Louis Vuitton va ouvrir son premier restaurant dans un mois. Un hôtel en préparation

Peut-on dire que Louis Vuitton est un malletier, que Chanel est une maison de couture, que Hermès est un maroquinier ? Non. Car au fond, les deux dernières décennies ont vu naître une appellation nouvelle : la Maison de luxe. Cette appellation permet à chaque entreprise d’exprimer son expertise bien au delà de son activité originelle. Certaines maisons refusent cette appellation : Van Cleef & Arpels par exemple continue de proclamer son statut de joaillier tandis que Cartier accepte de bonne grâce d'étendre son savoir-faire à la maroquinerie.

Les maisons du groupe LVMH sont pour la plupart des maisons de luxe. Dior par exemple exalte son essence dans les domaines très variés : les arts de la table, la joaillerie, l'horlogerie, etc, son terrain d'expression va bien au delà du prêt à porter. La grande nouveauté, c'est l'attention portée par ces maisons au secteur de l’art de vivre. Il est vrai que ce secteur est en plein essor : les chiffres confirment que les consommateurs sont désormais davantage enclins à s’offrir une expérience immatérielle qu'une possession. C'est la raison pour laquelle le groupe LVMH a tant investi ces dernières années dans les marques d’art de vivre, comme Pinarello.

Ce vif intérêt pour l'art de vivre se traduit par de puissants investissements dans le secteur de l'hôtellerie : c'est le cas de Bulgari notamment - joaillier phare du groupe LVMH - la maison romaine, déjà très active dans le domaine de la maroquinerie, va d’ailleurs inaugurer cette année un somptueux hôtel au cœur de la capitale française. C'est aussi le cas, dans une moindre mesure, de Tiffany & co : le géant américain, désormais propriété de LVMH va par exemple inaugurer son premier Blue Box Café européen chez Harrods. Le premier restaurant Tiffany a été inauguré à New York en 2017. D'autres inauguration devraient suivre : à Shanghai et à Hong Kong.

Bernard Arnault : « le futur du luxe n'est pas seulement dans les articles de luxe »

Bernard Arnault a été très clair à ce sujet. Lors de l'annonce l'année dernière du lancement d'un café Louis Vuitton à Mayfair, le patron de LVMH avait déclaré : « le futur du luxe ne se résumera pas seulement aux articles de luxe, comme c'était le cas dans le passé, mais aussi dans les expériences de luxe. Nous voulons être présent sur ces deux segments. »

Cette prédiction assortie d’un souhait s'est déjà vigoureusement matérialisée. La maison de luxe a annoncée aujourd'hui que le premier café - restaurant Louis Vuitton ouvrira leurs portes le mois prochain à Osaka. Le 15 février plus précisément. Il se dressera dans le flagship store de la marque. Le Café V (c'est son nom) sera situé au dernier étage du flagship : l’établissement proposera une carte élaborée par l’illustre chef japonais Yosuke Suga.

Ce coup d'essai devrait être suivi par de nombreux autres. Michael Burke, CEO de Louis Vuitton a en effet d’ores et déjà confirmé que d’autres restaurants Louis Vuitton ouvriraient prochainement. Le CEO a même laissé entendre qu’un hôtel serait en préparation. Cette tendance, déjà fermement installée chez Bulgari, touchera par ailleurs d'autres maisons du groupe LVMH : actuellement en rénovation, la célèbre boutique historique de la maison Dior, avenue Montaigne, à Paris accueillera un restaurant lors de sa réouverture.

Crédit photo : Louis Vuitton, Tiffany

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS