Concours: la mode veut aussi soutenir les jeunes étudiants

Panorama. S’il fallait retenir une seule bonne nouvelle pour cette année écoulée, c’est bien l’engouement retrouvé du luxe pour les jeunes créateurs en activité mais aussi les étudiants tout juste sortis des écoles de mode. Même les grands groupes de luxe s'y mettent comme le prouve la création du LVMH Prize. En effet, non seulement le concours est ouvert aux créateurs qui possèdent déjà une marque mais il s’adresse aussi aux étudiants : LVMH distingue en effet trois jeunes diplômés des écoles de mode en leur offrant une bourse de 10000 euros et la possibilité, pendant un an, d’intégrer l’équipe créative d’une des Maisons du Groupe. Conditions requises: obtenir son diplôme dans l’année avoir réalisé au moins six pièces originales en mode féminine ou masculine.

Le prix Woolmark est aussi très important. Pour ce concours, The Woolmark Company, célèbre société textile chargée de la promotion de l’industrie lainière australienne - et accessoirement label textile le plus connu au monde - fait sélectionner 70 candidats par divers représentants de l’industrie de la mode dans le monde entier. Chaque partie du monde a son concours régional composé de jurés prestigieux. Avec une innovation majeure : pour la première fois cette année, le prix Woolmark récompense à la fois la mode féminine mais aussi masculine. Lancé en 1953, l’International Woolmark Prize - qui se nommait alors concours du « Secrétariat international de la laine » - attribua son premier prix ex-æquo à deux inconnus : Karl Lagerfeld (21 ans) et Yves Saint Laurent (18 ans). Le concours a depuis distingué des figures majeures de la mode, tels que Ralph Lauren, Dolce & Gabbana ou encore Romeo Gigli. à noter: cette année, le label qui a remporté le prix de la filiale européenne a été discerné à deux anciennes étudiantes de l'école Esmod Paris.

Pour les férus de mode durable, le concours EcoChic Design Award, lance aux jeunes designers le défi de créer des vêtements accessibles au grand public tout en générant le moins de déchets possible. Les participants sont formés aux techniques de conception zéro déchet, recyclage et reconstruction afin de leur permettre de créer des vêtements durables et attrayants. Cette compétition née à Hong Kong en 2011 s’étend depuis 2013 à l'Europe et en Asie.

Autre concours très intéressant : Talent de mode qui s’adresse plus spécifiquement aux talents de la région de Lyon. Parmi les nombreux prix décerné par le concours, notons une résidence dans un atelier-boutique au Village des Créateurs à Lyon Passage Thiaffait pendant 23 mois, un chéque de 5000 euros ou encore un « pack salon Who’s Next » comprenant un stand de 6 mètre carré pendant 4 saisons sur l’un des univers du salon.

Autre initiative digne d’intérêt, le concours Babybrand initié par l’attaché de presse Gerald Cohen qui s’adressent aux « digital natives ». La vocation du concours est de découvrir puis de révéler une marque de moins de 5 ans. La première session de ce concours s’est déroulée en 2012 et fut remportée par Constance Boutet, jeune créatrice de 28 ans, passée par l’IFM avec sa ligne éponyme spécialisée dans la création d’imprimés sur soie.

Les festivals et les Salons

Le salon Who’s Next, vient d'initier un partenariat avec la plate-forme Not Just A Label qui donne de la visibilité aux jeunes créateurs tout en les aidant à financer leur développement de façon autonome. Ce partenariat baptisé « Future of Fashion Program » permet à 10 créateurs d’accessoires et 10 créateurs de prêt-à-porter d’exposer jusqu’à 4 saisons sur le salon Who’s Next à Paris et de bénéficier de conseils d’experts de l’industrie de la mode pendant deux ans.

Le salon Première Vision quant à lui a initié un partenariat solide depuis 2011 avec le célèbre Festival International de Mode et de Photographie d’Hyères qui se tient chaque année en avril à la Villa Noailles. Première Vision a ainsi remis cette année le Grand Prix du Jury Première Vision, doté de 15 000 euros au créateur japonais Kenta Matsushige, pour sa collection féminine. Les finalistes du festival ont été reçus par une sélection d’exposants du salon de la confection à façon "Zoom" et par les tisseurs de Première Vision, pour les aider dans la fabrication de leurs collections.

photo: prix Woolmark. www.woolmarkprize.com

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS