(publicité)
(publicité)
Olivier Lapidus prend la direction artistique de Lanvin

Homme d'innovations, le créateur français Olivier Lapidus, 59 ans, a été nommé directeur artistique de la maison Lanvin, la plus ancienne maison de couture parisienne encore en activité, a annoncé mardi cette dernière.

La maison Lanvin a été fondée par Jeanne Lanvin en 1889. "Je me félicite de l'arrivée d'Olivier Lapidus à la direction artistique de Lanvin et de sa capacité créatrice dans le droit fil de l'élégance représentée par Jeanne Lanvin", a déclaré Madame Shaw-Lan Wang, PDG de Lanvin et principale actionnaire de la griffe, dans un communiqué. "Sa grande compréhension de l'univers de cette maison, du monde de la mode et du design, ainsi que son approche résolument moderne porteront Lanvin vers de nouveaux horizons", a ajouté la femme d'affaires chinoise.

"Avec beaucoup d'avance sur son temps, Olivier Lapidus s'est toujours intéressé aux nouvelles technologies. Couturier précurseur, il entre aujourd'hui en résonance avec les aspirations de la société et saura relever les défis de la maison Lanvin au XXIème siècle", considère Shaw-Lan Wang. L'entourage d'Olivier Lapidus avait annoncé lundi soir à l'AFP cette nomination. Il confirmait une information du site spécialisé WWD.

La première collection d'Olivier Lapidus pour la maison Lanvin sera celle de prêt-à-porter féminin pour l'Eté 2018. "C'est un immense honneur de rejoindre la maison Lanvin et je remercie chaleureusement Madame Wang pour la confiance qu'elle m'accorde", a assuré de son côté Olivier Lapidus cité dans le communiqué. "Assurer la pérennité" de cette maison "est une charge immense et un challenge passionnant". Précurseur en matière de mode high tech, Olivier Lapidus remplace Bouchra Jarrar, qui avait été nommée en mars 2016 directrice artistique pour les collections féminines de Lanvin. Son départ "d'un commun accord" avait été annoncé jeudi par la griffe.

Dix-sept ans après avoir quitté la griffe fondée par son père Ted Lapidus, Olivier Lapidus vient tout juste de créer sa maison de couture digitale. Baptisée Création Olivier Lapidus, elle offre à ses clientes, chaque saison, et tout au long de l'année, sur le principe du "see now, buy now", un défilé sous forme d'un web-film.

Le créateur conservera cette activité, précise son entourage. Petit-fils d'un tailleur russe émigré, il est le fils de Ted Lapidus qui a marqué les années 1960 et 1970 avec sa mode unisexe et le style safari. Diplômé de la chambre syndicale de la couture parisienne, Olivier Lapidus a été pendant onze ans directeur artistique de la maison Lapidus, jusqu'à l'arrêt de l'activité haute couture en 2000.

Parti ensuite vivre en Chine, où il a remporté des concours d'Etat et habillé l'aviation civile, il est revenu en France en 2003, où il a dessiné ensuite diverses gammes d'objets, mobilier, matériaux lumineux, lunettes, travaillé pour Pronuptia et conçu un hôtel.

Difficultés financières

Olivier Lapidus prônait dès les années 1990 un mariage entre haute couture, artisanat et laboratoires de recherche industrielle, concevait robes à panneaux solaires, en fibres de fruits ou en poussière de pierres précieuses. S'il a déposé une série de brevets et fait figure de pionnier dans ce domaine, ses créations n'ont pas toujours été bien reçues à l'époque par la presse.

Pour sa maison de couture digitale, ses premières collections sont faites de robes de soie, ornées de broderies, de dentelle, au style intemporel, inspiré par sa mère, ancien mannequin. "Je suis content d'être en phase avec mon temps et pas trop en avance pour une fois!", a-t-il dit récemment à l'AFP. Prendre la direction artistique de la légendaire maison Lanvin n'est pas un mince défi.

La maison, qui avait été secouée par des remous internes après le départ en octobre 2015 du créateur israélien Alber Elbaz, qui était en poste depuis 14 ans, fait face à des difficultés financières. La situation ne s'est pas redressée sous la direction artistique de Bouchra Jarrar, dont les collections à la sobre élégance, mariant masculin et féminin, ont pourtant été saluées par la presse.

Selon des chiffres cités dans les médias, la maison a accusé en 2016 une perte de 18,3 millions d'euros pour un chiffre d'affaires de 162 millions d'euros, en baisse de 23 pour cent.

Le magazine Challenges rapportait début juillet que les deux actionnaires de Lanvin, Shaw-Lan Wang et l'homme d'affaires Ralph Bartel, devraient "recapitaliser la maison de couture à hauteur de plusieurs dizaines de millions d'euros, afin d'effacer le déficit du précédent exercice et de relancer la marque". (AFP)

Photo: Christophe Archambault / AFP

Des fortunes espagnole (Zara), française (LVMH) et suédoise (IKEA) composent le tiercé gagnant de l'édition 2017 du Top 100 des milliardaires européens, publié cette semaine par le magazine économique suisse Bilan. 2017 a été une "année faste" pour les milliardaires européens, écrit le magazine, car leur fortune a augmenté de 19 pourcent par rapport au classement 2016, de quoi rattraper le recul de -5,5 pourcent enregistré l'année dernière.

La tête de ce classement, qui en est à sa 5ème édition, est toujours occupée par l'Espagnol Amancio Ortega Gaona, 81 ans, créateur de la marque de vêtements Zara, dont la fortune est estimée à 80 milliards CHF (73 milliards d'euros), en hausse de 11,5 milliards en un an. Son groupe contrôle 7.200 magasins dans le monde.

Pour figurer dans cette liste des 100 plus riches d'Europe, il faut posséder un patrimoine d'au moins 7,1 milliards de francs suisses, soit plus que le ticket d'entrée en 2016 (6,2 mlds). La grande surprise du classement 2017 est l'arrivée du Français Bernard Arnault, 68 ans, à la deuxième place, après avoir été au 5ème rang en 2016. La fortune de Bernard Arnault, le patron du groupe de luxe LVMH, a progressé de 70 pourcent en un an à 51 milliards CHF, en raison de la forte hausse des actions de ses deux principales participations, LVMH et Hermès.

La 3ème place du classement 2017 est occupée par la famille Kamprad (Ikea), avec une fortune de 43,3 milliards CHF (+11,5 pourcent). Le patriarche du groupe Ingvar Kamprad, 91 ans, longtemps résident en Suisse, est retourné vivre en Suède il y a quelques années. Le groupe est dirigé par ses trois fils, qui ont le passeport suisse.

Mme Liliane Bettencourt, 94 ans, la fille du fondateur du groupe L'Oréal, glisse au 4ème rang, avec une fortune de 40 milliards, en hausse cependant de 12 pourcent.

Parmi les autres Français classés dans les 20 premiers de ce Top 100, figurent la famille Hermès (7ème rang, 33,8 mlds CHF), la famille Mulliez (supermarchés Auchan, 8ème rang, 33 mlds CHF), la famille Dassault (14ème rang, 23 mlds CHF) et la famille Pinault (18ème rang, 20,9 milliards, luxe). Le classement 2017 fait aussi apparaître pour la première fois un nouveau-venu, James Dyson, le roi de l'aspirateur, au 82ème rang, avec une fortune de 8 milliards, juste derrière la famille française Besnier (Lactalis, 8,2 mlds CHF).

Par pays, c'est l'Allemagne qui compte le plus de super-milliardaires figurant dans ce classement, avec 27 personnes répertoriées, suivie par la Russie (16), la France (14), l'Italie (10) et la Suisse (7). Un quart de ces 100 super-riches habitent d'ailleurs en Suisse. (AFP)

Olivier Saillard quitte la Palais Galliera pour J.M. Weston

À la tête du musée de la mode de la ville de Paris depuis mai 2010, Olivier Saillard quittera ses fonctions en janvier 2018. Il rejoindra le fabricant de souliers français J.M. Weston en tant que directeur artistique.

L’appel à candidature est déjà lancé ! Qui pour succéder à l’historien de la mode qui a contribué à redorer le musée de la mode de la ville de Paris et à lui rendre sa superbe à coups d’aménagements et d’expositions à succès ? Nommé en mai 2010, Olivier Saillard a mis sur pied 28 expositions in situ et hors les murs dont “Jeanne Lanvin : 100 modèles historiques“ en 2015, “Anatomie d’une collection“ en 2016 ou actuellement “Balenciaga, l’œuvre au noir“ qui se clôturera le 16 juillet prochain. Sa dernière action sera visible dès 2019. Grâce au mécénat de la maison Chanel, le Palais Galliera ouvrira alors une galerie des collections permanentes baptisée Salles Gabrielle Chanel. Soit 670 m2 de salles souterraines racontant l’histoire de la mode du XVIIIème siècle à aujourd'hui.

Olivier Saillard quitte la Palais Galliera pour J.M. Weston

Un amoureux de la mode

Diplômé en histoire de l'art, Olivier Saillard a été conservateur du musée de la mode de Marseille de 1995 à 2000, avant de devenir responsable de la programmation des expositions mode au Musée des Arts Décoratifs de Paris. À la même époque, il commence à écrire ses « Shopping poems », puis il est nommé en mai 2010 à la direction du Palais Galliera. Il met en place ses premières performances utilisant des vêtements archivés du musée avec « The Impossible Wardrobe » (2012), la presse l’acclame et Christian Lacroix le décrit comme : « un poète et un auteur ». Très vite, l'actrice Tilda Swinton devient une fidèle présence dans ses performances qui sont même jouées dans des musées aux quatre coins du monde.

Un projet ambitieux chez Weston

Chez J.M. Weston, où il remplace le créateur Michel Perry, il aura la responsabilité des collections de chaussures homme et femme, des accessoires et de l'image de la maison. Ses premières inspirations seront dévoilées en septembre 2018, lors de l'ouverture d'une nouvelle boutique de 600 m2, au 55 avenue des Champs-Elysées, la cinquième dans le monde. « Olivier incarne parfaitement la nouvelle dynamique dans laquelle la maison s'est engagée depuis deux ans, affirme Thierry Oriez, président de J.M. Weston. Sa nomination souligne notre volonté d'inscrire la marque dans un projet ambitieux. En s'appuyant sur sa grande culture, sa créativité, son regard aigu porté sur l'objet et la poésie de ses démarches artistiques, Olivier va inventer un nouveau langage pour le développement des collections et l'image de notre maison.»

Olivier Saillard quitte la Palais Galliera pour J.M. Weston

Située à Limoges, la manufacture Weston (groupe familial EPI), fondée en 1891, emploie aujourd'hui 170 artisans. C’est au cours d’un voyage aux Etats-Unis que le fils du fondateur apprend la technique du cousu Goodyear à Weston (près de Boston) qui permet de ressemeler durablement les chaussures. Il introduira le procédé pour privilégier la qualité et le service, en proposant plusieurs largeurs. La maison reste aujourd’hui synonyme de savoir-faire et d’esprit parisien notamment avec son fameux mocassin dont l’ambassadeur du moment n’est autre que l’acteur Omar Sy. « Olivier Saillard saura, avec Thierry Oriez, accélérer le renouveau et le développement de la Maison tout en préservant son intégrité et son authenticité », conclue Christopher Descours, président d'EPI.

Photos : Olivier Saillard à l’expo Vuitton au Grand Palais – Façade du Palais Galliera – Collection J.M.Weston été 2017.

Bernard Arnault et sa famille sont la première fortune française, selon le classement annuel des 500 fortunes de Challenges à paraître mercredi, alors que le PDG du groupe de luxe LVMH avait brièvement abandonné la place l'année précédente à Liliane Bettencourt.

Avec un patrimoine estimé à 46,9 milliards d'euros, M. Arnault et sa famille ont vu leur fortune bondir de près de moitié depuis un an, une performance qui leur permet de repasser devant Mme Bettencourt, héritière des cosmétiques L'Oréal, et ses proches (35,8 milliards d'euros). Sur la troisième marche figure une autre figure du luxe, Axel Dumas, à la tête d'Hermès, et la famille Hermès, avec 30,9 milliards d'euros.

"Le nombre de milliardaires est hallucinant", avec 92 personnalités dans le classement, a jugé Éric Tréguier, journaliste au magazine Challenges et co-auteur du classement, auprès de l'AFP. Alors que le classement 2016 avait été marqué par une performance mitigée des très grandes fortunes, sur fond de morosité de la Bourse, elles ont cette fois bénéficié de l'élan des marchés financiers lors des derniers mois.

M. Arnault est le symbole le plus probant de ce rattrapage, puisque son patrimoine a directement bénéficié d'un bond de plus de 50 pour cent de l'action LVMH entre les mois de juin 2016 et 2017. Signe de l'accélération des grandes fortunes, le ticket d'entrée de ce classement, dans lequel figurent cette année une petite cinquantaine de nouveaux arrivants, a quasiment été multiplié par dix depuis son lancement par Challenges en 1996, passant de 14 à 130 millions d'euros.

Sur la même période, le montant total des 10 plus grandes fortunes françaises a été multiplié par 12, un chiffre que le magazine présente comme un élément du débat sur les inégalités puisque le produit intérieur brut (PIB) du pays n'a pas même doublé entretemps.

Le haut du classement de Challenges confirme par ailleurs l'ordre du palmarès international établi en mai par Forbes, qui mettait M. Arnault et Mme Bettencourt respectivement en 11e et 14e position. "Le classement Forbes ne prend en compte que des individus", alors que celui de Challenges lie les personnalités à leurs familles, a nuancé M. Tréguier. "Une famille de 200 personnes qui agit de concert, c'est une entité", a-t-il précisé, évoquant de récents exemples de gouvernance chez Michelin et Hermès. (AFP)

C&A Europe nomme Alain Caparros comme PDG pour accélérer la transformation

COFRA Holding a annoncé la nomination de Alain Caparros au poste de président directeur général pour l’activité retail de C&A Europe. Il prendra ses fonctions à compter du 1er août 2017 et succède ainsi à Philippe Brenninkmeijer.

Avant C&A Europe, Alain Caparros était membre du directoire depuis 2004 et pdg depuis 2006 de REWE-Group, un groupe européen de produits alimentaires et de tourisme. Sous sa direction, la société REWE est devenue l'un des acteurs les plus rentables de son secteur grâce à l’offre omni-channel qu’il a favorisé pour les clients, l'équité de ses marques et l'établissement d'une plateforme opérationnelle forte et rationalisée.

« Nous pensons qu’avec Alain Caparros, C&A aura le bon dirigeant pour assurer la transformation de C&A Europe, qui présente des signes précoces de succès, accélère toujours plus et est mise en œuvre de manière optimisée, afin de construire une entreprise plus forte pour l'avenir. Nous sommes très heureux d'annoncer son arrivée à C&A et nous sommes impatients de collaborer avec lui », a commenté Martijn Brenninkmeijer, directeur général de COFRA Holding, dans un communiqué.

C&A veut renforcer encore sa position sur le marché en Europe

Le programme de transformation de C&A vise à modifier fondamentalement l’offre aux clients, tout en maintenant son engagement profond envers la durabilité. Grâce à une combinaison d'investissements substantiels dans le marketing, les ventes en ligne, les améliorations des magasins et les optimisations opérationnelles, C&A veut renforcer encore sa position sur le marché en Europe.

« C&A est une marque de confiance pour les générations, qui leur offre des vêtements élégants, de grande qualité et abordables, conçus avec respect pour les personnes et la planète », a déclaré Edward Brenninkmeijer, pdg de COFRA Holding. Cela se reflète dans plus de deux millions de personnes visitant les magasins tous les jours en Europe, ainsi que notre boutique en ligne en pleine croissance, qui dessert déjà 100 millions de clients chaque année. Nous sommes convaincus qu'Alain Caparros, un leader reconnu avec une expérience assurée dans certaines des industries les plus concurrentielles au monde, est le bon dirigeant pour bâtir, sur ces fondations, une entreprise prospère et durable, qui s'adapte avec succès, aux préférences changeantes des clients. »

Alain Caparros a étudié à Saarbrücken et à Metz et a débuté sa carrière en 1981 dans l'entreprise de cosmétiques Yves Rocher, occupant différents postes en Allemagne, en Suisse et en Autriche. En 1994, le nouveau pdg devient le directeur général d'Aldi France leader du marché des magasins discount européens. En 2002, il devient pdg de Bon Appetit Group, leader suisse du service alimentaire, dont la part de la majorité a été acquise par REWE-Group au milieu de 2003. Alain Caparros est pdg de REWE Group depuis décembre 2006.

Photo : Portrait d'Alain Caparros, C&A

L'une des cinq soeurs Fendi, Carla, est décédée

Carla Fendi, l'une des cinq soeurs à l'origine du développement de la maison de couture Fendi, est décédée lundi à l'âge de 80 ans, a indiqué mardi la presse italienne, citant son entourage.

Présidente honoraire du groupe Fendi (LVMH), elle a contribué avec ses quatre autres soeurs, Paola, Anna, Franca et Alda au développement de la célèbre marque, aux côtés du styliste Karl Lagerfeld, qui avait rejoint Fendi en 1965. Au sein du groupe, elle s'est surtout consacrée à la communication et aux relations publiques, contribuant aussi au développement de la marque à l'international.

Passionnée d'art et de musique, Carla Fendi, avait créé en 2007 la Fondation Carla Fendi pour favoriser la création et le patrimoine culturels. Elle est aussi une des grandes bienfaitrices du Festival des Deux mondes à Spoleto, grande manifestation culturelle annuelle dans le centre de l'Italie.

Fondée à Rome, la maison Fendi a ouvert sa première boutique en 1926 avec un atelier dédié à la fourrure et à la maroquinerie, avant de devenir une des principales marques du luxe dans le monde. Elle est aujourd'hui un des fleurons du groupe français de luxe LVMH qui l'a acquise en 2001. (AFP)

Photo: Filippo Monteforte / AFP

La marque italienne Brioni, spécialisée dans les costumes sur mesure, a annoncé jeudi la nomination comme directrice artistique de l'Allemande Nina-Maria Nitsche, qui a travaillé pendant plus de 20 ans chez Martin Margiela.

La créatrice remplace l'Australien Justin O'Shea dont Brioni, griffe du groupe Kering, s'était séparé en octobre 2016 après six mois de collaboration. Nina-Maria Nitsche a travaillé de 1989 à 2012 chez Maison Martin Margiela, dont elle a pris la direction artistique après le départ du fondateur en 2009. Elle a récemment collaboré avec la marque Vetements.

Le PDG de Brioni, Fabrizio Malverdi, nommé en mars, a dit dans un communiqué connaître Nina-Maria Nitsche depuis 1996 et avoir toujours été "impressionné par sa démarche créative". "La philosophie de (Brioni) repose sur une approche pionnière de l'habillement masculin. Mon but est de renforcer et revigorer cette longue tradition", a déclaré Nina-Maria Nitsche.

Brioni, marque fondée à Rome en 1945, est connue notamment pour avoir habillé plusieurs James Bond. A fin 2016, Brioni possédait 49 magasins gérés en propre, principalement en Europe de l'ouest, en Amérique du Nord et au Japon. Début 2016, le groupe avait annoncé un plan de restructuration en raison d'une "situation de surproduction", qui s'est traduit par 139 suppressions d'emplois. (AFP)

Escada nomme Niall Sloan au poste de directeur artistique

La marque de prêt à porter Escada a annoncé ce mercredi la nomination de Niall Sloan à la tête de la direction créative. Le designer supervisait depuis quatre ans le design de toutes les gammes femmes, hommes et enfants de la marque britannique Hunter qu’il avait rejoint après avoir travaillé durant une décennie auprès de Christopher Bailey chez Burberry. Il succède à Karen Schoeller et Daniel Wingate. La marque avait également collaboré avec Jonathan Saunders pour la création de la collection Escada Sport en 2012.

Escada, marque fondée en 1976 par la couturière Margaretha Ley (décédée en 1992 à l’âge de 59 ans) et son mari Wolfgang Ley, un homme d’affaire allemand est désormais, après avoir connu des années de crise profonde, aux mains de la famille du milliardaire indien Laksmi Mittal qui a fait fortune dans la sidérurgie. Iris Epple-Righi, PDG actuel de la marque est persuadé d’avoir trouvé l’oiseau rare en la personne de Niall Sloan. Le travail du designer chez Burberry a tout particulièrement séduit l’équipe dirigeante d’Escada : Niall a joué un rôle important dans la transformation de Burberry, travaillant avec succès sur les accessoires, les lunettes, l’horlogerie et la joaillerie. Il était en charge de la ligne Prorsum notamment pour les défilés, des pré-collection et du dressing VIP durant ses trois dernières années chez Burberry » insiste le communiqué de la marque.

Un développement global d’Escada

L’arrivée de Niall Sloan au poste de directeur artistique d’Escada sera effective à partir du 1er aout 2017. Il commencera à travailler avec ses équipes sur la collection Automne Hiver 2018. Sa première collection complète sera la Resort 2019. « Escada est une marque que j’admire depuis des années. Son ADN est fun, osé et féminin avec une forte vision du luxe féminin » s’enthousiasme t’il.

Le PDG d’Escada commente ainsi l’arrivée du nouveau Directeur Artistique : « Niall est un excellent talent créatif avec l’expérience, l’énergie et la vision idéale pour réinterpréter l’héritage de la marque de manière contemporaine et pertinente. Ses dix ans dans le luxe chez Burberry associés à sa récente expérience pour une marque plus contemporaine et casual telle que Hunter sont la combinaison parfaite pour la manière dont nous souhaitons développer Escada. Son expérience unique dans divers domaines tels que le prêt-à-porter, l’accessoire, le soulier et le dressing VIP est aussi tout à fait pertinente pour nous. » La marque est actuellement présente dans environ 60 pays. Ses principaux marchés sont l’Amérique du Nord, l’Europe Occidentale et l’Asie.

Crédit photo: Escada, DR

Nouveau directeur de création chez Cheap Monday

Cheap Monday a un nouveau directeur de création. La marque de denim suédoise a nommé Carl Malmgren, en remplacement d'Ann-Sofie Back, qui occupait le poste de consultante à temps partiel, depuis 2009.

Recruté en interne, Carl Malmgren a travaillé au sein de la marque depuis son lancement en 2004, travaillant étroitement avec le fondateur Örjan Andersson. La marque a déclaré que c’était un « choix évident » pour la direction de la marque de denim.

« C'est avec tristesse que je quitte l'équipe de Cheap Monday avec laquelle j'ai travaillé si étroitement depuis si longtemps, mais Carl Malmgren sera un candidat plus approprié pour ce poste car la marque est en évolution », a ajouté Ann-Sofie Back.

Le marque de jeans suédoise a été acquise par H&M en 2008 aux côtés d’autres marques, comme Weekday et Monki. Cheap Monday propose une gamme complète de denim, de collections de mode et d'accessoires pour hommes et femmes, et est actuellement disponible dans 35 pays et environ 3 000 magasins dans le monde.

Cheap Monday a déjà collaboré avec la marque Faustine Steinmetz. Elle a également proposé des collections capsule en upcycling dans le cadre de son initiative de recyclage.

Photo : Cheap Monday

Nouvelle direction artistique chez Costume National

Costume National annonce une nouvelle direction artistique. Koji Udo et Yasutoshi Ezumi ont ainsi été nommés comme nouveaux créateurs de la marque italienne, fondée par le styliste Ennio Capasa et son frère Carlo.

Le chiffre d’affaires de Costume National chutant à 6 millions d’euros en 2015, les frères Capasa ont décidé, en 2016, de céder la société au fonds japonais Sequedge, qui était entré au capital de Costume National en 2009, avec 17 pour cent. Les boutiques de Rome, Milan et New York ont alors été fermées.

« Ennio Capasa était fortement lié au Japon, puisqu’il a travaillé chez Yohji Yamamoto. Il avait une double sensibilité, italienne et japonaise », a expliqué à Fashionnetwork.com la société CN Japon, qui chapeaute la griffe depuis 2016. « Nous avons donc cherché aussi parmi des stylistes italiens, mais pour finir, nous avons pris des créateurs japonais, afin qu’ils puissent introduire une touche de modernité à la marque, dont les archives courent sur 30 ans. »

Koji Udo et Yasutoshi Ezumi ont déjà dessiné leur première collection Automne-Hiver 2017-18, vendue exclusivement dans les trois boutiques en propre de Costume National au Japon et dans celle de Hong Kong. Ils étendront la distribution en gros à partir du Printemps-Eté 2018. Costume National, qui défilait à Paris, est revenu à Milan.

Photo : Costume National facebook