• Home
  • Actualite
  • Mode
  • Gunther Paris : « Avoir sa propre boutique, c’est avant tout pour l’image et la notoriété »

Gunther Paris : « Avoir sa propre boutique, c’est avant tout pour l’image et la notoriété »

By Aéris Fontaine

loading...

Mode |Interview

Collection printemps-été 2023, Gunther Paris. Image : Gunther Paris

Originaire de Paris, Naomi Gunther décide de quitter la capitale française pour poursuivre ses études à New York en 2014. Elle se prend alors d’affection pour la mode masculine et décide de créer en 2019 son label éponyme. Quatre ans plus tard, Gunther Paris, label indépendant, est présent chez des détaillants situés à Séoul et Dubaï et défile lors de la Fashion Week parisienne, en dehors du calendrier officiel.

FashionUnited s’est entretenu avec la fondatrice de Gunther Paris, qui présentera son défilé printemps-été 2024 le 24 juin, pour connaître l’histoire et les projets d’une marque en pleine ascension.

Qu’est-ce qui vous a donné envie de fonder votre marque ?

J’ai vécu la plus grande partie de ma vie à Paris jusqu’à mon départ à New York pour poursuivre mes études en 2014. J’ai toujours eu un attrait pour tout ce qui était création en général, un peu « touche à tout » en matière de vêtements, d’art et d’art manuel, etc. Cela m’a conduit à poursuivre des études dans la mode et mon choix s’est naturellement porté sur une école à New York, mon rêve étant de découvrir les États-Unis et d’avoir une expérience là-bas. J’ai donc déménagé dans cette ville pour mes études et j’ai eu un véritable coup de cœur pour la mode pour hommes. Cette expérience a confirmé mon envie de lancer ma propre marque. C’est à la suite de mes premiers pas à New York, que j’ai souhaité questionner la mode masculine avec mon œil, qui reste un œil féminin.

Après l’obtention de vos études en 2018, quelles ont été les étapes par lesquelles vous êtes passé pour créer votre marque née en 2019 ?

La création de ma marque s’est fait un peu de manière surprise. Pour obtenir mon diplôme en 2018, j’ai dû réaliser une collection de fin d’année de cinq looks. Lorsque je suis rentrée vivre à Paris juste après l’obtention de mon diplôme, un styliste qui avait repéré mes créations sur Instagram m’a demandé s’il pouvait emprunter pour styliser le rappeur Offset. Il a porté une de mes créations de fin d’année lors de la Fashion Week en 2019. La pièce a directement fait le buzz, des médias ont écrit des articles le soir même sur la marque. Dans son look, Offset avait associé du Balenciaga, Louis Vuitton et du Gunther Paris.

Il a un peu lancé la marque avant moi et à la suite de ça, tout s’est fait un peu naturellement. J’ai reçu de plus en plus de demandes de la part de stylistes pour savoir s’ils pouvaient emprunter la pièce et d’autres rappeurs qui voulaient s’habiller en Gunther. Je me suis dit que j’allais me servir de ma collection de fin d’année pour créer ma première collection capsule. Cet événement a finalement projeté la marque avant même son lancement.

Image : Gunther Paris

Comment êtes-vous passée d’un projet de fin d’études à une marque à part entière qui défile et est présente au sein de showrooms ?

Travailler directement avec une célébrité m’a permis de me rapprocher de stylistes et de créer une communauté avec des personnes qui connaissaient l’histoire de nos débuts. Malheureusement, le covid est survenu dès la deuxième année de la marque. Tout s’est un peu ralenti, mais de notre côté nous avons continué à nous rapprocher de notre communauté en collaborant avec quelques influenceurs et en faisant participer les gens sur Instagram par le biais de challenges créatifs. Nous sommes parvenus à créer une véritable communauté qui voulait en savoir plus sur la marque, voir les produits en vrai et qui prenaient des rendez-vous à notre showroom.

Avant le covid, nous avions organisé un premier défilé qui nous a permis de nous faire connaître des showrooms, d’organiser d’autres défilés, accompagnés par des agences de presse. Mais bien sûr cela prend du temps, nous ne sommes pas encore sur les calendriers officiels de la Fédération. Nous parvenons toutefois à trouver un créneau et un lieu lors de la semaine de la mode parisienne et à présenter nos défilés devant des personnes qui nous suivent depuis un moment.

Quelles sont les valeurs de Gunther Paris ?

Mon héritage parisien, combiné à mon expérience de vie à New York, m’a donné envie de créer une marque à mi-chemin entre l'urbain et le chic. J’avais envie de proposer une vraie marque de mode où une véritable attention est portée sur les matières et les tissus.

L’idée, c’était aussi de proposer une mode plus responsable et slow fashion afin de limiter le gaspillage. On travaille beaucoup avec la pré-commande, le sur-mesure. On fait attention au sourcing de nos tissus, parfois j’utilise les stocks dormants de grandes maisons de couture. On essaye aussi de favoriser le savoir-faire français en travaillant avec des experts de la broderie, du tricot, du crochet ou de la peinture à la main. Il nous paraissait important de garder cette tradition française, du moins dans la forme, et pouvoir se faire plus plaisir sur les inspirations urbaines et modernes. On met aussi souvent en place des collaborations, même avec des artistes très émergents.

Comment fonctionne la création d’une collection de mode ?

Nous commençons par l’inspiration, l’impulsion que j’ai envie de donner à la collection. Pour la saison printemps-été 2024, je suis partie de l’idée d’un road trip en Californie. C’est une collection estivale imaginée dans des couleurs assez vives et chaudes. Ensuite, nous allons sourcer les matières, en faisant appel à nos fournisseurs situés en France, en Italie et en Europe. Nous faisons pas mal de croquis et associons chaque pièce à une matière particulière. Nos ateliers développent ensuite nos patronages. Nous procédons à des essais, en retravaillant les prototypes avant de les monter dans nos propres ateliers. Puis nous fixons un prix, ajoutons un ou plusieurs détails et parfois faisons intervenir des artistes. Et en parallèle, nous préparons avec l’agence de presse et showrooms commerciaux l’image de la collection, comment nous allons vendre le produit et travaillons sur le défilé et le styling. Du premier dessin jusqu’au fashion show, tout se passe en circuit très court puisque nous souhaitons contrôler l’ensemble des étapes de la production.

Image : Gunther Paris

Où la marque est-elle distribuée ?

Nous possédons notre propre site d’e-commerce Gunther Paris. Depuis une saison, nous sommes revendus chez DFD à Séoul, en Corée du Sud. Depuis trois saisons, nos produits sont également commercialisés à B-HYPE Dubaï dans un multimarque. Nous nous étendons progressivement à l'international. Concernant notre showroom, qui correspond à nos bureaux situés à Paris, nous pouvons recevoir nos clients sur rendez-vous.

Vous participez actuellement au Pitti Uomo. Souhaitez-vous participer à d’autres salons de mode ?

Pitti Uomo est une référence en matière de salons pour mode masculine. Il permet d’exposer nos créations avant la Fashion Week de Paris. Nous aimons nous y rendre afin de rencontrer des acheteurs, clients particuliers, journalistes ou encore photographes. C’est important pour nous, même en tant que marque émergente, de participer à ce genre de projet pour se faire connaître et montrer qu’on peut être à côté de marques bien établies. Il a lieu deux fois par an et c’est la deuxième fois que nous y participons.

En février, nous avons également participé à un salon en Corée du Sud qui nous a permis de trouver un revendeur coréen. Nous sommes très intéressés par les expériences à l’étranger. Dès qu’il y a des opportunités de salons, nous regardons si cela peut convenir à notre clientèle et nous aider à nous faire connaître.

Quels sont vos projets d’avenir ?

Nous souhaitons développer des points de vente à l’étranger. Nous ne sommes pas encore distribués aux États-Unis et je pense que c’est une zone où les produits pourraient bien marcher. Nous sommes actuellement en discussion avec la boutique de Dubaï pour organiser un événement avec des artistes, VIP et influenceurs.

Et bien-sûr l’ouverture d’un espace physique Gunther à Paris d’ici 5 ans, pour le côté « marque française ». Nous aurions notre propre boutique autour de l’univers Gunther lifestyle qui proposerait nos collections mais peut-être autre chose comme un café ou une librairie qui viendrait compléter notre offre. Avoir sa propre boutique, c’est avant tout pour l’image et la notoriété, pour s’imposer en tant que marque à succès comme Jacquemus avec son magasin avenue Montaigne. Cela concrétise un projet. Ce n’est pas, je pense, ce qui génère le plus de chiffre d’affaires mais cela marque une autre étape, le passage d’une présence digitale à physique. Cela donne également de la crédibilité.

D’un point de vue créatif, nous continuerons à pousser les collaborations avec d’autres marques, peut-être même plus anciennes et classiques, afin de fusionner le traditionnel et le moderne. Nous avons également envie de développer une offre lifestyle, en poussant la création d’accessoires et d’autres domaines comme la beauté, la maison, etc. Ce sont des choses qui prennent du temps et nous souhaitons tout d’abord nous établir en tant que marque de mode masculine bien reconnue.

Image : Gunther Paris
Gunther Paris
Menswearcatwalkseason
PFW
SS24