Collectionneurs, troupes de théâtre, amateurs d'art... Environ 2.000 personnes ont pu chiner samedi à l'Opéra et ballet national néerlandais à Amsterdam parmi les 4.000 costumes mis en vente, qu'ils soient historiques ou fantastiques, uniformes ou tenues de soirée.

Costumes, chaussures, chapeaux et étoffes confectionnés pour plus de 25 opéras, comme "Tannhaüser", "Aida", "Roméo et Juliette", ont ainsi pu retrouver "une seconde vie" tandis que l'Opéra cherchait à faire de la place dans ses placards pour ses futurs spectacles. "C'était un chaos civilisé", a assuré à l'AFP Robby Duiveman, directeur de la section Costumes, coiffure et maquillage. "Une très bonne atmosphère, un groupe de personnes très passionnées que nous avons rendu heureuses". "Compagnies théâtrales et troupes de théâtre, sociétés de location, individus qui voulaient garder un souvenir d'un beau spectacle qu'ils avaient vu, personnes qui vont à une fête costumée, collectionneurs", tous sont venus fouiner dans les trésors de l'Opéra national.

Un billet d'entrée de 5 euros en poche, ils ont pu s'offrir à des prix allant de 1 à 300 euros cinq pièces chacun maximum, piochant parmi les extravagantes toilettes d'"Ercole amante", les belles robes de drapé blanc de "Lohengrin" ou encore les longues armures bordeaux de "Castor et Pollux". Mais aussi les tenues de soirée, costumes d'arbres ou d'animaux et toutes sortes d'autres vêtements amusants.

Il s'agissait de la troisième vente en ce genre organisée par l'Opéra, et la plus grande jusqu'à présent avec un tiers de costumes en plus que les précédentes, en 2003 et 2009. Le nombre exact de costumes vendus samedi était encore inconnu. "Le manque de place pousse l'Opéra national à renoncer avec douleur à un grand nombre de ses costumes particuliers", a précisé l'établissement. "Seuls certains costumes de solistes avec une valeur historique sont conservés dans les archives".(AFP)