• Home
  • Actualite
  • Mode
  • Les sneakers made in Pérou

Les sneakers made in Pérou

By Herve Dewintre

6 janv. 2015

Mode

Le crowdfunding à défaut de succès fracassant notable permet néanmoins, à intervalle très régulier, de découvrir de très jolis projets qui attestent le bien fondé de ce nouveau mouvement basé sur la consommation collaborative. Dernier exemple en date, Perús une nouvelle marque socialement responsable de sneakers entièrement faites à la main au Pérou, fondée par trois étudiants parisiens, trois amis (le plus agé a 23 ans) qui en se baladant dans les rues de Cusco ont découvert des chaussures à motifs incas. Leur idée, simple mais efficace : allier l'authenticité de traditions locales (en l'occurence péruviennes) au streetwear à la française.

Le projet a été imaginé en été 2014 et sa concrétisation s'est rapidement mise en place. Après avoir conçu les modèles, Armand, Nicolas et Henri, c'est le prénom de trois compères, se sont tournés vers des artisans d'arequipa, dans le sud du Pérou, pour la fabrication. Les toiles utilisées proviennent de la région de Cusco. Un passage sur la plateforme de crowdfunding ulule et le tour est joué. Perús fut l'un des projets les plus rapidement financés sur près de 11 000 projets présentés puisque l'objectif initial de 200 paires précommandées fut atteint en moins de 24h. D'après la plateforme, c'est un record de rapidité de financement dans le secteur de la mode. Cinq jours plus tard, c'est près de 500 paires qui étaient précommandées.

Aujourd'hui, les trois fondateurs s'accordent pour indiquer que leur marque de sneakers a déjà conquis non seulement un nombre remarquable de personnes, mais aussi, il faut le souligner, des personnes qui se démarquent par leur diversité: plus de 20 pour cent des commandes proviennent de pays étrangers, sur tous les continents. Une belle satisfaction pour cette jeune marque qui n'oublie pas d'être socialement responsable puisque, pour chaque paire achetée, un jour d'école est financé pour un enfant du village de San Jeronimo, situé dans la banlieue pauvre de Cusco, grâce à un partenariat entre la marque et l'association Los Chicos de Cusco.