De journaliste à styliste de stars : entretien avec Elizabeth Stewart

Cate Blanchett, Julia Roberts, Sandra Bullock, Viola Davis, Jessica Chastain et Gal Gadot. Ce ne sont là que quelques-uns des noms figurant sur la liste des clients d’Elizabeth Stewart. Ancienne rédactrice de mode au Women’s Wear Daily et au New York Times, elle est maintenant l'une des stylistes les plus recherchées à Hollywood. Ce n'est pas une surprise, car les célébrités qu'elle habille apparaissent souvent sur la liste des stars les mieux habillés du tapis rouge.

Avec plus de 130 000 abonnés sur Instagram, Elizabeth Stewart a décidé désormais de se mettre sous le feu des projecteurs. Plus tôt cette année, elle a lancé, avec PLV Shoes, une collection de chaussures intitulée «Stand Tall», comprenant 10 pièces exclusive «pour les instants de red carpet, dans la vie de chaque femme». Son goût pour les associations d’articles de luxe et de pièces accessibles l'a également amenée à s'associer à Walmart en tant que porte-parole officiel de leurs quatre marques privées de vêtements: George, Time and Tru, Terra & Sky et Wonder Nation.

FashionUnited s’est entretenu avec Elizabeth Stewart à propos de son parcours professionnel et de la marche à suivre pour ceux qui aspirent à devenir styliste de stars.

Quand et comment avez-vous décidé de travailler dans la mode?

Aussi longtemps que je me souvienne, j’ai toujours aimé la mode! Ma mère vient d’Espagne et j’ai passé de nombreux étés à Barcelone. Les membres de ma famille sont très chics et élégants. Ils ont inspiré mon amour pour la mode dès mon plus jeune âge.

Vous avez démarré votre carrière en tant que journaliste de mode pour Women’s Wear Daily, le New York Times et le W Magazine. Comment êtes-vous passé du journalisme au stylisme?

Mon premier grand saut a été de passer de l'écriture au stylisme. J'étais à Paris pour participer au lancement de W Europe, la nouvelle version de W Magazine, imprimé en quatre langues. Ils avaient besoin de quelqu'un pour s’occuper des couvertures, et je me suis lancée sans me poser de question. Ensuite, je suis passé du style éditorial au tapis rouge lorsque je suis partie m’installer à Los Angeles après mon mariage et que j'ai commencé à faire beaucoup de couvertures de magazines avec des célébrités.

Être styliste pour stars a l’air d’être un métier très glamour, mais le public n’a pas idée du travail que cela nécessite. Pouvez-vous décrire votre carrière en termes d’attentes et de réalité?

La gestion du temps est l’un des défis majeurs d’un(e) styliste. J’ai tellement de plaisir à faire ce que je fais et j’ai la chance d’avoir des clients formidables qui sont également des amis! Mais la partie la plus stressante de mon travail est que je ne suis pas maîtresse de mon temps. Je suis soumise aux horaires de mes clients et j’essaie d’équilibrer le temps passé avec ma famille car je voyage beaucoup et je travaille le week-end.

Quels conseils donneriez-vous à un étudiant en mode qui souhaite devenir styliste ?

Le meilleur moyen d’entrer dans le secteur du stylisme est de trouver un emploi d’assistant pour un styliste. C’est un bon apprentissage, cela vous apprendra les rouages du métier.

Avez-vous une tenue préférée? Un look qui vous fait dire «wow, j'aime mon travail!» dès que vous avez vu votre cliente sur le tapis rouge?

La tenue Givenchy de Cate Blanchett aux Oscars en 2011. C’est l’un de mes souvenirs préférés sur le tapis rouge. J'ai toujours aimé ce look, c'était une si belle robe.

De journaliste à styliste de stars : entretien avec Elizabeth Stewart

Les marques doivent vous solliciter tout le temps. Comment choisissez-vous celles avec qui vous voulez travailler?

J'harmonise mes partenariats commerciaux avec des marques et des produits en lesquels je crois fermement. J'ai toujours pensé qu'une grande mode ne devait pas coûter très cher, c'est pourquoi je suis fière de m'associer à une marque comme Walmart. Par exemple, l’un de mes looks préférés sur le tapis rouge était celui de Wonder Woman: j’avais habillé Gal Gadot dans une robe adaptée aux talons hauts, mais comme elle avait des problèmes de dos lors de la tournée de presse, je lui ai proposé des tongs Rocket Dog!

Le réseautage doit être essentiel dans votre profession. Pouvez-vous donner des conseils aux stylistes en herbe?

Le réseautage est tellement important! Vous ne savez jamais qui vous pourriez rencontrer (peu importe où vous êtes). Mon conseil est d’être en contact avec de jeunes professionnels que vous admirez et de postuler pour devenir stagiaire ou pour suivre leur travail. C’est une expérience inestimable qui ouvrira la porte à une multitude de débouchés dans le secteur.

Photo: Instagram, John Shearer / Getty Images Amérique du Nord / AFP

 

Related Products

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS