• Home
  • Actualite
  • Mode
  • Quand la mode virtuelle s'érige contre le monde physique

Quand la mode virtuelle s'érige contre le monde physique

By Julia Garel

11 mai 2021

Mode

Crédit : The Fabricant

Dans la presse et sur les réseaux sociaux, le sujet de la mode virtuelle se vulgarise. On s’interroge : ces vêtements immatériels sont-ils l’avenir de la mode ? Où les trouve-t-on ? Pour y voir plus clair, FashionUnited s’est intéressé à la dernière collection de The Fabricant, marque néerlandaise de mode digitale.

C’était le 16 avril dernier. Sur ses réseaux sociaux, la Digital Fashion House The Fabricant dévoilait RenaiXance, sa nouvelle collection de vêtements numériques en édition limitée et en collaboration avec le studio de baskets digitales RTFKT. Le drop a été lancé sur The Dematerialized, une marketplace 3.0 créée en 2020 par Karinna Nobbs et Marjorie Hernandez et qui propose des produits virtuels authentifiés. La collection de The Fabricant y a été vendue avec succès, la marque annonçant sur Instagram que le drop RenaiXance a été épuisé en dix minutes. Les prix variaient entre 0,1 ethereum (325 euros environ) pour des bijoux à 5 ethereum (16 294 euros environ) pour un look complet et limité à un seul exemplaire.

Pour rappel, l’entreprise basée à Amsterdam n’en est pas à son premier coup d’essai. The Fabricant fait figure de pionnier sur le marché de la mode virtuelle. En 2019, la société a vendu aux enchères une robe couture digitale au prix de 9 500 dollars américains (soit plus de 8 300 euros).

RenaiXance : une collection pour explorer « notre belle complexité humaine »

Comme son nom l’indique, RenaiXance est inspirée de la Renaissance du XVIe siècle, elle se compose de sept tenues distinctes, inspirées de l’univers du jeu vidéo. Pour pouvoir utiliser ces looks, les acheteurs ont reçu un code à utiliser pour porter et transférer leurs nouveaux vêtements sur des plateformes sociales en ligne de réalité virtuelle telles que VRChat et Sansar. Toutes les pièces ont été conçues avec un « centre de gravité numérique », qui permet aux vêtements de se draper avec fluidité, et donne un tombé similaire à un vêtement physique, précise le site web Mode in Textile.

Sur son blog, The Fabricant axe son discours de présentation sur les possibilités d’expression étendues qu’offre la mode virtuelle, et sa collection en particulier. La société l’oppose alors au monde physique et à sa mode matérielle, qu’elle juge plus contraignante.

« Dans le monde numérique, nous pouvons renaître maintes et maintes fois en nous transformant quotidiennement pour exprimer un moi-multiple. »

The Fabricant met en avant la question du genre et la possibilité offerte par la technologie de pouvoir explorer « notre belle complexité humaine ». Le X du nom de la collection, RenaiXance, est en lien avec le sujet. La lettre X a toujours représenté un puissant symbole de potentiel, indique la marque. Elle ajoute : « X a également une présence fondamentale dans la condition humaine : chacun de nous partage le chromosome X, quelle que soit l’expression de genre choisie. C’est le fil génétique qui nous unit, et assis correctement au centre du mot RenaiXance, il suggère un mouvement dans n’importe quelle direction. Tout comme le terme original, RenaiXance renvoie au mot renaissance, soulignant le fait que dans le monde numérique, nous pouvons renaître maintes et maintes fois, en nous transformant quotidiennement pour exprimer un moi-multiple ».

The Fabricant va plus loin et donne à la présentation de sa collection digitale des airs de manifeste. Celle-ci, en permettant à l’acheteur de se défaire de la réalité physique, lui offre la possibilité de se libérer des diktats de la masculinité traditionnelle. La marque déclare ainsi sur son blog : « À travers l’histoire, les gens ont dû adopter une symbologie masculine pour cacher leur vulnérabilité supposée, ou ont été persécutés s’ils franchissaient les lignes invisibles de ce qui était considéré comme un comportement approprié au genre. (..) Avec RenaiXance, RTFKT x The Fabricant présente l’idée de ce qui pourrait être si nous réinventions les possibilités. Et si les signifiants historiques de la féminité remplaçaient ceux de la masculinité, quel nouveau potentiel expressif nous donneraient-ils ? »

Le pouvoir expressif du vêtement semble donc ici démultiplié. Selon la maison de mode numérique, la collection virtuelle RenaiXance permet de rejeter ce qu’elle appelle les structures conformistes de la physicalité. Appelant plus loin ses acheteurs à « devenir enfin ce que nous avons toujours eu la capacité d’être ».

Crédit : The Fabricant X TRS.MNZ

Jeudi, The Fabricant lancera à nouveau un drop basé sur l’idée que la mode digitale permet de se libérer des carcans du monde physique. Baptisée Re-veil, la collection se compose de trois coiffes virtuelles.

Dans un communiqué, The Fabricant précise que la collection met en avant un l'environnement numérique comme lieu où « les frontières et les limites du monde physique sont supprimées, permettant une expression de soi plus ouverte, fluide et créative ».