités d’entrepreneuriat social pour les Inuits

Tout ce qui touche le vivant est dans le viseur des consommateurs. C’est la raison pour laquelle, les marques utilisant la fourrure et la plume s’évertuent, bon gré mal gré, à montrer patte blanche. Deux axes de communication s’offrent à elles. Premier axe: le discours rationnel et technique, consistant à comparer le cout écologique des matières naturelles et celles à base de plastique (comme par exemple, la fausse fourrure qui semble, si l’on se réfère aux chiffres dévoilés par le CNIF, bien plus nocive à long terme pour l’environnement que la fourrure véritable). Deuxième axe, la proclamation ostensiblement affichée, par des canaux divers, d’une orientation véritablement éco-responsable.

Généralement, les marques concernées cherchent à activer ces deux axes stratégiques. C’est le cas de Canada Goose. Ce label né dans un petit entrepôt de Toronto en 1957 est aujourd’hui l’un des plus grands fabricants mondiaux de « vêtements de performance » haut de gamme. La ligne directrice de l’entreprise est simple : chaque collection doit pouvoir répondre aux exigences extrêmes de l’Arctique. La société, présente sur tous les continents, compte plus de 2000 employés à l’échelle mondiale. Elle est considérée comme un chef de file pour son engagement envers la fabrication au Canada.

La marque est régulièrement pointée du doigt par les associations comme la Peta. En septembre 2017, dans le cadre de son mandat de directrice honoraire de Peta Etats-Unis, Paméla Anderson avait marqué les esprits en adressant à chaque employé de la compagnie, via leur adresse e-mail, une lettre leur conjurant de faire pression, depuis l’intérieur, sur la société avec qu’elle cesse de vendre de la fourrure de coyotes. Elle demandait à Canada Goose de se tourner vers la fausse fourrure.

En réponse à ces diverses mises en cause, l’entreprise de Toronto avait longuement détaillé sur son site internet l’ensemble de ses engagements pour concernant la tracabilité de ses produits, aussi bien pour le duvet que pour la fourrure. La marque témoignait également de sa volonté de respecter la dignité animale « Nous n’approuvons pas les mauvais traitements ni la négligence délibérée envers les animaux ou les actes de malveillance causant des souffrances ou blessures ».

*14 couturières Inuits impliquées, issues de neuf communautés différentes *

Le deuxième axe développé par Canada Goose concerne les prises de parole liées à l’éco responsabilité. La marque collabore depuis longtemps avec Polar Bears International, une association engagée dans la protection de l’habitat des ours polaires. Ces derniers jours, le label canadien a annoncé son partenariat avec 14 couturières représentant neuf communautés des quatre régions Inuits - Inuvialuit, Nunatsiavut, Nunavut et Nunavik . Ces couturières ont participé à la création de parkas sur mesure utilisant leurs techniques et conceptions traditionnelles, conjuguées aux matériaux modernes de Canada Goose. Les couturières ont réalisé les parkas depuis chez elles, dans le Nord du Canada. Le résultat est une collection capsule qui sera vendue entièrement au profit des communautés Inuits des neufs communautés représentées, par l'intermédiaire de « l'Inuit Tapiriit Kanatami » (ITK), l'organisation de représentation nationale Inuit qui travaille avec les quatre régions de l'Inuit Nunangat".

ITK utilise la recherche, la défense des droits, la sensibilisation du public et l'éducation pour promouvoir la santé, le bien-être et la prospérité des Inuits à travers l'unité et la détermination.Il s’agit, d’après le communiqué de la marque, « de créer des opportunités d’entrepreneuriat social pour les couturières Inuits en tirant parti de notre plate-forme mondiale pour mettre en valeur leur artisanat extraordinaire et leurs designs uniques ». Pour accroitre l’humanité de cette collection, la marque présente nommément chacune des couturières, mais aussi le cheminement détaillé qui les a conduit à réaliser leur propre parka. Une démarche somme toute inédite, et globalement très convaincante.

Crédit photo : Canada Goose, dr

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS