Mode masculine: des silhouettes énergiques et oniriques pour l'hiver prochain

L'énergie et le rêve sont les mots d'ordre pour l'hiver prochain: les skateurs de Dior, les princes charmants de Balmain et les silhouettes colorées d'Hermès ont marqué samedi les défilés de mode masculine, à l'avant-dernier jour de la Fashion Week.

Balmain étincelant

Faire rêver était aussi le pari d'Olivier Rousteing, chez Balmain, qui a présenté une collection tout en dorures et scintillements. "Paris c'est la ville des Lumières, et les lumières doivent continuer à briller", a déclaré le créateur à l'AFP, expliquant avoir voulu "faire en sorte que tous les hommes se sentent comme des nouveaux princes". Le show s'est déroulé au son d'un orchestre symphonique mixé avec du hip hop, pour "jouer la connexion entre les nouvelles générations et la tradition de Paris", a ajouté Olivier Rousteing.

Mode masculine: des silhouettes énergiques et oniriques pour l'hiver prochain

Le directeur artistique, partisan d'un prêt-à-porter à l'esprit couture, a fait défiler des hussards en vestes à boutons dorés et riches passementeries, des dandys en ensemble de soie noir et or, des princes du XXIe siècle en habits de lumière. Et quelques silhouettes féminines, toujours sculpturales.

Le message coloré d'Hermès

Une autre brillance était de mise chez Hermès, avec des effets raffinés de matières, comme du veau glacé, sur une parka, un blouson. Ou un pantalon qui contraste avec l'aspect mat d'un blouson en chèvre velours. Des sneakers accompagnent cette allure "casual chic", qui s'enhardit de touches de couleur, rose, turquoise, cassis, orange. "J'ai voulu des couleurs mélangées entre elles d'une façon un peu dissonante pour donner une nouvelle énergie, une silhouette très souple", explique à l'AFP Véronique Nichanian, directrice artistique de l'homme chez Hermès depuis 1988.

Mode masculine: des silhouettes énergiques et oniriques pour l'hiver prochain

A l'inverse, certaines silhouettes sont en "total noir, pour mettre en valeur les effets de matières". Pour protéger le cou, des carrés en laine et soie imprimés, ou des chemises au col montant. Plus insolite, un sac Bolide orné d'une gueule de requin, toutes dents sorties: "c'est un clin d'oeil, on a fait cette découpe pour donner au sac un côté carnassier humoristique", commente Véronique Nichanian. (AFP)


 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS