• Home
  • Actualite
  • Mode
  • Cinq marques de chaussures portugaises à connaître

Cinq marques de chaussures portugaises à connaître

By Julia Garel

22 févr. 2022

Mode

Crédit : FashionUnited

Connu des créateurs européens pour ses usines et ateliers de production, le Portugal développe également son propre vivier de marques créatives en matière de chaussures. FashionUnited s’est penché sur ses manufacturiers et designers. Voici cinq noms à connaître.

Ambitious

Ambitious est née du savoir-faire de Celita, une usine spécialisée dans la confection de chaussure depuis une trentaine d’année et qui emploie environ 200 personnes. Lancée en 2008, la marque a notamment développé une sneaker en matières recyclées, faite à partir de plastique provenant de l’océan, teinte avec une teinture à base d’eau et vendue 90 euros. Le label propose 80 à 90 modèles par collections, des baskets pour homme et quelques bottines conçues suivant un processus qui tend à réduire son empreinte environnementale. L’esthétique est dans l’air du temps, faite de color-block et de détails outdoor. 2022 marque le lancement de leur première collection capsule pour femme. Le chiffre d’affaires de la marque est aujourd’hui de 20 millions d’euros.

Crédit : Basket recyclée Ambitious. FashionUnited.

L’équipe d’Ambitous grandit et son réseau de distribution aussi : la marque est présente dans 50 pays et 500 points de ventes (dont quelques multimarque français). Son marché le plus important est aujourd’hui l’Italie.

Friendly Fire

L’histoire de Friendly Fire est similaire à celle d’un grand nombre d’autres labels de chaussures portugaises : née d’une usine de fabrication de chaussures, Friendly Fire a été lancée en 2015 avec une première collection pour le printemps-été 2016. Ses modèles pour femme, vendus autour de 180 euros, rassemblent sneakers, sandales et bottes. L’esthétique est créative et pailletée, toujours agrémentée de détails décoratifs audacieux tels que des perles ou des nœuds. Elle propose également une ligne premium vendue atour de 400 euros.

Crédit : Friendly Fire web site

La marque n’est pas encore développée en France mais est distribuée sur 11 marchés et prévoit des investissements sur son offre digitale.

Diverge

Lancée en 2019, Diverge propose des sneakers unisexes en précommande – temps de production d’environ 15 jours – et des modèles personnalisables. Née en tant que DNVB (Digital Native Vertival Brand), la marque s’est principalement concentrée sur ses activités Direct to Consumer durant ses deux premières années. Elle avance aujourd’hui avec des partenariats qui lui permettent de s’introduire dans le commerce traditionnel « tout en restant fidèles à [ses] valeurs fondamentales d'une approche “slow fashion” écoresponsable », précise-t-elle par mail. La marque indique avoir, à ce jour, enregistré plus d'un demi-million d'euros de baskets à travers plus de 60 pays.

Crédit : Diverge web site

La France est son marché clé et le plus important en termes de développement pour sa croissance à court terme. En 2022, Diverge entend passer par le Web3 pour consolider la digitalisation de ses différents projets : retail d’un côté et social de l’autre avec la participation à deux programmes d’aide pour les jeunes et les artistes souffrant de problèmes mentaux.

Mariano

Fondée en 1945, Mariano Shoes est née en tant qu’atelier de production familial (il compte aujourd'hui une vingtaine de personnes), l'entreprise a ensuite créé sa propre ligne de chaussures pour homme, puis pour femme en 2020. La marque coupe et assemble à la main des chaussures vendues entre 300 et 400 euros. La collection est donc haut de gamme, faite de souliers élégants et de qualité qui compte notamment une gamme de slippers pensés pour la maison.

Crédit : Mariano. FashionUnited

Ralentie par la Covid, la marque entre aujourd’hui timidement sur le marché français mais a déjà développé son réseau de distribution en Allemagne, en Autriche, en Asie et aux États-Unis. Elle déploie actuellement une stratégie visant à renforcer sa présence digitale et physique à travers des boutiques multimarque et l’ouverture de magasins en propre.

Lemon Jelly

Lemon Jelly propose depuis 2013 des chaussures en PVC brillant et souple pour femmes. Issue du groupe Procalçado S.A. group – fabricant portugais de chaussures – la marque travaille à devenir plus durable à travers son initiative Closing the Loop, dans le cadre duquel elle donne nouvelle vie à de vieilles paires de chaussures. Lemon Jelly est principalement distibuée en Europe et en Amérique du Nord. Le label indique par mail avoir doublé ses ventes depuis 2021 et vise une croissance significative pour 2022.

Crédit : Lemon Jelly web site

La marque est présente en France à travers 120 points de ventes dont Le Bon Marché, à Paris, et s’est notamment fait connaître auprès du grand public par le biais de collaborations avec des marques comme Bocage, Sézane, Bonpoint ou encore Tartine et Chocolat.

L’industrie portugaise de la chaussure :
  • Ces cinq marques font partie de l’association Apiccaps : association de manufacturiers et designers de chaussures portugais, créée à Porto en 1975.
  • En janvier 2022, Apiccaps a annoncé un investissement de 140 millions d'euros au cours des trois prochaines années, dédié à l'industrie portugaise de la chaussure et en partenariat avec le Centre technologique portugais de la chaussure (CTCP).
Portugal