• Home
  • Actualite
  • Mode
  • La jeune maison Skorpios séduit Montaigne Market

La jeune maison Skorpios séduit Montaigne Market

By Herve Dewintre

6 janv. 2021

Mode

C’est le nom d’une petite île privée sur la mer ionienne (celle-là même qui abrita les amours de Jackie Kennedy et Aristotle Onassis), c’est aussi, bien-entendu, un signe astrologique réputé sa complexité et sa puissance. Ce mot qui évoque donc à la fois un paysage paradisiaque et un tempérament énergique désigne aussi, désormais, une marque de chaussures haut de gamme fondée par Adriana Abascal, mannequin d’origine mexicaine, productrice exécutive, animatrice d’émissions de télévisions et auteure.

Les modèles ciselés par l’entrepreneuse de 50 ans ont séduit une autre passionnée de la mode : Liliane Jossua, qui accueille dans son concept store Montaigne Market, avenue Montaigne, ses coups de cœurs véritables, jeunes créateurs y compris. Ce qui, mine de rien, constitue un exploit dans le paysage du retail parisien actuel. « Les grands magasins prennent la plupart du temps nos collections en ‘confié’ », nous indiquait récemment un de ces jeunes créateurs. « Cela nous oblige à des immobilisations de stocks et de capitaux importants, quasiment impossibles à soutenir pour des jeunes entreprises. Liliane est la seule qui ait accepté de nous acheter nos produits. C’est pour cela que tout le monde la respecte : elle travaille avec son regard, son intuition, mais aussi avec son cœur ».

Et pour le cœur, on comprend ce qui a séduit la célèbre acheteuse dans les propositions de la jeune maison Skorpios : sensuels et ultra-féminins, les neuf modèles disponibles en plusieurs coloris (certains font le pari délicieux de remettre le talon haut au goût du jour) sont produits en Italie. Et, insiste la créatrice qui vit à Paris, ces chaussures sont faites pour durer et être transmises, comme on le fera avec un sac d’exception. Cette volonté de produire des objets qui seront conservés dans le temps s’inscrit dans une démarche responsable : tous les emballages servant à protéger les chaussures sont recyclables, conçus avec le soutien d’une usine qui travaille avec des papiers recyclés et qui plante régulièrement des arbres pour limiter son impact écologique.

Les pochettes qui accompagnent ces enthousiasmantes boots à talons confortables, ces sandales du soir au cuir plissé, ces mules sur lesquelles se détachent un splendide brocard de Venise, sont fabriqués et brodés à la main au Mexique. « Beaucoup de gens se donnent du mal autour de la marque, il est donc essentiel de ne pas laisser les artisans qui rendent tout cela possible dans l’ombre”, explique-t-elle. “Si l’on ne s’amuse pas, à quoi bon faire ça ? ». L’empathie serait-elle la nouvelle valeur phare du luxe ?

Credit photo : Skorpios