Zoom sur Enora Antoine, créatrice belge de bijoux

Enora Antoine, créatrice belge de bijoux, a été conviée à participer au salon Premiere Classe pour la première fois grâce à Natalie Lacroix, "Fashion Luxury Curator". Etablie à Bruxelles depuis cinq ans, cette créatrice en joaillerie a remporté le 2e Prix du Meilleur Artisan Bruxellois. Née du désir de partager sa passion pour la bijouterie et la gemmologie, la marque qui porte son nom donne à découvrir des collections délicates au design intemporel. Nous avons rencontré Enora Antoine et lui avons posé quelques questions sur son parcours, son activité dans la bijouterie-joaillerie, son métier. Découverte.

Zoom sur Enora Antoine, créatrice belge de bijoux

FashionUnited : Comment est née l'envie de créer votre marque ?

Enora Antoine : Mon parcours est légèrement atypique. Je me suis d'abord tournée vers un cursus en psychologie à l'Université de Bruxelles. Dès lors, pendant cinq ans, j'ai conjugué la pratique de la psychologie clinique et ma passion pour la création. De cours de couture en stage de stylisme, j'ai réalisé ma première collection de bijoux. J'ai finalement choisi de me consacrer à la bijouterie.

Cela fait presque 5 ans que ma marque existe et c'est pour moi comme une suite logique à mon parcours. Dans mon atelier, j'assemble les textures, les formes et les couleurs. C'est ainsi que naissent mes créations où se mêlent pierres naturelles, argent, or... Pour cela, j'ai affiné ma connaissance technique du bijou en suivant une formation de 4 ans en bijouterie-joaillerie aux Arts & Métiers.

Zoom sur Enora Antoine, créatrice belge de bijoux

Ce qui est très intéressant, c'est que sans connaître ma formation initiale de psychologue, je reçois beaucoup de commandes de bijoux sur mesure à haute portée émotionnelle et symbolique. Je me sens très épanouie et je ne regrette en rien le choix de m'être consacrée entièrement au métier de bijoutière-joaillière. Je projette d'ailleurs de continuer à apprendre de nouvelles techniques professionnelles à Florence et à Londres cet été.

Vous êtes-vous lancée en fonds propres ou avec l'aide d'investisseurs. Avez-vous appris à mettre en place un business grâce à votre formation ?

Je lancée ma marque en fonds propres. Je savais juste réaliser des bijoux et ne possédais aucune connaissance en matière de business. J'ai appris sur le tas et avec l'expérience. A mes débuts j'ai été coachée par Job'In Design et par la suite j'ai suivi le programme Boost de Solvay formations, ce qui m'a un peu aiguillé dans ma stratégie et mes décisions.

Zoom sur Enora Antoine, créatrice belge de bijoux

Selon vous, que doit exprimer une création joaillière ? Et comment choisissez-vous vos pierres ?

Pour moi, une création joaillière est chargée d'émotions et de symboles. Elle se doit d'être un porte-bonheur, d'avoir une fonction de protection et relever également de l'idée de la transmission. J'aime l'idée qu'un bijou soit transmis de génération en génération. Concernant la sélection des pierres fines, je fais entièrement confiance aux gemmologues avec lesquels je travaille. Un se situe à Bruxelles, les autres sont à Anvers. Ils sont très reconnus dans le secteur et trouvent toujours de sublimes pierres pour mes créations.

Quels sont les courants d'inspiration de vos collections et quels clients séduisent-elles ?

Dans mes collections, je m'inspire énormément de mes voyages, de la découverte de nouvelles cultures, de nouveaux horizons, de la nature, de l'architecture. Mes créations sont intimement influencées par les lieux qui m'ont marqué : Bali, la Thaïlande, le Chili, le Mexique, l'Italie… Mes créations plaisent à des femmes de différentes générations, dynamiques et sensibles. Elles plaisent également souvent aux hommes qui ont un coup de cœur pour la marque et qui décident d'en faire la surprise à leur conjointe.

Zoom sur Enora Antoine, créatrice belge de bijoux

Quel bilan tirez-vous de votre participation au salon Première Classe ?

Jusqu'à maintenant je distribuais mes créations essentiellement via mon site de e-commerce ainsi qu'à des clientes en privée. Première Classe était pour moi une incroyable expérience : ma première rencontre avec les boutiques du monde entier. Ce fut très enrichissant. Le salon me permet de faire un grand pas en avant.

Photos : Enora Antoine, créatrice belge de bijoux © Enora Antoine / Elodie Timmermans