Tristes soldes

Parce que l’humour doit triompher de tout, même quand notre coeur est en mille miettes, Cabu aurait peut etre crayonné avec la narquoise jubilation, mais aussi avec la tendresse enfantine qui le caractérisait, sa consternation d’être refroidi le premier jour des soldes. Pas grave, lui aurait répondu avec malice notre bienveillant mais malicieux Charb sous l’oeil complice de l’immense Wolinski, car de toute façon, les français, habitués à faire des bonnes affaires toute l’année, ont désacralisé cette période de six semaines qui n’est plus aussi attendue qu’auparavant.

Même pas peur aurait surement surenchéri le caustique Tignous, puisque malgré les pré-soldes et autres ventes privileges, l’affluence est toujours là, comme l'explique Agnès Vigneron, directrice des Galeries Lafayette. Même s’il faut bien reconnaitre que les clients ne prennent plus une journée de congés, comme au temps jadis, pour faire la premiere journée des soldes. Néanmoins, le froid qui s’est recemment abattu sur la France (et sur nos coeurs) devrait permettre d’écouler le stock de grosses pieces d’hiver, comme les doudounes et les pulls qui s’etaient accumulées dans certaines boutiques, et même doper les ventes.

Et il en faudra du dopage pour contribuer au redressement du marché de la mode et du textile qui a terminé sur un recul de 1 pour cent en 2014 ( après six années de baisse consecutive), et qui devrait connaitre une baisse de même ampleur en 2015. On comprend donc que cette période reste très attendu par les professionnels, d’autant plus que d’après Gildas Minvielle, responsable de l’Observatoire économique de l’Institut français de la mode, cité par le Monde, la part des soldes et promotions représente en valeur 41 pour cent des ventes dans l’habillement en France, contre seulement 23 pour cent en 2000.

Pas de quoi crier "mort de rire" cependant, car si 76 pour cent des français feront les soldes cette année, et si vingt-cinq millions de Français feront les soldes cette année sur internet (d’apres la Fevad, la fédération de l’e-commerce et de la vente à distance), beaucoup de consommateurs ont aussi annoncé qu'ils réduiraient leur budget cette saison. Selon l'Ifop, cité par le point, les Français dépenseront en moyenne 172 euros pour ces soldes, contre 182 pour les soldes d'été, et 205 euros l'an dernier.

Plan vigipirate au niveau maximum

Mercredi apres midi, après le massacre de la rédaction entière du journal Charlie Hebdo, le plan Vigipirate a été relevé en «alerte attentats» -l e niveau le plus élevé- dans toute l'Île-de-France. Les organes de presse, les grands magasins, les lieux de culte et les transports ont été placés en «protection renforcée» en région parisienne. Ce plan d'urgence ne semblait pas avoir d'influence sur la fréquentation mercredi après-midi dans les grands magasins, du moins si on se base sur les déclarations des Galeries Lafayette et des Quatre Temps. "Ca a démarré très mou ce matin, mais maintenant, il y a plein de monde, plus que l'an dernier", a même constaté Agnès Vigneron, directrice des Galeries Lafayette. Une nouvelle réconfortante qui, nous aimons à le croire, indique que les français, sont viscéralement attachés à leurs libertés, sans se laisser impressionner.

Photo : dessin de Cabu. Né le 3 janvier 1939, à Châlons-en-Champagne, décédé à Paris, le 7 janvier 2015.

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS