Paris - Les collections printemps-été ont beau rimer avec ventre plat, c'est très enceintes qu'ont défilé des mannequins chez la Française Marine Serre et le Chinois Dawei (ex-Cacharel) mardi au deuxième jour de la semaine de la mode parisienne.

Coup de communication ? Envie de lutter contre les canons de beauté ? La démarche n'est pas nouvelle, le mannequin Lily Aldridge avait foulé les podiums, enceinte de 5 mois, lors de la Fashion week new-yorkaise en 2018, mais elle tend à se banaliser.

Quant à Rihanna, elle avait marqué les esprits en faisant défiler, pour sa marque de lingerie Savage X Fenty, la mannequin Slick Woods, quasiment à terme. A la fin du défilé, celle-ci s'était d'ailleurs rendue à l'hôpital pour accoucher.

Rien de tel chez Marine Serre, dont la démarche va de pair avec un propos très sombre. Vêtues de noir, ses mannequins représentent des « survivants de l'Apocalypse », le thème qui l'inspire pour le deuxième défilé consécutif.

Dawei (Sun), qui a intégré le calendrier de la mode parisienne au printemps dernier, a lui ouvert son défilé au palais de Tokyo avec une mannequin enceinte, moulée dans une robe-pull en maille côtelée.

Les rayures verticales mettent en valeur les rondeurs de la grossesse tandis que, dans la suite du défilé, des vestes échancrées au-dessus du nombril mettent en valeur des ventres plats.(AFP)

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS