Erik Bang (Fondation H&M): “Nous conduisons des changements dont toute l’industrie de la mode peut bénéficier”

Changer les modes de consommation et éduquer les populations à recycler les biens utilizés est la preoccupation majeure de la Fondation H&M. Face à une classe moyenne croissante, comment continuer à produire une mode massive tout en protégeant la planète? Ressources limitées, écosystèmes fragiles ou changement climatique, il arrive un moment où chacun doit repenser ses méthodes de production et incorporer les nouvelles technologies pour arriver à créer une industrie circulaire et respectueuse de l’environnement. Erik Bang, stratège en chef de l’innovation de la Fondation H&M nous fait part de l’avancée dans le secteur et notamment grâce au “Global Change Award” qui fêtera cette année son troisième anniversaire.

D’où venez-vous?

Je suis né et j'ai grandi à Stockholm, en Suède. Je suis le cadet de six frères. J'ai étudié les sciences politiques et j’ai travaillé dans la promotion de l'industrie suédoise, au sein de marchés très complexes, avant de rejoindre la Fondation H&M en 2014. Ce qui m’a motivé c’est l'opportunité de transformer l'une des plus grandes industries mondiales, la rendre circulaire et opérer dans les limites planétaires.

Quel est votre rôle dans la Fondation H&M?

Je travail comme Chef de l’Innovation. Je suis responsable de ce que fait la fondation au niveau de la planète.

À quoi sert la Fondation H&M?

C’est une fondation mondiale à but non-lucratif. Elle est basée en Suède et nous travaillons pour améliorer les conditions de vie des gens à travers le monde, en investissant dans de grandes idées, des personnes et des communautés. Nous sommes séparés de l'entreprise H&M et financés par la famille de Stefan Persson, la famille fondatrice et principale propriétaire du groupe H&M.

La Fondation H&M a la chance de soutenir des projets pertinents, dès les premières étapes de la génération d'idées. Elle ne se soucie pas de la perte d'investissements comme le ferait une entreprise ou un organisme public. Nous conduisons des changements dont toute l'industrie de la mode peut bénéficier.

Erik Bang (Fondation H&M): “Nous conduisons des changements dont toute l’industrie de la mode peut bénéficier”

Selon vous, quel est le plus grand défi pour la Fondation H&M?

L'industrie fait face au plus grand défi de tous les temps: comment produire de la mode pour une population mondiale croissante tout en protégeant la planète? Nous sommes de plus en plus nombreux sur Terre et la classe moyenne s’élargie, on s'attend donc à ce que la consommation en général augmente, non seulement les vêtements mais aussi la nourriture, les voyages aériens, l'électronique etc. Le modèle économique actuel est basé sur la notion de produire quelque chose et de le jeter ensuite comme un déchet. C'est ce qu'on appelle “Take-Make-Waste”. Les ressources que nous avons sur notre planète sont limitées et les écosystèmes et le climat sont fragiles. Nous devons donc réinventer l'industrie pour qu’elle devienne circulaire et recycler les ressources au lieu de les gaspiller.

Pourquoi est-il si important d’accélérer les changements dans la mode?

La mode est l'une des industries les plus intensives au monde. Elle consomme de très grandes ressources d'eau, de terre ou autres pour produire des vêtements. Il n'y a tout simplement pas assez de ressources pour continuer ainsi. Les conséquences sont terribles sur nos écosystèmes et notre climat. En contre partie, les vêtements sont des produits essentiels pour nos populations. Nous devons donc trouver une façon plus intelligente et plus sûre de les fabriquer, de les utiliser et de les recycler.

Erik Bang (Fondation H&M): “Nous conduisons des changements dont toute l’industrie de la mode peut bénéficier”

Que propose le “Programme d’Accélération en un An”? Qui peut participer?

Le Global Change Award est ouvert à tous, partout dans le monde. L’an dernier, nous avons reçu 2600 candidatures de 151 pays. Chaque année, nous désignons cinq lauréats qui partagent une subvention d’un million d'euros (nous ne prenons aucune participation sur leurs innovations) et l'accès à l'accélérateur.

L'objectif de cet accélérateur est de donner aux équipes la meilleure boîte à outils possible d'idées, de compétences et de réseaux pour tirer profit de leur brillante idée et de la subvention. Nous emmenons les équipes à Stockholm, New York et Shanghai pour en apprendre davantage sur l'industrie et rencontrer un maximum d’acteurs du secteur.

Parlez-nous du tissu à base de pelures d’oranges… De quoi s’agit-il?

C’est l’histoire de deux femmes siciliennes qui se sont demandées si elles pouvaient faire quelque chose d'utile avec les montagnes de déchets d'écorce d'orange générées par l'industrie du jus. Finalement, elles ont eu l'ingénieuse idée de créer une fibre d’orange! C’est un tissu très fin qui ressemble à de la soie, extrait à partir de la cellulose contenue dans les pelures.

Douze mois après leur participation au premier Global Change Award, elles ont lancé une collection capsule avec Salvatore Ferragamo, en avril 2017.

Erik Bang (Fondation H&M): “Nous conduisons des changements dont toute l’industrie de la mode peut bénéficier”

Cette année, vous allez célébrer la 3ème edition du “Global Change Award”. Avec les deux premiers évènements, quels changements avez-vous pu observer dans l’industrie de la mode? Quelle est la tendance aujourd’hui?

Oui, nous voyons une plus grande sensibilisation et volonté d'agir. C'est très encourageant, mais nous avons encore besoin de beaucoup de nouvelles technologies pour transformer l'industrie. Nous avons également besoin de consommateurs prêts à recycler les textiles, tout comme ils recyclent les canettes et les bouteilles aujourd'hui…ou pour donner une nouvelle vie à leurs vieux vêtements, en les vendant ou en les offrant à quelqu'un qui en a besoin…

Nous sommes optimistes, mais nous devons continuer nos efforts et avons besoin de tout le monde. Il reste beaucoup de travail à faire et nous croyons qu'il y a énormément d'innovations intelligentes qui attendent d'être découvertes.

Photos : H&M. Robe BIONIC® en polyester recyclé à partir de déchets plastiques puisés sur les côtes ; Boucles d’oreilles Denimite en toile denim compressée; Les gagnants du Global Change Award 2017.

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS