Tom Greyhound: "Mon coup de cœur reste Dries van Noten"

La Fashion week homme s’est terminée et les ventes pour pré-collections battent leur plein, avant la semaine de la Couture. Les acheteurs doivent ainsi jongler entre toutes les collections et tous les genres qui désormais tendent à se mélanger. Fashion United a posé quelques questions à Ekaterina Glazunova, responsable des achats du concept-store branché Tom Greyhound.

Quel est votre ressenti sur cette FW ? Qu’avez vous préféré?

J’aime beaucoup les tendances en général. Mon coup de cœur reste Dries van Noten.

Avez vous remarqué des tendances émergentes?

Les carreaux et damiers font leurs grands retours (Dior Homme, Ami, Astrid Anderson). Les sangles, qui étaient déjà présentes pour FW16 s’affirment de plus en plus (Dior Homme, Jil Sander, Lanvin). Idem pour les combinaisons, que nous avons commencé à voir la saison précédente.

Pensez vous qu’aujourd’hui l’homme est plus créatif que la femme?

Non, je ne dirais pas plus, la femme reste un réel terrain de jeu pour les designers. Mais je pense surtout que depuis peu, l’homme se lâche vraiment, et a atteint le même niveau de créativité que pour la femme et a mis de côté l’aspect «fonctionnel ». Il y a toujours eu beaucoup de liberté dans les collections hommes, mais cela restait très niche, et surtout réservé aux designers bien établis. Ce que j’adore aujourd’hui, c’est de voir que les jeunes marques se permettent d’être super créatives, et ne plus penser qu’à l’aspect commercial.

Pensez vous que la réunion des FW hommes et femmes va changer qqch?

Ce n’est pas inintéressant de voir défiler l’homme et la femme dans un même défilé. En revanche, je doute que l’un et l’autre seront aussi bien mis en valeur et présentés que s’ils défilaient chacun de leurs côtés.

Tom Greyhound: "Mon coup de cœur reste Dries van Noten"

Pensez vous que le See now buy now va compliquer votre travail d’acheteurs?

Au contraire, il va le faciliter. Le problème étant, que nous n’en avons pas besoin. Avoir une collection commerciale livrée sur un plateau, ce n’est pas ce que nous recherchons. Très clairement, je ne crois pas qu’un designer qui souhaite faire du « see now buy now » soit capable de faire du créatif. On le sait, certaines showpieces n’arrivent jamais en magasin, mais elles font tout de même rêver et contribuent à construire une collection forte et singulière. Bien heureusement, le « see now buy now » ne rentre pas dans le processus de création des designers avec lesquels nous aimons travailler. J’imagine très mal Jonathan Anderson, Roksanda Ilincic ou Dries van Noten adopter ce principe.

Et de dénicheurs de talents?

Evidemment ! Les défilés ne seront qu’une succession de looks commerciaux choisis par les acheteurs. Je ne vois vraiment pas comment cela peut exciter un dénicheur de talents…

Ne pensez vous pas donc que le système de défilé, où tout fuite sur les réseaux sociaux, est à revoir ? Préféreriez vous des rendez-vous privés?

Je ne vois vraiment aucun problème avec les réseaux sociaux. C’est grâce à eux que de jeunes labels arrivent à se démarquer face aux grandes maisons qui ont des budgets pharamineux. Au delà d’être une présentation de la collection, le défilé est un moyen de communication puissant. Certains designers redoublent d’ingéniosités et de créativités pour nous offrir un show original, et arrivent à se démarquer ainsi, parfois avec trois fois rien. Quant aux rendez-vous privés, ils laisseront peu de place aux marques coup de cœur…

En tant qu’acheteur, verriez vous un inconvénient à l’ouverture des shows au public?

Pour moi, un défilé devrait rester dédié aux professionnels. Il est parfois déjà difficile pour une marque d’accueillir les journalistes, les acheteurs et autres bloggueurs dans les meilleures conditions, je ne vois pas pourquoi compliquer cela d’avantage.

Si les cruise et resort sont celles qui vendent le plus en chiffres, ne préfèreriez vous pas que les FW se concentrent sur ces dates?

Etant acheteuse à la fois menswear et womenswear, les Fashion weeks de septembre et mars sont très soft comparées à la période de janvier et juin, où je dois jongler entre l’homme et les pré-collections. Très sincèrement, je ne pense pas que je pourrais gérer les collections principales en plus!

Tom Greyhound: "Mon coup de cœur reste Dries van Noten" FashionUnited prêtera attention sur la saison masculine des défilés en mettant l’accent sur la couverture exclusive et approfondie des fashion weeks pour homme comprenant Milan (Milano Moda Uomo) , Paris (Mode Masculine Paris) ou encore New York (Semaine de la Mode de New York pour homme). Pour plus d'articles sur la mode masculine, cliquez ici.

Photos : Instagram de TomGreyhound

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS