• Home
  • Actualite
  • Mode
  • Olivier Rousteing, entre prêt-à-porter et couture pour Jean Paul Gaultier

Olivier Rousteing, entre prêt-à-porter et couture pour Jean Paul Gaultier

By Julia Garel

7 juil. 2022

Mode |EN IMAGES

Jean Paul Gaultier par Olivier Rousteing. Haute Couture AH22/23. Crédit : Yannis Vlamos. Courtesy of Jean Paul Gaultier

Mercredi, sur une mélodie de Mylène Farmer, Olivier Rousteing a dévoilé sa version de la haute couture griffée Jean Paul Gaultier. Une collection en hommage au travail du styliste français et animée d’une orientation commerciale peu commune dans un défilé couture. Décryptage.

Relancé en 2021 le segment prêt-à-porter de Jean Paul Gaultier a bénéficié d’une visibilité supplémentaire ce mercredi, lors du show haute couture de la maison, dévoilé dans le cadre de la Fashion Week parisienne haute couture. En introduction, 14 silhouettes masculines à l'aspect prêt-à-porter ont ainsi repris l’esthétique du défilé printemps-été 1994 de Jean Paul Gaultier baptisé « Les Tatouages ».

La maison n’a pas précisé où et comment ces pièces-là seront vendues. Toutefois, son studio créatif a lui aussi récemment souhaité revisiter cette collection de 1994 et propose actuellement sur son e-shop des articles dans le même esprit. Ces robes, tops, shorts de cycliste et pantalons aux imprimés iconiques sont en vente entre 140 et 590 euros.

Jean Paul Gaultier par Olivier Rousteing. Haute Couture AH22/23. Crédit : Yannis Vlamos. Courtesy of Jean Paul Gaultier

La haute couture Jean Paul Gaultier selon Olivier Rousteing

Les silhouettes haute couture sont ensuite apparues sur les notes du titre « Sans Contrefaçon » de Mylène Farmer. Parmi elles, plusieurs références appuyées aux parfums de la maison, le puissant segment commercial des maisons de luxe. Le premier look reprend ainsi l’esthétique du flacon Le Male de Jean Paul Gaultier. Créé dans les années 1990, l’objet en verre bleuté transparent reproduit le buste musclé d’un homme. La jupe du mannequin était quant à elle une référence au packaging canette de la fragrance – l'idée stylistique est renouvelée sur une autre silhouette en robe bustier.

Jean Paul Gaultier par Olivier Rousteing. Haute Couture AH22/23. Crédit : Yannis Vlamos. Courtesy of Jean Paul Gaultier

On note par ailleurs plusieurs pièces ou éléments issus du vestiaire du prêt-à-porter. Un t-shirt blanc savamment conjugué à une robe de mariée, des casquettes et des pièces denim font aussi partie de l’équation. Enfin, on observe aux pieds de nombreux mannequins des chaussures à plateformes similaires à celles qu’Olivier Rousteing arbore lui-même au quotidien.

Jean Paul Gaultier par Olivier Rousteing. Haute Couture AH22/23. Crédit : Yannis Vlamos. Courtesy of Jean Paul Gaultier

Le directeur artistique a poussé jusqu’au bout cet esprit démocratique en partageant physiquement le moment avec ses fans et ceux de la maison. Les mannequins terminaient ainsi leur tour de piste par un salut à la foule depuis un balcon sous lequel patientaient les gens. Comme Olivier Rousteing l’a expliqué dans une interview au magazine Vogue, il s’agit là d’un clin d'œil au show Gaultier de 1998, « La concierge est dans l’escalier », où les modèles entraient sur le podium par l’extérieur.

Jean Paul Gaultier par Olivier Rousteing. Haute Couture AH22/23. Crédit : Yannis Vlamos. Courtesy of Jean Paul Gaultier

L’esprit accessible des looks et du défilé correspond à la fois à Olivier Rousteing, créateur star qui s’adresse régulièrement à ses fans via les réseaux sociaux, et à Jean Paul Gaultier, couturier connu pour s'être toujours inspiré de la rue. Mais l’orientation « prêt-à-porter » de certaines pièces et, de fait, la volonté radicale de rendre la haute couture plus populaire chez la GenZ n’est pas exclusive à la maison française. Elle rejoint le discours et le travail d’un autre créateur : Demna Gvasalia. 

Le directeur créatif de la maison Balenciaga avait en effet déclaré dans une interview à WWD en 2021 vouloir « insérer la couture dans le contexte moderne et la communiquer au public actuel ». Sa première collection haute couture pour la griffe se composait ainsi de pièces ancrées dans le quotidien, généralement propre au prêt-à-porter : pantalon denim, hoodie et ensemble outdoor. Il en a été de même pour sa seconde collection, présentée le 6 juillet, à laquelle ont participé des célébrités bien connues de la jeune génération : Kim Kardashian et Dua Lipa.

Avec le show automne-hiver 22/23 de Jean Paul Gaultier par Olivier Rousteing, la connexion entre couture et segments lucratifs du luxe est assumée. Le DA star de la maison Balmain rejoint ainsi cette nouvelle haute couture décomplexée introduite par Demna Gvasalia.

Jean Paul Gaultier par Olivier Rousteing. Haute Couture AH22/23. Crédit : Yannis Vlamos. Courtesy of Jean Paul Gaultier
Jean Paul Gaultier par Olivier Rousteing. Haute Couture AH22/23. Crédit : Yannis Vlamos. Courtesy of Jean Paul Gaultier
Jean Paul Gaultier par Olivier Rousteing. Haute Couture AH22/23. Crédit : Yannis Vlamos. Courtesy of Jean Paul Gaultier
FW22
HAUTE COUTURE
JEAN PAUL GAULTIER
OLIVIER ROUSTEING
PFW
WOMENSWEARCATWALKSEASON