• Home
  • Actualite
  • Mode
  • Imperial : la fast fashion italienne gagne du terrain en France

Imperial : la fast fashion italienne gagne du terrain en France

By Céline Vautard

31 mars 2015

Mode

Arrivée en France en 2012, Imperial met les bouchées doubles en 2015. Au programme : développement des multimarques, recrutement d’un bureau de presse et une première campagne de communication.

Impossible de manquer la façade du vaste showroom (1 000 mètres carrés) installé rue Etienne Marcel indiquant en grandes lettres : IMPERIAL. Débarquée en France en janvier 2012, la marque de fast fashion italienne a de grandes ambitions sur notre territoire, déjà troisième marché du groupe derrière l’Italie et l’Allemagne réalisant 10 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2014. « A l’heure actuelle, nous sommes présents dans plus de 700 points de vente multimarques à travers l’Hexagone et notre objectif à court terme est d’atteindre le chiffre de 1 500 », confie Luca Deluca, Directeur général de la filiale France Imperial.

Pour cela, le groupe avec ses deux marques (Imperial, pour homme et femme de 15 à 40 ans et Please, dédiée aux jeans femmes pour les 14-20 ans) était présent sur le dernier Who’s Next (secteur Urban) en janvier dernier où il a fait un carton plein. En quatre jours de présence, les deux marques ont ainsi réalisé à elles deux 650 000 euros de chiffre d’affaires, soit 22 000 pièces vendues ! « La croissance à deux chiffres que nous avons enregistré en France en l’espace de deux ans confirme le succès de notre test et nous aura permis de débuter une pénétration encore plus massive sur ce marché particulièrement exigeant et sélectif en matière de mode », explique Adriano Aere, fondateur et Directeur général du groupe.

La seconde étape, d’ici deux à trois ans, sera le déploiement de boutiques en propre à l’image de l’Italie qui en compte déjà une centaine avec des formats allant de 150 à 450 mètres carrés. Chez nous, le concept est déjà en test dans la ville de Lyon où Imperial s’est installée en avril 2014. Enfin, à plus long terme, un e-shop devrait voir le jour comme en Italie.

Une mode made in Italy

Derrière ce succès, il faut revenir sur l’histoire d’Imperial et son fonctionnement bien rodé. Fondée en 1976 par Adriano Aere (aujourd’hui encore aux commandes) et sa femme Emilia Giberti, la compagnie installée à Bologne fait aujourd’hui partie en Italie des leaders de la fast fashion avec un volume global de plus de 8 millions de pièces produites en 2014 (dont 350 000 écoulées en France). « Notre rythme voit des nouveautés arriver chaque jour au showroom, souligne Luca Deluca. Entre le projet et la mise en vente d’un produit, 8 jours seulement s’écoulent ». Tandis que sa force et sa particularité étant sa fabrication garantie cent pour cent made in Italy. Pour ce faire, en mars 2014, elle est entrée au capital de deux sociétés de mode italienne à hauteur de 60 pour cent. Avec D. Pure, basée à Signa (près de Florence), elle opére dans la production de vêtements pour femmes (secteur mode et sports, cible15-30 ans). Dixie SRL (également basée à Signa), a quant à elle une activité qui repose sur le secteur de la distribution avec 14 magasins situés principalement dans la région de la Toscane et du nord du Latium.

En France, pour faire découvrir cette machine à tendances, Imperial vient de se doter d’un bureau de presse (Some Press) et a surtout lancé sa première campagne de communication dans la presse féminine. « Une façon de nous faire connaître davantage auprès des fashionistas », lance Luca Deluca.

Un Lifestyle en construction

Et l’univers d’Imperial ne compte pas s’arrêter là. Depuis 2013, il propose en Italie des collections enfants réalisées sous licence avec Altana et vient tout juste de présenter son premier parfum baptisé “Magico Imperial”, décliné au masculin et au féminin. Imperial trace donc sa route. Avec 154 millions d’euros de chiffres d’affaires en 2013, le groupe exporte la moitié de ses collections sur les 7 millions de pièces produites annuellement, en Europe, en Asie et en Amérique via plus de 1500 multimarques et 160 boutiques en propre. Enfin, pour soutenir l’accélération du process d’internationalisation, il s’est structuré installant des centres de distribution en Italie, en France, au Portugal et au Canada. Objectif : aller toujours plus vite !

Photos : Campagne S/S 2015