Georges Rech en plein renouveau

Pour l’hiver 2016, la griffe de mode parisienne a invité la créatrice Christine Phung à revisiter ses classiques. En parallèle, le bureau de style de la marque est en restructuration pour séduire de nouvelles clientes.

Georges Rech a eu le nez fin en invitant Christine Phung, jeune créatrice parisienne, a imaginé une collection capsule ! Après des études à l’Ecole Duperré et à l’IFM, elle fait ses armes pendant 10 ans dans de grandes maisons avant de créer sa propre marque en 2011 et de remporter le Grand prix de la Création de la ville de Paris (catégorie « Mode confirmé »). Suivra le prix de l’ANDAM dans la catégorie « Premières Collections » en 2013 qui lui permet de défiler dans le calendrier officiel de la fashion week de Paris et tout récemment sa nomination en tant que directrice artistique de la Maison Leonard. « C'est au cours d'un travail autour du Collectif Coulanges (maison de création dédiée aux entrepreneurs et créateurs), que l'idée d'une collaboration ponctuelle avec un jeune talent nous est venue, explique Dominique Hazan, PDG avec Patrick Hazan de Georges Rech. Avec ce type de projet, notre volonté est de conquérir une nouvelle cliente sans abandonner nos fondamentaux ».

Georges Rech en plein renouveau

Pionnier du prêt à porter masculin/féminin haut de gamme

Fondée en 1960 par Monsieur Georges Rech, la griffe, rachetée par le groupe Apostrophe en 2005 a toujours revendiqué un esprit couture accessible. «Nous nous distinguons par des coupes toujours justes et le souci du détail, souligne Dominique Hazan. Notre mode réconcilie la force de caractère et la féminité, l’élégance et l’audace ». Lignes pures et élégantes, matières nobles comme le cachemire et l’alpaga, la soie ou encore les peaux. Les produits phares Georges Rech sont les blouses en mousseline de soie, les pantalons en daim, les manteaux en cuir et les robes. Avec Christine Phung, les classiques de la maison ont été revisités. La collection, fluide et colorée, oscille entre élégance stricte et sportswear de luxe. « La créatrice a mis à notre service son expertise en matière de traitement du textile (plissé, patchworks, broderies géométriques), de coupes structurées et enfin, d’imprimés qu’elle a choisi à la fois digitaux et organiques, fidèles à ses collections », explique Dominique Hazan. Aux côtés d’un imprimé néon, les motifs des tissus classiques sont revisités : le motif pied-de-coq est entièrement métallisé, le chevron devient tour-à tour dégradé et déstructuré, matelassé et granité, ton-sur-ton et tissé de Lurex. La collection sera disponible dès septembre 2016 en magasins et sur le e-shop de la marque.

Georges Rech en plein renouveau

Apporter du sang neuf

« Suite à cette première collaboration, le bureau de style de Georges Rech va se développer, nous travaillons actuellement à sa restructuration », poursuit le directeur général. De même que la marque souhaite renouveler l’expérience en collaborant avec d’autres jeunes créateurs. « Le recrutement est en cours », confie t-il. De quoi venir booster les collections en boutiques qui sont disponibles à travers un réseau de distribution comptant 20 points de vente en propre et 20 corners en grands magasins (Espagne, Japon, Corée, Canada, Russie) et environ 150 multimarques (France, Canada, USA, Russie, Liban, Israël, Australie). Le chiffre d’affaires 2015 a atteint les 35 millions d’euros dont 30 pour cent pour l'export.

Photos: Georges Rech x Christine Phung collection A/H 2016, Boutique Georges Rech avenue Montaigne à Paris.

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS