Mode masculine: pas question de filer droit

Des chemises et des polos asymétriques chez Off-White, des jeans en tire-bouchon chez Y/Project, des blousons froissés chez Facetasm: l'indiscipline était de mise mercredi aux défilés parisiens de mode masculine pour l'automne-hiver 2018-2019.

Off-White oblique

Chez Off-White, marque basée à Milan du styliste américain Virgil Abloh, l'esprit streetwear est toujours là et imprègne la garde-robe de l'homme actif: pantalon de costume et cravate se portent avec un sweat imperméable à capuche, les imprimés tie and dye ou à effet bombe de peinture éclaboussent costumes ou chaussures.

Le créateur explore le vestiaire du travail avec des pantalons et des vestes à poches. Le style est urbain, hip hop, parfois rock, comme cette veste en velours bleu nuit damassée qui pourrait aller à Mick Jagger. Les vêtements ont subi une torsion: les chemises se boutonnent à l'oblique, les coutures des jeans s'enroulent autour de la jambe, un polo est plissé sur le côté, un sweat s'entortille autour de la taille...

Facetasm tourneboulé

Chez la marque japonaise Facetasm, hommes et femmes défilent ensemble. Et une fois n'est pas coutume, les mannequins expriment des émotions: les uns sourient, discrètement, franchement ou d'une façon forcée et limite effrayante. D'autres ont les larmes aux yeux. Certains ont l'air satisfait, d'autres un peu allumé, le visage recouvert d'un fin grillage noir. Dreadlocks sur la tête, ils portent des vêtements d'où sortent des fils et de fines tresses. Dans ce vestiaire bigarré à l'esprit sportswear, fait de superpositions, les tissus sont froissés, plissés, torsadés. Comme chez Off-White, des chemises se portent de biais.