L’Upcycling s’impose comme un élément clé de l’évolution de la mode

La plupart des gens ont tendance à penser que l’upcycling est un phénomène lié aux millennials pourtant il existe depuis un certains temps. Rappelez-vous de l’époque où Molly Ringwald dans “Rose Bonbon” avait customisé la robe années 50 à pois que son père lui a acheté pour en faire une robe pour le bal de promo. Ou revenons encore plus loin lorsque Scarlett O’Hara a demandé à Mammy de démolir les rideaux et de lui confectionner une robe dans “Autant en emporte le vent”. Nos grands-parents et nos parents l'ont aussi fait pour joindre les deux bouts, ignorant que c'était à la mode ou digne de l'être.

L’Upcycling s’impose comme un élément clé de l’évolution de la mode

Photo: Pretty in Pink screenshot

Selon Oxforddictionaries.com, l'upcycling signifie : “Réutiliser (des objets ou des matériaux) de manière à créer un produit de qualité ou de valeur supérieure à l'original." Un principe qui diffère du recyclage qui fait aussi référence à la réutilisation de matériaux, mais uniquement ceux qui ne peuvent pas être utilisés dans leur composition d'origine et sont dégradés –– dans le cas de bouteilles en plastique –– pour créer un produit entièrement différent –– comme une paire de sneaker.

L’upcycling dans le luxe

L’upcycling n’a jamais été aussi tendance dans le luxe. Après la première représentation de Marine Serre à l’automne 2018 lors la Fashion Week de Paris, les critiques utilisaient les mots «techniques de couture» et «combinaisons» dans la même phrase. Marine Serre remplit les entrepôts avec de vieux t-shirts, des écharpes vintage, des couvertures en molleton, puis les tord, les collent et les hérisse pour former des associations improbables qui vont bien au-delà de leurs modestes origines pour son style écologique Futurewear. Lorsque Prada et Dries Van Noten ont utilisé leurs archives d’imprimés au cours des dernières saisons, à aucun moment nous avons pensé que ces marques étaient à court d’idées, au contraire, nous les avons applaudies pour avoir revisité nos vieux favoris, approfondissant notre attachement aux bananes et aux flammes. Pour l’automne, Missoni a collé des variantes de ses archives en zig-zag dans un manteau à patchwork vendu en édition limité au prix de 11 760 dollars une pièce qui serait très jolie avec le Levis recyclé de Vetements, vendu 15 fois le prix d’une paire de nouveaux Levis.

L’Upcycling s’impose comme un élément clé de l’évolution de la mode

Photo: Marine Serre SS18, Catwalkpictures.com

Les limitations peuvent renforcer la créativité et conduire à de nouveaux niveaux de liberté car les anciennes pratiques sont rejetées et la zone de confort des générations passées a été atteinte. Les jeunes créateurs sont accablés par le poids des actions de leurs ancêtres et sont prêts à agir en sachant que la mode est la deuxième industrie la plus polluante. Il n’est donc pas surprenant que les grandes écoles de mode, y compris Parsons, Fashion Institute of Technology et Pratt de New York, aient intégré le recyclage dans leur programme d’études en façonnant les esprits qui dirigeront l’industrie de demain. Les diplômés sont non seulement bien informés, mais enthousiastes à l'idée de prendre la relève. Au début de l’année, Li Edelkoort, une prévisionniste des tendances respecté dans le monde, a confié au magazine Metropolis : «Lorsque l’homme a commencé à évoluer, presque tout était fait en textile, comme le transport et l’architecture… Revenons à la question des textiles en ce qui concerne les avions tricotés et les bâtiments en crochet. Le textile est et sera la matière du 21ème siècle. "

Récupération des restes dans les ateliers

Fabscrap, une association à but non lucratif basée à Brooklyn, envoie des camions ramasser des restes et des échantillons de la salle de découpe des marques et des studios de design de New York. Tout le monde peut se porter volontaire pour aider à trier les collections dans l’entrepôt à Brooklyn et être récompensé. Toujours attentifs aux questions de budget et de durabilité, les étudiants en mode sont parmi les plus heureux d’aider, sachant que leurs collections de deuxième cycle pourraient être réalisées dans des tissus utilisés par Marc Jacobs qui auraient normalement été en dehors de leur fourchette de prix.

Un regard vers l’avenir

Dans une économie circulaire, les rejetons et les exclus dynamisent la chaîne d’approvisionnement, tout comme dans un film de John Hughes. Récupérer, c'est mettre à jour. Ainsi, alors que les tendances de la fast fashion attendent la sortie de la collection Moschino x H&M, le mois prochain, les plus mobiles, plus tournés vers le haut, regardent au-delà, espérant mieux de nos marques préférées et augmentant nos attentes… Goodwill x Gucci? Oxfam x Oscar de la Renta? Armée du Salut x Supreme?

La rédactrice de mode Jackie Mallon est également éducatrice et auteure de Silk for the Feed Dogs, un roman sur l'industrie de la mode internationale.

Texte traduit et édité en français par Sharon Camara

Photo: Marine Serre SS19, Catwalkpictures.com

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS