LVMH s'associe avec Intel et Google pour la sortie de sa montre connectée

Il est bien rare que Bernard Arnault lui même accepte de faire l’homme sandwich pour défendre un produit. Sa présence est généralement , aux défilés, et encore pas n’importe lesquels: uniquement ceux des marques stars du groupe. Pourtant il est là, ce lundi 9 novembre au coeur de la tour LVMH au centre de New York arborant pour les photographes – avec un plaisir manifeste - une nouvelle montre à son poignet. Autant dire que cette nouvelle montre n’est pas un simple garde temps de plus mais un objectif fondamental pour l'empire LVMH.

Alors que le géant Richemont, groupe numéro deux mondial du luxe derriere LVMH - mais premier groupe horloger du monde avec un panel de marques incontournables comme Cartier, Jaeger Lecoultre, Vacheron Constantin, Baume & Mercier, et beaucoup d’autres manufactures de premier plan - perd de sa force notamment à cause d’une dégringolade de son activité sur la zone Asie Pacifique (Richemont a dévissé aujourd’hui même de 9 pour cent à la bourse de Zurich), le groupe de Bernard Arnault voit dans l’horlogerie un relai de croissance via le biais de la montre connectée. Bernard Arnault ne souhaite visiblement pas louper le coche des nouvelles technologies, lui qui avait refusé de prendre des actions de Microsoft dans un autre temps, ainsi qu'il le rappelle avec amertume (c'est un de ses seuls regrets) dans le livre d'entretien réalisé avec Yves Messarovitch en 2000.

Ceci explique surement cette somptueuse mise en scène autour de la présentation pour la marque Tag Heuer, prestigieuse manufacture appartenant à LVMH, de cette montre connectée, attendue de longue date. La Tag Heuer Connected a été conçue avec la technologie Intel et bénéficie de la plateforme Android Wear (Google). L’objectif est ni plus ni moins de devenir un concurrent frontal de l’Apple Watch qui a réussi un gros coup en s’alliant récemment à Hermès.

Le ban et l’arrière-ban des trois groupes associés étaient présents aujourd’hui pour cette glorieuse introduction de la montre Tag Heuer aupres des medias du monde entier, notamment, le très puissant (très puissant dans le monde de l'horlogerie) Jean-Claude Biver, CEO de TAG Heuer & Président de la Division Montres du Groupe LVMH, accompagné de Brian Krzanich, CEO d'Intel Corporation et de David Singleton, VP Engineering Android chez Google. Le message principal est qu’il s’agit bel et bien d’une montre de luxe (sous entendu la montre Apple ne l’est pas). Une montre qui tire avant tout son prestige de l’illustre histoire (150 ans) et du glorieux savoir-faire de Tag Heuer, manufacture horlogère établie dans le berceau de l’horlogerie suisse à la Chaux-de-Fonds, au milieu des montagnes et des alpages.

LVMH s'associe avec Intel et Google pour la sortie de sa montre connectée

La forme ensuite : un diamètre imposant, trop peut-être? (46 mm) mais c’est une vraie montre dont la boite, le fond et les cornes sont réalisés en titane grade 2, un matériau contemporain, moderne, qui la rend plus légère et plus résistante aux chocs qu’un matériau traditionnel comme l’acier ou l’or. Le prix : 1350 euros.

Enfin les fonctionnalités : trois cadrans horlogers digitaux (aussi appelés « Watch faces ») ont eté développés avec les codes reconnaissables de la collection TAG Heuer Carrera. Proposés au lancement : le cadran chronographe, le cadran 3 aiguilles et le cadran GMT, tous avec l’affichage de la date et chacun disponible dans trois couleurs au choix reproduisant tous l’apparence et le fonctionnement d’un vrai cadran, avec l’ombre des aiguilles et le bel effet soleillé de la lumière. Les aiguilles et les index restent d’ailleurs visibles pour pouvoir indiquer l’heure, même quand la montre est en mode veille (pour accentuer l’effet "vraie montre").

Ce qui singularise vraiment cette montre, c’est l’affichage de ses applications dans ses « compteurs interactifs ». Le principe est assez intuitif : le cadran et les aiguilles demeurent tandis que les informations les plus pertinentes de ses applications partenaires s’affichent dans l’environnement esthétique horloger habituel. Un compteur affiche quelque chose qui vous intéresse particulièrement ? On touche alors le compteur en question pour ouvrir l’application en plein écran. Une gestuelle classique pour les fans des produits Apple.

Une montre connectée positionnée comme un cadeau intemporel

Là où le groupe LVMH a été tres habile, c’est de positionner la montre connectée, qui par nature, subira l’obsolescence, programmée ou non, comme un cadeau intemporel. Une démarche renforcée au niveau de la communication pour le hashtag #ConnectedToEternity. Comment ? En permettant à l’acheteur d’une montre Tag Heuer Connected de l’échanger pour une montre mécanique "avec un vrai mouvement horloger suisse à l’intérieur". A l’échéance de la garantie des 2 ans de sa montre connectée, son propriétaire pourra se présenter dans la boutique Tag Heuer de son choix pour échanger sa montre connectée contre une montre Carrera mécanique Swiss Made. Avec un design identique et toujours en titane grade 2, cette montre mécanique a été exclusivement développée et est réservée aux propriétaires des montres Tag Heuer Connected. Son prix est fixé à 1350 Euros.

LVMH s'associe avec Intel et Google pour la sortie de sa montre connectée

Pour le reste : 4 Go de mémoire, une batterie en lithium (autonomie d’une journée) et des milliers d’applications Android Wear à télécharger. La montre peut se synchroniser facilement avec un téléphone fonctionnant sous Android 4.3+ ou iOS 8.2+. Elle se recharge grâce un chargeur par contact (vous posez la montre dessus pour la recharger). Enfin, la question qui tue : que se passe t’il lorsque le téléphone est éteint ? La montre continue à calculer, afficher, échanger les informations… pour autant que vous ayez une connexion Wi-Fi, pour rester en contact avec le cloud.

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS