Mode éthique : comment s'imposer sur le marché ? Rencontre avec Ekyog

Sous la houlette de Dominique Desodt, la marque française (reprise par l’investisseur canadien Yan P Lin en 2015) a revu son style et son axe de développement. Les clés d'un nouveau départ avec le dirigeant de la marque.

Connaissiez-vous Ekyog avant votre nomination, quel est votre parcours ?

Nommé directeur général de la société en juillet 2017, je connaissais effectivement bien la marque, son ADN et son historique pour en avoir été le directeur des achats de 2010 à 2015, puis j’ai connu d’autres expériences avant d’y revenir en juin 2016 appelé par Yan P Lin en tant que secrétaire général.

Mode éthique : comment s'imposer sur le marché ? Rencontre avec Ekyog

Comment a évolué la marque justement, son positionnement a t-il changé ?

Ekyog est née de la volonté de faire une mode meilleure, en étant respectueux de l’environnement, des conditions de travail des hommes et des femmes qui créent les collections, mais aussi de la consommatrice en proposant des produits exempts de matières nocives. Tout cela n’a pas changé. En revanche, d’une identité bien-être et cocooning, qui était celle d’Ekyog au départ, nous affirmons aujourd’hui un vrai positionnement mode pour mieux exister sur un créneau qui est encore peu visible.

Quel est ce créneau ?

Plus clairement la mode éthique se distingue avec des marques qui sont soit de style basique, soit qui jouent la carte ethnique. Ekyog mise avant tout sur le style -c'est ce que recherche avant tout les consommatrices- pour offrir une vraie image mode avec l’atout éthique. C’est un différentiel fort et qui peut être parfois handicapant mais que nous revendiquons totalement.

"Il y a un vrai potentiel grâce au renouveau de certaines boutiques multimarques qui souhaitent développer la mode éthique", Dominique Desodt, directeur général d'Ekyog.

Pourquoi handicapant, c’est difficile de faire de la mode éthique ?

Bien sûr ! Faire le choix de matières éco-responsables (coton bio, tissus recyclés, Tencel certifié) cela implique beaucoup plus de Recherches & Développement dès le départ d’une collection. C’est plus cher à l’achat et demande plus de temps pour obtenir les certifications. C’est donc un process de création plus long mais que nous avons dompté et qui nous a d’ailleurs permis de revoir notre axe de développement.

Comment est diffusée Ekyog ?

Nous comptons 26 boutiques en propre et 6 affiliés en France, mais nous comptons nous séparer de plusieurs boutiques sans nous presser, progressivement, afin de financer d’autres projets. Aujourd’hui, nous sommes moins sur le retail et misons désormais sur le wholesale. Sur ce réseau, nous partons de zéro et comptons déjà environ 25 clients à travers la France, 2 en Hollande et un en Angleterre. Il y a un vrai potentiel grâce au renouveau de certaines boutiques multimarques qui souhaitent développer la mode éthique. Pour nous aider dans notre mission nous recrutons actuellement des agents. Enfin, en mars, nous allons organiser un showroom à Paris pour présenter les nouvelles collections. Nous misons aussi beaucoup sur le développement à l’international où il est urgent d’apparaître.

Mode éthique : comment s'imposer sur le marché ? Rencontre avec Ekyog

Parlez-nous de la collection de l’été 2019 ?

Elle propose un vestiaire féminin et complet (robes, vestes, combinaisons, tops, pantalons...) décliné dans des matières fraîches et agréables comme le Tencel (fabriqué à partir de pulpe d'eucalyptus), le coton bio, le lin, le polyester recyclé … Celles-ci se font de plus en plus nobles pour nous positionner sur un créneau dit “luxe accessible“. Il faut savoir que la matière est la clé d’entrée dans le développement de chaque nouvelle collection. Tout débute par là. Nous allons aussi développer l’accessoire autours de collaborations (chaussures, vernis à ongles, bijoux) à la façon d’un laboratoire. Des nouveautés vont arriver dès ce printemps.

La marque semble avoir retrouvé un certain équilibre ?

Oui, celui-ci s’améliore ! Il reste encore beaucoup de travail mais sur les trois derniers mois nous avons enregistré des résultats à +3 pour cent à périmètre comparable. C’est une croissance modeste mais encourageante. Et pour l’année en cours nous misons sur une croissance de 12 pour cent à périmètre comparable.

Photos : Ekyog collection SS19 - Portrait de Dominique Desodt, DG d’Ekyog –
 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS