(publicité)
(publicité)

Le maire de Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais) et ancien ministre PS Frédéric Cuvillier a lancé mardi une campagne d'affichage municipale pour protester contre le départ de l'enseigne de prêt-à-porter H&M du centre-ville.

"H&m ne partira pas de Boulogne en toute impunité", a déclaré M. Cuvillier en conférence de presse mardi soir. "J'assume mon affichage et le fait que je pointe du doigt cette marque qui pénalise l'ensemble de l'activité commerciale du centre-ville". Depuis mardi matin, des affiches où l'on peut lire "H&M encaisse, H&M délaisse, Stop !", estampillées du logo de la Ville, ont été placardées sur de kiosques ou panneaux lumineux en centre-ville.

"Lorsque des agglomérations, qui par dizaines de milliers de mètres carrés développent des grandes surfaces ou complexes commerciaux en périphérie, cela a des conséquences sur les différents centre-villes", a encore estimé M. Cuvillier, prenant l'exemple des centres commerciaux de Calais à une trentaine de kilomètres, où est présent H&M, qui "appauvrissent" le centre-ville de Boulogne.

H&M, qui est installés dans le centre de cette ville de 43.000 habitants depuis 11 ans, doit fermer le 2 décembre. L'enseigne emploie une dizaine de salariés. "Le contrat de bail du magasin de H&M venant à échéance et faute d'accord avec le bailleur, c'est avec regret que nous sommes contraints de fermer le magasin H&M de Boulogne-sur Mer", explique-t-ton du côté de l'enseigne de prêt-à-porter.

"H&M n'a pas vocation à fermer en centre-ville puisque nous sommes aujourd'hui présents dans 53 d'entre eux", ajoute le service de communication sollicité par l'AFP, assurant que des magasins doivent ouvrir dans les centres-villes de Charleville-Mézières et à Vannes, notamment. (AFP)