• Home
  • Actualite
  • Mode
  • Celine, un printemps-été 2021 comme un portrait de la jeune génération

Celine, un printemps-été 2021 comme un portrait de la jeune génération

By Julia Garel

29 oct. 2020

Mode |EN IMAGES

La collection Celine est présentée au Stade Louis-II de Monaco, sur une piste d’athlétisme rouge dont l’énergie sportive fait écho à la fougue engagée qui anime la jeune génération. Le parallèle va peut être trop loin, cependant tout semble dire que c’est bien à la génération Z que Hedi Slimane, DA de la maison, adressait sa collection printemps-été 2021 pour Celine.

Des pièces comme chinées sur Vinted

Hedi Slimane met un terme aux collections entièrement néo-bourgeoises et 70’s qu’il travaillait jusque-là pour la maison française. Le tournant avait déjà été engagé en juillet dernier avec l’opus masculin baptisé  « The Dancing King » et qualifié par la maison Celine de collection « documentaire », de « portrait of a generation ». La ligne femmes printemps-été 2021 est son pendant.

« Avec cette collection Hedi Slimane veut montrer, à travers la jeunesse, l'optimisme et l'espoir en cette période incertaine », précise par mail le service de presse de la maison. Poursuivant : « Quel que soit le contexte actuel, la jeune génération veut affirmer de nouveaux codes ».

Cette vision a donné lieu à une vidéo tournée le 8 octobre dernier, présentant des silhouettes mix and match très actuelles, sur un tube tout aussi frais : « I like him » de Princess Nokia. Vu sur écran, cela ressemble à un collage de pièces chinées sur Vinted : long cardigan de laine à grosses mailles, pantalon denim taille haute, blouson de cuir noir, jogging molletonné, crop top, veste à carreaux, gilet sans-manches à motifs camouflage, coupe-vent coloré et marinière. Au pied, Kaia Gerber, Karlijn Kusters et les autres modèles arborent des boots montantes, des ballerines ou un modèle similaire aux chaussures Palladium, ces sneakers en toile à semelles crantées, dont le « passé militant et baroudeur (…) fait parfaitement écho aux préoccupations de 2020 », écrit la rédactrice de mode Lise Huret sur le site web Tendances de Mode.

Les silhouettes de la collection ne sont donc pas celles d’une « femme Celine » dont le look joue avec les codes de la maison, mais renvoient plutôt à celles de jeunes femmes contemporaines qui achètent leurs fringues d’occasion et les mélangent au gré de leurs envies, n’hésitant pas à ressortir du fond de leur placard leur paire de bottes Aigle, dont le design agit comme une madeleine de Proust - le service de presse de Celine ne mentionne cependant pas la marque d’outdoor, précisant par mail qu’il s’agit du « modèle Bottes de Pont, en reference au milieu marin ». En résumé, les silhouettes prennent leur distance avec la maison de luxe, l’utilisation du logo ne se limite d’ailleurs qu’à quelques brassières, sacs et casquettes.

Les longues robes fluides et un brin 70’s qui ponctuaient jusque là les shows Celine n’ont toutefois pas disparu. Elles habillent une poignée de mannequin, combinant leurs scintillements précieux à des vestes de costume et des blazers - pièces récurrentes du vestiaire Celine - plus passe-partout. Ces pièces coutures, aux broderies chatoyantes, apportent à la collection une dimension raffinée, faisant décoller de quelques centimètres les autres looks plus terre-à-terre de ce printemps-été 2021. Le fantasme d’un dressing luxuriant apparaît ainsi en touches inspirantes, plus légères que dans les looks d’Alessandro Michele pour Gucci mais non moins puissantes en terme de désirabilité.

Crédit : Celine, PE21