Paris - La collecte de vêtements usagés, interrompue en France pendant la période de confinement, reprend progressivement, a indiqué jeudi Eco TLC, l'éco-organisme du textile.

Depuis lundi, la priorité est de désengorger les points d'apport de vêtements et chaussures usagés installés dans la rue, selon un "plan d'urgence" adopté en concertation, notamment avec les collectivités locales. "Ces points d'apport volontaire, qui sont saturés, génèrent une forme de désordre pour les collectivités locales et une incompréhension des citoyens qui ont l'habitude d'y confier leurs vêtements pour leur assurer une seconde vie", souligne Eco TLC dans son communiqué.

Les particuliers pourront progressivement y déposer à nouveau leur linge usagé. Le "circuit vertueux de la réutilisation et du recyclage" devrait pouvoir retrouver son rythme d'avant la crise sanitaire d'ici fin juin, indique-t-on.

Le confinement a laissé des traces sur la filière aval, opérateurs de tri et de valorisation, et ses marchés en France comme à l'international. Eco TLC indique notamment s'être engagé à anticiper le versement aux opérateurs de tri des soutiens relatifs à la production 2020 dès qu'il aura obtenu un prêt garanti par l'Etat.

A l'égard de la filière amont, l'éco-organisme souligne que les versements qui lui sont dus par les metteurs sur le marché (marques, fabricants, distributeurs...) "doivent continuer à être assurés malgré leurs difficultés financières". Mais il examinera "au cas par cas" les demandes d'étalement de règlement éventuellement émises par les entreprises les plus touchées par la crise sanitaire.(AFP)

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS