Vera Wang, garçon manqué et minimaliste à la Fashion Week de New York

Vera Wang jouait les garçons manqués mardi à la Fashion Week de New York, où elle a présenté une collection masculin-féminin à la fois minimaliste et sportive, se jouant joyeusement des proportions.

Sa collection, toujours très noire, mariait blazer croisé sur maxi jupe de laine, robe torsadée en mohair, costumes et chemises directement inspirés du vestiaire masculin, et même une petite robe blanche courte, inattendue chez elle, mais très tendance pour cette saison automne-hiver 2015. "C'est un peu basé sur Saville Row (la célèbre rue londonienne spécialisée dans les costumes sur mesure) mais porté d'une façon qui n'est pas Saville Row, plus lâche, plus branchée, plus cool", a-t-elle expliqué à l'AFP en coulisses, après son défilé dans un loft de Chelsea. Beaucoup de très long aussi, une autre tendance de cette Fashion Week. Et la femme Wang sait aussi se faire coquine, avec une petite robe de dentelle, ou des laçages sophistiqués dans le dos d'une robe noire. Un bermuda de laine se porte aussi avec un maxi pull torsadé et d'étonnantes bottes de pêcheur qui rythment une collection qu'elle décrit comme "très sportive, garçon manqué mais toujours femme".

Une collection sous haute tension pour Vera Wang

Avec en plus les Oscars à la fin de la semaine, la designer de 65 ans reconnaît ne pas avoir dormi beaucoup ces derniers jours. "Même en rentrant chez moi à minuit, je ne pouvais pas dormir", confie-t-elle. "La collection a été un vrai défi, car beaucoup de tissus ne sont pas arrivés dans les temps, donc le travail s'est accumulé pour la fin, ce qui est toujours éprouvant pour les nerfs". Ses silhouettes jouent avec les proportions d'une façon nouvelle qu'elle veut à l'image de la femme d'aujourd'hui. "Nous avons joué complètement avec les proportions, afin de personnaliser le style des costumes, des vestes. Et la façon de rendre ça vraiment nouveau, était de le rendre un peu désordonné", ajoute-t-elle. "C'est la façon dont les femmes s'habillent aujourd'hui, (leur choix) n'est pas dicté par des proportions protocolaires, mais par le fait qu'elles se sentent à l'aise". Elle évoque aussi le minimalisme épuré de certaines de ses pièces, dont une longue robe de velours noir pour le soir. "Je pense qu'il y a un vrai besoin (de pureté). J'ai vu tellement de robes pour le tapis rouge ces derniers temps, et je voulais vraiment le faire à ma façon. Je pense qu'il faut beaucoup de courage pour être minimaliste aujourd'hui". (AFP)

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS