Le bleu : couleur de l’année 2015 ?

Déferlante de denim chez les créateurs et expositions consacrées à l’indigo. Ce printemps, le bleu est la star des coloris. Décryptage d’un phénomène !

Du bleu à perte d’horizon, c’est ce que nous annonce le printemps 2015. Sur les podiums déjà, le poids lourd toute catégorie de ce printemps-été 2015 n’est autre que la toile bleue. Oversize chez Kenzo, sophistiquée chez Leonard où elle était présente pour la toute première fois dans cette maison spécialisée dans les imprimés floraux sur soie, bourgeoise chez Gucci, version cowgirl chez Maison Martin Margiela 6 qui la mélange à des peaux souples et des imprimés bandana ou encore citadine chic chez Chloé, Vanessa Bruno…

« On croirait que tous les créateurs ce sont donnés le mot tant l’offre consacrée au denim est très concentrée. C’est presque la saturation », souligne Vincent Grégoire, directeur du département Art de Vivre de NellyRodi. Bref, le jean se réinvente comme il ne l’avait pas fait depuis longtemps. « Il est devenu la base de création de toutes les silhouettes dans la mode. Aujourd’hui, on construit même toute une collection autour », poursuit Vincent Grégoire.

Côté jeaners, l’offre ne faiblit pas et les nouvelles propositions affluent comme chez Kaporal qui sort tour à tour un jean connecté et une autre ligne dont le denim est flexible à 360 degrés. Quant aux délavages, ils n’ont jamais été aussi nombreux : brut, stone washed, stone bleached, used ou encore « selvedge » : le nouveau terme pour désigner un jean brut, qui n’a jamais eu aucun contact avec de l’eau, et qui n’a pas besoin d’être lavé car il vieillit avec vous.

Le bleu : couleur de l’année 2015 ?

Le marché ne laisse donc personne indifférent et le business s’envole. Ainsi, celui-ci a connu une augmentation de 8 pour cent en valeur entre 2012 et 2013. Mieux, d’ici à 2018 les ventes de jeans internationales devraient représenter 56 milliards de dollar. Elles culminent actuellement à 51 milliards de dollar. (Source : salon Denim by Première Vision).

La liberté en toile fond

Pourquoi tant de denim pourrait-on se demander ? « Celui-ci a toujours évoqué la liberté, l’émancipation, rappelle Vincent Grégoire. Dans notre société en perte de repères, il en est lui même devenu un. Ce n’est d’ailleurs pas innocent qu’il fasse un come back fracassant en cette période si chahutée. Nous sommes à la croisée des chemins, on veut être rassuré et apprivoiser le futur. Le denim agit comme un doudou ! ». A chacun donc de choisir le sien via son style : rétro, bourgeois, bad boy, rock… Même Yves Saint Laurent aurait aimé en être le créateur. « Je n'ai qu'un seul regret : ne pas avoir inventé le jean », avait t-il confié à l’arrêt de sa maison. Mais quel créateur ne rêverait pas d’être à l'origine de ce vêtement unisexe qui a aboli les classes sociales ?

Le bleu : couleur de l’année 2015 ?

Indigo à gogo

Enfin, sorti des podiums et des magazines, le bleu est encore présent. Vedette d’expositions, l’indigo fascine. On le retrouve jusqu’au 2 mai à la Bibliothèque Forney (Paris 4e). Immersion dans le bleu, l’événement propose un voyage autour du monde dans des pays où le quotidien se teint en indigo, du Japon en Amérique, en traversant la Chine, l’Asie centrale, le Moyen Orient et l’Afrique. En trois cents pièces, vêtements et accessoires d’origines géographiques très diverses, collectées par des voyageurs, des chineurs passionnés, l’expo démontre l’universalité de la couleur bleue et de la teinture à l’indigo.

Autre passionnée de l’indigo, la créatrice Bess Nielsen et sa marque Khadi and Co fêtent leurs 10 ans. Du Danemark au Bengale, Bess a imposé son style fait de couleurs où domine le bleu et le savoir-faire des tisserands indiens (le Khadi étant un textile filé et tissé à la main, son origine est liée à celle des premières cultures du coton apparues en Inde il y a plus de 4000 ans).

Enfin, passez faire un petit tour chez Colette, le concept store parisien branché, où l’on peut admirer jusqu’au 21 mars huit compositions autour du bleu intitulées « Blue Print ». Réalisées par Bob Melet, fondateur de la célèbre boutique new-yorkaise Melet Mercantile, celles-ci rassemblent tout un tas de petits objets bleus chinés.

« Le bleu et l’indigo ont une dimension universelle qui en font une matière inspirante, souligne Vincent Grégoire. C’est une teinte spirituelle qui apaise, élève et appelle le rêve ».

Photos: Collection S/S 2015 Vanessa Bruno (left) and Chloé, Exposition « Indigo », Khadi and Co, indigo

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS