Rahul Mishra: l'indien qui souhaite "longue vie" aux défilés

Rahul Mishra (Uttar Pradesh, Inde, 1979), talent prometteur de la fashionsphère, défilera le 1er octobre prochain à Paris lors de la fashion week. Ce premier créateur indien à avoir reçu en 2014 le Prix International Woolmark lors de la fashion week de Milan, nous dévoile son univers et ses sources d’inspiration.

FashionUnited : Parlez-nous de votre expérience professionnelle. D’où venez-vous ?

Rahul Mishra : Je suis installé près de New Delhi. L’Inde est une de mes plus fortes influences dans mon travail. Venir d’Inde aide énormément à créer une vision du design intégrante. Mon expérience multiculturelle et les voyages que j’ai effectué dans différents lieux culturels d’Inde ont formé mon style, ma philosophie et mes idéaux.

Comment décririez-vous le label Rahul Mishra?

La marque Rahul Mishra est née de la philosophie gandhienne. Elle suit l’idée de la création d’emploi en impliquant des artisans pour fabriquer de beaux vêtements modernes et à la mode pour les femmes d’aujourd’hui. Nous misons avant tout sur l’environnement, l’emploi et l’autonomisation.

Quelle est votre clientèle?

Nous commercialisons nos produits dans de grandes villes à travers le monde. La cliente de Rahul Mishra est une grande voyageuse qui recherche l'unicité et apprécie les produits faits main et la beauté du détail.

Quelle est votre source d’inspiration?

Je m’inspire de la nature, d’artistes travaillant dans différentes disciplines comme MC Escher, Henri Rousseau ou d’architectes comme Buckminster Fuller. Le reste de mon inspiration vient des artisans humbles mais très talentueux que je rencontre.

Rahul Mishra: l'indien qui souhaite "longue vie" aux défilés

Dans votre défilé parisien, quel sera le thème de votre collection?

Ma nouvelle collection s’appelle Forêt Tropicale. Je me suis inspiré de la beauté et de la diversité des forêts tropicales. « La Terre fournit ce qui est nécessaire pour satisfaire les besoins de chacun, mais pas assez pour satisfaire la cupidité de tous. » (Mahatma Gandhi).

Pendant que vous lisez ceci, quelque part sur cette planète des ressources naturelles disparaissent. Ailleurs, nous avançons dans un monde nouveau. La collection Rahul Mishra Printemps/Eté 2017 serpente dans la forêt tropicale pour raconter de nouvelles histoires.

L'enfant naïf comme perspective de la forme d'art d’Henri Rousseau du siècle passé devient le point de vue à travers lequel les influences hybrides se juxtaposent sur une toile cousue main. Voici un pétale de fleur métamorphosé en cygne; des feuilles en zèbre; des troupeaux d'oiseaux émergent des feuilles réfléchissantes des impressions mirroiresques. Les artisans traditionnels apportent au 3D des techniques de broderies traditionnelles sur des textiles naturels comme le coton et le voile d'organdi inspirées des œuvres de Rousseau. Les effets de relief en surface sur les textiles légers naturels reflètent les multiples histoires de la nature, l'artisanat, l'art et la lutte pour sa survie.

Les œuvres d'art prennent vie avec l’artisanat, reflétant ainsi le réalisme des peintures.

Combien coûtent vos pièces ?

Ma collection démarre à 350 euros et pour du sur-mesure les prix montent bien sûr.

Quelles matières et couleurs utilisez-vous?

Je travaille habituellement avec des matières naturelles comme la laine Mérino et le coton organique. Les fibres naturelles comme la soie occupent une place prépondérante dans mes collections. J'aime aussi la sensation tactile de la broderie faite à la main dans mes vêtements. Les textures naturelles et un jeu graphique offrent de la transparence à l’opacité.

Pour vous, Paris signifie….

Paris est la ville d'inspiration ultime. J'adore tous les coins de la ville. Il y a une énorme quantité de détails et le respect de l'art et de la mode se voient dans mon propre travail. Les détails de la ville, le vaste paysage, la beauté du ciel que l’on observe en l’absence de gratte-ciels, l‘ensemble est très accueillant!

Pensez-vous que les défilés ont encore un long chemin devant eux?

Avec les réseaux sociaux, l’information va plus vite que la lumière. Les images des défilés sont diffusées à travers le monde en une seconde. Je pense qu’à l’heure d’aujourd’hui, les défilés ne sont seulement réservé à 500 personnes « bizarres » assises face à la passerelle. Le show pénètre maintenant à travers le monde par le biais de différents réseaux sociaux - Instagram, Twitter et Internet. Je me sens vraiment plus puissant avec cet outil de promotion que je n’avais jamais eu auparavant. Chaque fois que je rencontre mes clients, je les vois très bien informés. Ils apportent avec eux des images de différents comptes Instagram avec les looks de mon défilé. Pour moi, cela rend les défilés vraiment plus forts et plus captivants.

Quelle est votre référence ou créateur préféré?

J’aime beaucoup de designers. Que ce soit l’emblématique Cristobal Balenciaga ou d’autres créateurs contemporains comme Haider Ackerman ou encore Karl Lagerfeld ... L'industrie de la mode dans son ensemble est vraiment inspirante.

Quels sont vos projets après Paris?

Après la fashion week de Paris, je vais passer du temps avec ma fille d’un an. Son anniversaire est le 30 Septembre et je vais manquer son premier anniversaire car je défile le 1er octobre. Je suis vraiment impatient de passer quelques jours avec elle, de me détendre et m’éloigner du travail.

Photos: Portrait de Rahul Mishra/ Collection FW2016

Rahul Mishra: l'indien qui souhaite "longue vie" aux défilés La saison internationale des Fashion Weeks pour femme commence en Septembre, avec tous les regards tournés vers New York, Paris, Londres et Milan, avides de découvrir les nouvelles tendances. Pour vous informer sur les défilés de mode féminine, cliquez ici.
 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS