From Future lance un cachemire de qualité à prix ultra serré
Philippe de Hesdin (co-fondateur de la marque Kookaï ) et ses enfants, Pauline et Thomas, attaquent le marché du cachemire avec un concept inédit. Rencontre avec le fils !

Que propose From Future ?

A l’image de mon père, Philippe de Hesdin, qui a cassé les codes de la mode avec des prix raisonnables en lançant Kookaï dans les années 80 (revendue en 1996 au groupe Vivarte), notre objectif est de dépoussiérer un produit à l’image souvent sage et classique et d’en faire un accessoire fun pour la femme mais aussi pour l’homme. From Future, c’est d’abord faire de la mode avec une matière chic et surtout à des prix fous (à partir de 59 euros). Nous voulons être en rupture totale avec tout ce que l’on peut déjà avoir vu autour du cachemire.

Comment le projet a t-il pris forme ?

Nous travaillons dessus depuis plusieurs années. Il y a sept ans déjà mon père avait les velléités de lancer la marque mais je n’étais pas prêt. Diplômé de l’ESCP, j’ai occupé différentes fonctions dans la mode (achat, communication) avant de lancer le cidre Sassy avec des amis (il a depuis revendu ses parts, NDLR). Aujourd’hui, cela fait un an et demi que je suis à temps plein sur le projet. Idem pour ma sœur, diplômée de Parsons The New School for Design à New York, qui a fait ses classes comme assistante styliste chez Maje pendant 2 ans avant de nous rejoindre.

From Future lance un cachemire de qualité à prix ultra serré

Comment peut-on proposer du cachemire de qualité à prix si abordable ?

Tout repose sur notre business model où le e-commerce est très important. Nous n’avons qu’une seule boutique (voir plus bas) et ne vendons pas chez les détaillants. Nous procédons en direct : du fournisseur au consommateur. Enfin, nous existons aussi grâce à la confiance de nos partenaires car nous sommes très exigeants et avons acheté un stock énorme dès la première collection. Venu de Mongolie-Intérieure (région autonome du nord de la Chine), le cachemire de From Future (de 2 à 10 fils) a une fibre plus longue, plus fine et plus douce que les autres. Le prix est plus cher de 30 pour cent à l’achat mais en réduisant les intermédiaires, cela donne au final des pulls à des prix jamais vus pour cette matière.

La couleur est votre second point fort ?

Oui, pour nos 43 modèles pour femme et nos 15 modèles pour homme, nous avons créé au total 300 variantes de couleurs. Ce qui est énorme pour un démarrage. Le développement de chaque teinte nous a pris beaucoup de temps, nous avons été très précis dans nos demandes pour avoir les bonnes tonalités qui vont des teintes classiques (écru, gris, marine), aux plus vives (rouge orangé, vert prairie, bleu azur, rose Malabar). Tous les fils sont traités spécialement pour nous de A à Z, de la bourre jusqu’à la fibre naturelle. Nous misons aussi beaucoup sur les messages et inscriptions de couleurs vivres et les coupes qui suivent les tendances (oversize, cropped, slim, hoodie mais aussi jogging).

From Future lance un cachemire de qualité à prix ultra serré

Vous venez d’inaugurer votre premier flagship à Paris, quelles sont les prochaines étapes ?

Pour l’instant, notre magasin phare (150 m2) a pris place au 54, rue de Rennes (6e). Nous l’avons pensé comme un écrin pour montrer avant tout la qualité des produits et les mettre en valeur comme un article de luxe mais avec nos prix qui vont en surprendre plus d’un. Après la France, From Future compte bien ouvrir d’autres flagships notamment à Londres et à New York. Mais c’est surtout le e-shop qui restera la pierre angulaire du concept et qui se déclinera en plusieurs langues. Enfin, nous allons aussi développer sur le même principe que pour le cachemire d’autres matières nobles en apportant une vraie différence par rapport aux autres marques. Pour le printemps-été 2019, nous associons le cachemire à de la soie et/ou du coton qui apportent de la fraîcheur. Nous allons aussi créer des lignes de robes, chemises et combi-shorts pour la femme et des imprimés.

Photos : Collection From Future Hiver 2018 - La famille de Hesdin : Thomas, Pauline et Philippe.
 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS