Eco TLC dynamise la mode circulaire avec une campagne nationale d’envergure

L’éco-organisme lance avec 66 marques de la filière des textiles et de la chaussure une campagne baptisée #RRR. Objectif : encourager le grand public à adopter le réflexe de la deuxième vie des produits. En France, ce sont 2,6 milliards de produits textiles, chaussures et linge de maison qui sont mis sur le marché chaque année, soit 9,5 kg par habitant par an.

L’opération est assez unique en France et exemplaire pour ne pas être soulignée. Alors que la Loi économie circulaire bat son plein avec notamment le vote de l’interdiction de destruction des invendus de la filière, l’éco-organisme de la deuxième vie des textiles et chaussures vient de mettre en place la campagne #RRR qui signifie : Réparer, Réutiliser et Recycler.

66 marques mobilisées pour l’économie circulaire

Dans cette opération, Eco TLC est rejoint par 66 entreprises du secteur dont la grande force est d’être chacune présente sur des segments de marché différents. Parmi celles-ci figurent le groupe Kering, H&M, Kiabi, Décathlon, Ripcurl, Ekyog, Le Slip Français, Monoprix, Eram, La Redoute, Balzac Paris, Faguo, Maisons du Monde ou encore Auchan. Concrètement, la campagne, qui a commencé le 5 octobre et dure jusqu’au 13 octobre, voit son message #RRR relayé sur les réseaux sociaux de tous les participants. Trucs, astuces, tutoriels, bonnes adresses, l’objectif est de rappeler à tous les bons gestes comme réparer, réutiliser et recycler qui sont simples et peuvent faire la différence dans un monde où la mode pollue énormément. « #RRR, c’est un appel au rassemblement. Nous sommes heureux de réunir les marques autour d’une action d’intérêt général, co-construite avec elles. L'idée de cette campagne est d’aller vers le zéro déchet avec les collaborateurs des entreprises et les citoyens», explique Alain Claudot, directeur général d’Eco TLC. Sur le terrain, grâce à ces 66 marques, ce sont au total 3.300 points de ventes et 15 000 collaborateurs qui sont mis à contribution.

Eco TLC dynamise la mode circulaire avec une campagne nationale d’envergure

Eco TLC : une singularité française

Société privée à but non lucratif, Eco TLC est à ce jour le premier et seul éco-organisme au monde à organiser la deuxième vie des TLC (soit textiles d'habillement, linge de maison, chaussures). Créé à l’initiative des professionnels et des fédérations de l’industrie et du commerce des TLC en 2008, celui-ci est rattaché à la loi REP (Responsabilité Elargie du Producteur). Au cœur de la filière, Eco TLC rassemble les marques (plus de 4.200 adhérents qui versent une contribution), les opérateurs de tri, des collectivités, des innovateurs et bien sûr les consommateurs. « C’est un véritable travail collaboratif au quotidien car peu de secteurs ont autant de parties prenantes allant du concepteur au recycleur », rappelle Adèle Rinck, responsable communication d’Eco TLC. Et l’enjeu est de taille car aujourd’hui encore trop de TLC finissent à la poubelle (même usés ou déchirés). « 2,6 milliards d’articles textile, chaussures et linge de maison sont mis sur le marché chaque année, soit un volume de 624 000 tonnes poursuit Adèle Rinck. Or, sur ce chiffre, nous n’en collectons que 38 pour cent et seulement 41 pour cent sont recyclés ou revalorisés. Trop de TLC partent encore à la poubelle alors que nous disposons de plus de 45 000 points de collecte en France, soit un point pour 1.500 habitants. »

Eco TLC dynamise la mode circulaire avec une campagne nationale d’envergure

“Trop de TLC partent encore à la poubelle alors que nous disposons de plus de 45 000 points de collecte en France, soit un point pour 1.500 habitants"

Adèle Rinck, responsable communication Eco TLC

Un futur zéro déchet ?

On voit bien l’urgence à changer les habitudes et faire évoluer les mentalités des consommateurs. D’où la campagne #RRR. « Les bénéfices environnementaux, économiques et sociaux de la démarche de deuxième vie sont évidents, confirme Adèle Rinck. Réduire le volume de déchets, préserver les ressources naturelles et limiter les pollutions, éviter de refabriquer des matières déjà disponibles grâce au recyclage, créer de l’activité et des emplois, mais aussi développer des produits innovants et redonner de la valeur, c’est tout cela Eco TLC. » Quant aux enjeux du futur, ils sont nombreux. « Si demain la collecte augmente, cela signifie qu’il va falloir encore innover car le recyclage va passer à des dimensions industrielles, conclue Adèle Rinck. L’autre grande problématique concerne la fabrication de la matière recyclée qui coûte beaucoup plus chère à produire que la matière vierge car son process de traitement reste compliqué. » Innover est donc l’un des mots clé de demain. Eco TLC s’y prépare déjà avec un appel à projets “vers de nouvelles opportunités de valorisation“ pour trouver les solutions de recyclage pour demain.

Photos : Campagne #RRR – Lancement de la campagne ©Nabila Mahdjoubi – Les 3 R.

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS