Les segments de loungewear et de l’activewear sont-ils toujours porteurs ?

Loungewear et activewear. Des segments aux frontières poreuses qui semblent désormais concerner toutes les marques. En asseyant leur popularité, la période de confinement a fait de ces segments un marché prisé dont toutes les enseignes veulent une part. Dernière sur la liste, Ikks, la griffe française à l’ADN rock vient de lancer sa première ligne de yoga en collaboration avec la marque YUJ Paris : neufs pièces conçues selon le processus éthique de YUJ.

Si dans son communiqué Ikks a annoncé le chiffre prometteur de « 300 000 millions d’amateurs de yoga dans le monde », le bureau de tendances WGSN tempère. Après une hausse de la demande de pièces issues de l’activewear, la demande a légèrement baissé en juin au Royaume-Uni et aux États-Unis, indique l'agence dans une étude basée sur la saison PE21.

Néanmoins, WGSN confirme que le confinement imposé par le Covid-19 a accéléré la tendance de ce qu’elle appelle le « Home Hub » - laquelle nécessite des pièces plus confortables qui fonctionneront au fil des saisons. WGSN ajoute que le legging demeure l’un des produits les plus performants chez les mass retailers en Angleterre et dans le secteur du sport et du fitness aux USA.

Enfin, selon l’étude de WGSN, les articles hybrides, pensés pour être portés en intérieur comme en l’extérieur ont aussi la cote. La shacket, cette sur-chemise portée légèrement oversized chez la femme voit sa part de marché augmenter considérablement. L'hybridité est donc certainement un confort sur lequel il va falloir miser.

Crédit : Ikks

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS