(publicité)
(publicité)

Le rappeur, producteur et créateur américain Kanye West a pris un tournant pour la cinquième saison de sa marque de prêt-à-porter Yeezy, avec une collection plus adulte et présentée mercredi avec moins de pompe que les précédentes.

Son défilé était l'un des plus attendus de cette édition de la Fashion Week de New York, d'autant que West a défrayé la chronique ces derniers mois avec son hospitalisation pour une crise psychotique, fin novembre, puis sa visite surprise à Donald Trump à New York mi-décembre. Sans parler du braquage spectaculaire de son épouse, Kim Kardashian, à Paris en octobre.

A post shared by JustAboutStyle (@lmvr.paris) on

Du Madison Square Garden en février 2016 à la privatisation d'une partie de Roosevelt Island, en septembre dernier, le fantasque artiste de 39 ans avait habitué la Fashion Week au spectaculaire, voire à l'outrancier, depuis ses débuts, en février 2015. Mais il a visiblement été échaudé par le fiasco relatif de la dernière saison, marquée notamment par le malaise d'une mannequin accablée par la chaleur et plusieurs chutes dues à des talons interminables. Mercredi, il avait choisi un lieu presque ordinaire de la Fashion Week, grand espace industriel dépouillé à l'extrême ouest du quartier de Chelsea, au bord de la rivière Hudson, où étaient programmés plusieurs créateurs durant la semaine de la mode.

Pour la première fois, et complètement à contre-courant de la tendance actuelle, le défilé n'était pas retransmis en direct sur internet. Des avis étaient distribués aux invités à leur arrivée sur les lieux, portant la mention "pas de téléphones, pas de photos, pas de vidéos, absolument aucun réseau social", selon des photos publiées par des personnes présentes. Plusieurs journalistes ont été priés de quitter la salle avant le début de l'événement, a-t-on également appris sur les réseaux sociaux.

A post shared by JustAboutStyle (@lmvr.paris) on

Autre signe de normalisation, comme l'a souligné Vanessa Friedman, la référente mode du New York Times, le défilé n'a commencé qu'avec 25 minutes de retard, une paille au regard de l'attente interminable des saisons précédentes. Toujours blond platine, Kanye West n'est pas venu saluer le public à l'issue du défilé, tradition à laquelle il se pliait jusqu'ici systématiquement, comme tous les designers de la semaine de la mode. Seuls quelques invités, dont Vanessa Friedman, ont bravé l'interdiction de publier sur les réseaux sociaux et partagé quelques images du défilé, dont les modèles ne sont visibles sur aucun site institutionnel en lien avec Kanye West.

Yeezy semble s'être libéré du carcan du sportswear, même si le thème reste très présent. Pour la première fois, la marque a ainsi fait une incursion dans le jean, vu sur beaucoup de mannequins avec des pantalons, parfois à taille haute, des chemises à poches et des vestes. Plusieurs manteaux et vestes, en cuir ou en fourrure, semblaient ouvrir l'univers de cette marque ovni à d'autres influences.

Parmi les jeunes gens qui ont défilé se trouvait la mannequin américaine d'origine somalienne Halima Aden, qui porte le voile. Kanye West a profité du défilé pour dévoiler un nouveau modèle de chaussure, assez volumineux, très différent des précédentes versions développés en collaboration avec adidas, qui est le partenaire financier de Yeezy. (AFP)