M.Patmos remporte le prix Woolmark du pret à porter femme

Le prix Woolmark (ou pour être plus précis : l’International Woolmark Prize) est finalement peu connu du grand public, et pourtant il est mythique puisqu’on lui doit lors de sa première édition en 1954, la double découverte de Karl Lagerfeld et de Yves Saint Laurent, encore inconnus à l’époque. Il est vrai que le concours avait alors un autre nom et que le symbole emblématique de Woolmark est né en 1964, il n’empêche que ce concours, par son sérieux et son ampleur ( il suffit pour s’en convaincre de jeter un oeil sur son jury composé cette année de Victoria Beckham, de Angelica Cheung, rédactrice en chef de Vogue Chine ou encore de Franca Sozzani, l’iconique rédactrice en chef de Vogue Italie) est un tremplin prestigieux pour ses laureats.

Une récompensé de 66000 euros et une collection distribuée.

La cérémonie a eu lieu cette année à Bejing. Après une pré-sélection à l'échelle mondiale parmi plus de 60 créateurs de mode dans 21 pays différents, quatre talents de la catégorie Prêt-à-Porter Féminin ont été choisis comme finalistes : le Chinois « V Major », « Strateas.Carlucci » d'Australie, « Bird on a Wire » du Liban et « Augustin Teboul » d’Allemagne. C’est finalement M.Patmos qui a été annoncée gagnante du concours.

Au-delà du prestige que symbolise ce prix, le gagnant va recevoir une récompense de 100 000 dollars australiens (plus de 66000euros) et verra sa collection distribuée dans des points de vente emblématiques à travers le monde, parmi lesquels Harvey Nichols, Saks Fifth Avenue, 10 Corso Como, Joyce, David Jones et Mytheresa.com.

M.Patmos remporte le prix Woolmark du pret à porter femme

La collection du finaliste sera disponible dans les points de vente partenaires dans le monde entier à partir d'août 2015. Depuis 50 ans, le label Woolmark promeut la polyvalence de la laine mérinos. Cette laine est une fibre 100 pour cent naturelle et renouvelable. Les moutons n’ont besoin que d’herbe, d’eau, d’air frais et de soleil. La laine est une fibre qui pousse, pas une création humaine. La toison des moutons repousse tous les ans, ce qui fait de la laine une fibre de source renouvelable.

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS