Les quatres influenceuses qui mènent la mode par le bout du nez

Si les dernières Fashion Weeks féminines ont planté le décor de la prochaine saison hivernale, ses influenceuses, elles, n'ont pas attendu six mois pour générer du chiffre. Launchmetrics, la plateforme marketing et d’analyses de données pour la mode, et le moteur de recherche Lyst, ont sondé leurs données pour révéler les noms de celles que les marques s’arrachent. Par le biais de l’algorithme exclusif de Launchmetrics - le « Media Impact Value » - et basé sur les recherches de plus de 104 millions de consommateurs, le rapport indique quelles personnalités et quelles tenues ont fait grimper en flèche les recherches d’articles de mode lors des Fashion Weeks automne-hiver 2020-21.

Les influenceurs influencent encore et toujours

Le rapport rend compte du rôle persistant des influenceurs dans le lancement et l’identification des tendances. En terme d’impact média, les figures qui sortent du lot sont : l’Allemande basée à Londres Leonie Hanne, l’Italienne Chiara Ferragni, le mannequin canadien Winnie Harlow et l’Américano-brésilienne Camila Coelho. Les tenues portées par chacune d'entre elles ont conduit à une augmentation des recherches d’articles en lien avec leur look et ce, dans un laps de temps souvent très court.

Les 50 tenues différentes portées par l’entrepreneuse Camila Coelho et comptabilisées par Launchmetrics ont généré un MIV de 2 millions de dollars à Paris (environ 1 758 000 euros) et 1,3 millions (environ 1 143 590 euros) lors de la Fashion Week de New York. Ce qui la place en tête de liste des influenceuses avec une augmentation de la demande des acheteurs de 124 pour cent. Vêtue d’un pantalon cargo crème et beige taille haute signé Prabel Gurung lors du show de ce dernier, Camila Coelho a influencé une augmentation des recherches de ce type de pièce de 138 pour cent en seulement 24 heures.

Parmi les pièces tendances portées par les influenceuses on retrouve notamment un pantalon flare, une robe métallisée, une robe à plume, une robe polka, des cols roulés et des blazers oversized mais aussi les bijoux dorés de Chiara Ferragni et les tenues grises de Winnie Harlow. Quant aux accessoires, on remarque le port des sacs « croissant » de Bottega Veneta et Prada, des mules et des cuissardes.

Au-delà des personnalités et des pièces phares, le rapport informe également sur le MIV généré par les Fashion Weeks. Un classement peut être établi : London Fashion Week 62,7 million de dollars (environ 55,16 millions d’euros) avec Victoria Beckham en tant que marque la plus populaire ; Milan Fashion Week 142,4 millions de dollars (environ 125,27 millions d’euros) avec une augmentation des recherches pour Gucci, Prada et Versace ; New York Fashion Week 154,3 million de dollars (environ 135,74 millions d’euros) avec Marc Jacobs et Paris Fashion Week 166,7 millions de dollars (environ 146,64 millions d’euros) avec Dior et Chanel et Saint Laurent.

Crédits : Bottega Veneta - Niki Wu portant le sac Shoulder Pouch de Bottega Venetta. Dior - Chiara Ferragni au festival du film de Venise.

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS