• Home
  • Actualite
  • Mode
  • "Cosmos" de Rahul Mishra, une invitation au "voyage vers ce qui n'existe pas"

"Cosmos" de Rahul Mishra, une invitation au "voyage vers ce qui n'existe pas"

By AFP

24 janv. 2023

Mode

Rahul Mishra Haute Couture S23, look 1. Crédit : Launchmetrics, Spotlight

Noida (Inde) - Le grand couturier indien Rahul Mishra a accueilli l'AFP dans son atelier près de New Delhi pour suivre le processus de création de "Cosmos", la collection qu'il a dévoilée lundi aux défilés haute couture de Paris, invitant au "voyage vers ce qui n'existe pas."

"Nous essayons de produire des émotions magnifiques. Nous essayons de célébrer les notions de création et de matrice, en exaltant les formes du corps féminin", explique à l'AFP Rahul Mishra, quelques jours avant de rejoindre Paris.

"Si le cosmos devait avoir un genre, il serait féminin, et ce serait une mère", souligne-t-il. Jusqu'à la dernière minute, le créateur indien de 43 ans aura hésité à orner de deux gros poissons, aux écailles argentées, le décolleté de la robe emblématique de "Cosmos", son extravagante collection conçue toute en broderies, comme à l'accoutumée.

Dans son atelier de Noida, Rahul Mishra tourne autour de la robe longue, observant l'ouvrage sans parvenir à se décider : "poissons ou pas poissons ?". Ses collaboratrices se prononcent à l'unisson : "poissons bien sûr !". "Ça la rend très spéciale", admet-il. "Mais elle est déjà tellement chargée de détails, je crains qu'avec les poissons, elle soit moins subtile à porter, moins naturelle", s'inquiète-t-il.

Rahul Mishra Haute Couture S23. Crédit : Launchmetrics, Spotlight

"Allégorie du Big Bang"

A ses yeux, la robe représente "le vrai cosmos dans sa manifestation ultime". D'ailleurs son équipe l'appelle spontanément "Cosmos". "Elle justifie à elle seule le nom de la collection", poursuit-il avec satisfaction, "elle est très belle, j'aime la silhouette aussi..." Sur un ciel bleu nuit, le buste de la robe s'anime de sujets un peu naïfs. Une baleine bleue et des bancs de petits poissons d'or et d'argent évoluent au milieu de constellations et de paysages multicolores.

"Nous avons intentionnellement essayé de rendre chaque sujet très identifiable (...) à la façon qu'un enfant pourrait représenter le cosmos", fait valoir le couturier, "il y a tant de choses qui se passent quand on essaye de créer le cosmos. Un Big Bang s'est produit." Tout un monde féérique, d'un foisonnement insensé de faune et de flore chatoyantes, semble jaillir d'un nuage vaporeux noir et or, moutonnant au bas de la robe soulignée d'une courte traîne.

"C'est très proche de l'esquisse", ajoute-t-il en contemplant l'ouvrage, "j'avais très peur au début, je me demandais comment nous allions y arriver (...) à présent, je la regarde, c'est un rêve qui devient réalité". Six jours avant le show, près de 30 pièces ont quitté Delhi, dont un étonnant trench coat monochrome, brodé de gratte-ciels argentés et de galaxies étincelantes ou encore d'un bustier de froufrous aux camaïeux de sequins bleus évoquant les vagues d'une mer d'azur.

"Pleines de vie"

"Nous travaillons comme un studio d'art qui essaie de mêler les techniques, d'assembler des idées, afin de créer une nouvelle expression qui n'est pas nécessairement et uniquement de la mode", avait-il fait valoir. Rahul Mishra exhibe la fluidité d'une extraordinaire robe méduse, conçue de voiles translucides et de sequins miroitants.

"Nos robes sont pleines de vie, elles poussent, croissent et se déploient", se réjouit-il, désignant ailleurs une longue robe à bretelles, cousues de feuilles d'arbre d'un vert, légèrement rosé, peuplées de coccinelles en métal doré. "Cosmos est un univers en constante expansion, les couleurs, la matière, la technique, l'art : littéralement tout s'amplifie", dit-il. Ses créations ont été, l'an dernier, magnifiées par des stars du cinéma comme Cate Blanchett et Michelle Yeoh, figurant en couverture de grands magazines de mode.

A quelques jours de ce nouveau défilé, de menus dilemmes persistent. "Je dois choisir entre deux routes, par conséquent je suis un peu hésitant, mais c'est un état d'âme agréable", confie Rahul Mishra. Mais dans son esprit, une chose est sûre : "il faut que ce soit spectaculaire, sinon pourquoi créer encore ? Il y a déjà tant de beaux vêtements dans le monde". (AFP)

HAUTE COUTURE
Rahul Mishra
SS23
WOMENSWEARCATWALKSEASON