(publicité)
L’ex chanteur de One Direction est le nouveau DA de Versus Versace

La mode italienne a vécu aujourd’hui une journée spéciale. Chez Roberto Cavalli tout d’abord puisque la marque milanaise, en sérieuse difficulté financière, a annoncé la suppression de 200 emplois (sur les 672 que compte la marque) et le départ de son directeur artistique Peter Dundas.

Une réorganisation sévère qui comprendra la fermeture du siège et du bureau stylistique de Milan ainsi que le transfert de toutes les fonctions près de Florence. Des fermetures de boutique sont également prévues. L’homme derrière cette restructuration, c’est Gian Giacomo Ferraris, qui a rejoint le groupe cette année après avoir redressé la marque Versace. Le nouveau patron de Cavalli est persuadé qu’en ses temps difficile pour la mode « seules les marques avec un business model cohérent et une organisation efficace seront capables de survivre”. La nomination du nouveau DA se fera “en temps voulu”. Ambiance, ambiance.

Gian Giacomo Ferraris est un habitué des maisons italiennes en difficulté. A son arrivée chez Versace en 2009, il avait trouvé la maison dans une impasse et avait procédé illico à un plan de réduction massif des couts, supprimant au passage un quart des effectifs et remettant ainsi la société sur les rails. Il va apparemment appliquer les mêmes méthodes chez Cavalli.

L’ex chanteur de One Direction est le nouveau DA de Versus Versace

Zayn Malik succède à Vaccarello chez Versus Versace

Hasard du calendrier, une autre maison italienne -celle-là même que quitta M. Ferraris pour s’occuper de Cavalli - fait l’actualité aujourd’hui. Il s’agit de Versace qui est dirigé par Jonathan Akeroyd passé auparavant par la maison Alexander McQueen. La maison de Donatella Versace cherchait un successeur à Anthony Vaccerello (passé chez Saint Laurent) pour prendre la direction artistique de sa ligne Versus Versace.

Le choix a surpris puisqu’il s’agit d’un chanteur. Zayn Malik est une star dans toutes les cours de récréation. Révélé par l’émission de télé-crochet britannique « X-Factor » en 2010, le jeune homme a depuis affolé une génération entière d’adolescentes en rejoignant le groupe One Direction. Il est beau et ténébreux, n’a pas d’expérience particulière dans la création de mode ( à part une collection capsule de pièces streetwear à son nom) mais compense ce léger défaut par un autre titre de gloire : il est le petit ami de Gigi Hadid qui fait rêver la planète mode avec ses 23 millions de followers instagram.

La maison a choisi de faire les choses petit à petit, sans doute pour mesurer l’impact de sa décision. Zayn Malik cosignera tout d’abord une collection capsule homme et femme vendu en mai 2017. Une partie des bénéfices sera reversée à des oeuvres de charité. Le chanteur sera également l’égérie de Versus, pour les deux prochaines campagnes à venir.

Ce n’est pas la première fois qu’une maison de mode choisit de confier sa direction artistique à une personnalité du monde du spectacle. Cette alliance entre la mode et le people a cependant rarement connu le succès. On pense notamment à Ungaro qui confia en 2009 la direction artistique de son prêt à porter féminin à Lindsay Lohan.

L’essai ne fut pas concluant. Dans le cas de Versace cependant, on peut s’attendre à une surprise car le flair de Donatella est réel. Avant Vaccarello, c’est Christopher Kane (très apprécié du groupe Kering désormais) et Jonathan W. Anderson (grand chouchou de LVMH, il est à la tête de Loewe aujourd’hui) qui officiaient à la tête de Versus Versace. L’histoire a prouvé qu’ils ne furent ni l’un ni l’autre de mauvais choix.

crédit photo: capture d’écran twitter et instagram

Peter Dundas quitte Roberto Cavalli

Peter Dundas s’en va une deuxième fois. Après seulement un an et demi et trois saisons, le directeur artistique de Roberto Cavalli, quitte son poste de la maison italienne. La dernière collection du créateur, qui a été nommé en mars 2015, a été présentée à la Fashion week de Milan le mois dernier.

Peter Dundas, d'origine norvégienne, avait été le créateur en chef de Roberto Cavalli de 2002 à 2005. Il a ensuite travaillé pour Ungaro, Pucci et le fourreur français Revillon, avant de retourner chez Roberto Cavalli en mars dernier.

À l'époque, Peter Dundas avait déclaré : « Ceci est un retour aux sources pour moi. C’est un honneur de continuer à évoluer dans le monde merveilleux de Roberto Cavalli et je suis très excité par les possibilités et le potentiel de cette marque unique. J’ai hâte de commencer. »

Le premier défilé de Peter Dundas pour Roberto Cavalli a reçu des critiques mitigées, après quoi il n'a pas tout à fait réussi à créer la marque qu'il avait espérée. Il y aurait eu des frictions avec les propriétaires de l'entreprise, la société de private equity italienne Clepsydre.

« Peter Dundas doit encore trouver un équilibre difficile entre l'accessibilité et le leadership de créateur, avait avoué Sarah Mower de Vogue Runway aux débuts du designer. Le critique de mode Tim Blanks avait ajouté : « Le fait que ses premiers pas ont été étonnamment moins sûrs que prévu met en évidence la complexité du processus. »

Peter Dundas est le dernier créateur à quitter une grande maison

« Au nom de Roberto Cavalli et ses actionnaires, je remercie Peter pour sa contribution à la marque en lui souhaitant le meilleur pour son avenir, a commenté Gian Giacomo Ferraris, PDG de la marque. Dans cette période de transition et de transformation, l'équipe de création de la marque continuera à concevoir les collections, la nomination du nouveau directeur de la création sera annoncée en temps utile. »

Peter Dundas est connu pour son flair et sa personnalité éclectique, guidé par son instinct créatif et sa spontanéité. Sa relation avec les célébrités était bien adaptée à une marque de tapis rouge, avec un ADN sexy.

« Tout ce qui m’intéresse dans le moment est généralement ce qui prend forme dans la collection, avait déclaré Peter Dundas dans une interview avec Vogue. L'année dernière, j'étais à fond dans la plongée, et toute la collection cette saison est tournée sur la vie aquatique L'année précédente, c’était ma première collection pour Pucci, et je ne faisais que commencer à travailler dans le Palazzo Renaissance, où Pucci a son siège social, de sorte que cela m'a inspiré. »

Le départ de Peter Dundas est juste le dernier d'une grande série qui a marqué l'industrie de la mode ces derniers temps. Parmi les sorties les plus importantes de cette fin d’année, il y avait Raf Simons chez Dior, Maria Grazia Chiuri chez Valentino, Justin O'Shea de Brioni, Alber Elbaz chez Lanvin.

Photo: Catwalkpictures

Le groupe français de luxe Kering a annoncé mardi la nomination du Britannique Nikolas Talonpoika, son actuel directeur stratégique marketing, à la tête de la marque de mode Christopher Kane. Agé de 44 ans, Nikolas Talonpoika succèdera le 12 octobre à une autre Britannique, Sarah Crook, "qui quitte le groupe Kering après deux ans à la tête de la marque Christopher Kane, qui a fêté ses dix ans cette année", souligne Kering dans un communiqué.

Sa mission sera, aux côtés de Christopher Kane, créateur éponyme de la marque, et de sa soeur Tammy, "d'accélérer le développement international de la maison tout en consolidant son identité distinctive", ajoute le groupe.

Nikolas Talonpoika sera rattaché à Jean-François Palus, directeur général délégué de Kering. Sous la direction générale de Sarah Cook, la marque a "accru sa visibilité en Europe et en Asie et établi avec succès sa présence en e-commerce", souligne le groupe.

Kering avait acquis en janvier 2013 51 pour cent de la maison du jeune designer écossais Christopher Kane, en ne faisant pas mystère de ses ambitions de faire croître la marque au niveau mondial.

Le designer a été formé au prestigieux Central Saint Martin's College of Art and Design de Londres, où sont passés avant lui Alexander McQueen, Stella McCartney, John Galliano ou encore Sarah Burton. (AFP)

Mike Shearwood nouveau DG de Clarks

Melissa Potter a un successeur. Clarks annoncé la nomination de Mike Shearwood en tant que nouveau directeur général de la marque britannique.

Mike Shearwood travaillera avec le conseil d'administration et la direction. Tom O'Neill, président de Clarks, contribuera à une transition en douceur.

Mike Shearwood a beaucoup d'expérience dans le secteur de la mode. Il était directeur général de Karen Millen et a occupé, auparavant, des postes à Aurora Mode et Inditex.

Clarks se restructure six mois après le départ de sa directrice générale, Melissa Potter et de sa directrice financière, Robin Beacham. La marque de chaussures britannique a annoncé le licenciement de 200 travailleurs au niveau global et supprimera 50 postes de travail à son siège de Somerset.

Cette réorganisation affectera l’ensemble des bureaux et dépôts que la marque possède dans le monde et aura une incidence directe sur les départements des ressources humaines, du design et financiers.

L’an dernier, Clarks a célébré son 190ème anniversaire et avait clôturé 2014 sur un chiffre d’affaires de 1 490 millions de livres sterling, soit 2 025 millions d’euros. Le groupe opère avec plus d’un millier de points de vente dans le monde.

Photo: Clarks

David Lauren a été nommé vice-président et directeur de l’innovation du groupe Ralph Lauren Corp. Il succède à la française Valérie Hermann.

L’un des fils du fondateur, Ralph Lauren, avait rejoint le groupe en 2000 au poste de directeur d ela création et directeur commercial. Treixe ans plus tard, il devenait président exécutif de la publicité, du marketing et de la communication à l’international, rejoingnant le conseil d’administration du groupe.

David Lauren sera rattaché à Stefan Larsson, président et CEO du groupe et se chargera de diriger les différentes initiatives mises en oeuvre par la société Ralph Lauren pour contribuer au développement de la marque sur différents canaux.

Alexa Chung devient directrice artistique de Ugg

Ugg présente son tout premier partenariat créatif avec Alexa Chung. Afin de rendre hommage à l’iconique Classic boot et célébrer le lancement de la Classic 2.0, la star anglaise prend les rênes de la création.

En tant que directrice artistique, Alexa a eu un œil sur l’ensemble du projet, depuis le concept jusqu’à l’équipe en passant par les modèles, se concentrant sur la Classic boot et lui apportant une expression plus contemporaine. Ugg a tiré parti de l’œil unique d’Alexa pour le style ainsi que de ses amis créatifs pour mettre en place ce partenariat.

Une série de portraits pris à New-York présente un groupe de femmes appartenant à l’industrie de la mode, proches d’Alexa, mises en avant pour leur style personnel. Cela résulte en des situations reflétant la vie de femmes charismatiques dans leur tenues modernes qui ont permis au photographes de capturer de vrais moments.

Chaque portrait a été pris par le photographe Ben Rayner qui a travaillé auparavant avec Tommy Hilfiger, A$AP Rocky, Mo et Dey Hynes. La styliste Stella Greenspan, ancienne assistante de Grace Coddington a travaillé au côté d’Alexa, tandis que Blake Erik et Charlotte Day ont respectivement coiffé et maquillé les modèles.

Alexa Chung revoit les classiques

« J’ai toujours apprécié les pièces classiques et toujours été attirée par les choses qui ont une beauté intemporelle. Pour moi, les bottes Ugg possèdent cette qualité, avoue Alexa Ching. J’ai adoré jouer le rôle de directrice artistique pour Ugg. Cela m’a donné l’opportunité de travailler avec certaines des personnes que je trouve les plus passionnantes autour de moi et de capturer dans ces portraits, à la fois leur façon d’être ainsi que la nature décontractée de la marque, grâce à une équipe talentueuse. »

Fondée en 1978 en Californie, Ugg est reconnue comme une marque premium avec un chiffre d’affaire annuel supérieur à 1 milliard de dollars. La marque offre une gamme incluant les chaussures pour hommes, femmes et enfants mais aussi des vêtements de détente, d’extérieur, des produits pour la maison ou encore des accessoires conçus pour le froid et des sacs à main.

Les magasins de la marque ainsi que ses concept stores offre aux clients une expérience poussée dans l’univers de la marque avec 150 emplacements incluant New York, San Francisco, Los Angeles, Paris, Londres, Tokyo, Shanghai ou encore Pekin.

Photo: Ugg

John Mehas, nouveau président de Tory Burch

John Mejas sera le nouveau président de la griffe américaine Tory Burch. Il succèdera à Brigitte Klein qui avait démissionné en août dernier après 12 ans de fonctions.

Après quinze ans au sein de Polo Ralph Lauren où il occupait pendant 13 ans le poste de président et CEO de Club Monaco, John Mehas avait rejoint Tory Burch en 2004.

Mehas sera rattaché directement à Tory Burch et Roger Farah, co-CEO de la marque. Il s’incorporera au bureau des directeurs exécutifs, un groupe d’administration formé par la créatrice Tory Burch, Roger Farah et Robert Isen, président du développement commercial et directeur juridique.

Photo : Tory Burch website

Justin O’Shea viré de Brioni au bout de 8 mois

Un petit tour et puis s’en va. On ne peut pas dire que Kering aura laissé à Justin O Shea le temps de prendre ses aises. Huit mois après son arrivée chez Brioni, le charismatique directeur artistique a été prié de faire ses valises. Les résultats ne seraient pas à la hauteur du groupe de luxe. Ce départ, en plus d’être fulgurant, confirme à ceux qui en doutaient encore que les directeurs artistiques sont désormais des variables d’ajustements comme les autres au sein des maisons de luxe.

Le mariage était pourtant prometteur. Depuis quelques années, Justin O’Shea impose sa vision du style au monde de la mode avec une autorité suprême. Acheteur star de Mytheresa.com, ce bel australien au bronzage impeccable a su hisser, grâce à son flair et bagout, cet obscur site commercial munichois au premier rang des destinations digitales qui comptent. Son physique de baroudeur viril mais tiré à quatre épingles lui a parallèlement permis de devenir une figure médiatique de premier plan. Excellent commercial, acheteur doué, star d’instagram, figure des front row, c’était l’homme orchestre parfait pour donner un soupçon de modernité à une belle endormie. En théorie.

Sa mission chez Brioni était simple, et paraissait largement dans ses cordes. Il s’agissait de réveiller la griffe italienne fondée en 1945 à Rome par le tailleur Nazareno Fonticoli et l'entrepreneur Gaetano Savini. Une marque fidèle à son adn depuis six décennies : les costumes de luxe fait main. L’univers sérieux de la confection italienne pour homme. Kering a fait l'acquisition de l'entreprise en 2012. La marque traversait une passe difficile. Le chic à la James Bond ne faisait plus recette. La marque, très présente en Europe de l’Ouest, avait largement subi la récession en Russie. On peut imaginer que dans l’esprit des nouveaux propriétaires, O’Shea aurait à reproduire ce qu’Hedi Slimane fit pour Dior Homme il y a quelques années.

Oui le bel australien a réveillé la marque. Il l’a fait en la secouant au son du heavy metal, sollicitant les membres du groupe Mettalica pour être les nouveaux visages de la marque. Nouveau logo, nouvelle boutique. La planète mode a adoré cette imagerie radicale (surtout les rédactrices d’ailleurs), les clients historiques de la marque beaucoup moins visiblement.

« Le plan de revitalisation va continuer »

Il faut surement du temps pour fédérer une nouvelle clientèle. Ce temps, Justin O’Shea ne l’aura pas. Il n’aura pas réproduit l’équation Slimane. Il faut dire à sa décharge que Dior est une marque de mode, alors que Brioni est une marque de confection de luxe destinée à des hommes férus d’élégance classique. Bref, la greffe n’a pas pris, du point de vue de Kering qui est déçu des premiers résultats (les clients fashion ne se sont pas précipités outre mesure, la clientèle historique s’est enfuie épouvantée).

Dans une déclaration à la presse, le PDG de la maison *Gianluca Flore* veut faire bonne figure :* "La stratégie de revitalisation de Brioni qui a commencé au début de cette année va continuer, grâce à un plan à long terme qui vise à établir la marque comme l'un des leaders du prêt-à-porter de luxe masculin."* Virer un directeur artistique au bout de huis mois peut sembler incompatible avec le fait de proposer à son entreprise une vision à long terme mais il est vrai que la chute des flux touristiques qui touche l’Europe à cause des attentats n’est pas le terrain idéal pour entamer une réflexion apaisée. En début d'année, le groupe avait annoncé un plan de restructuration (139 suppressions d’emplois) en raison d'une "situation de surproduction". Brioni employait auparavant 1150 personnes sur ses trois sites en Italie.

Credit photo: courtesy of Brioni

Le créateur Alber Elbaz s'est vu remettre lundi les insignes d'officier de la Légion d'honneur des mains de la ministre de la Culture Audrey Azoulay, une distinction reçue en pleine Fashion Week devant plusieurs célébrités.

La cérémonie s'est déroulée rue de Valois devant les actrices Demi Moore et Kristin Scott-Thomas, ainsi que la papesse de la mode Anna Wintour, rédactrice en chef de l'édition américaine de Vogue, a constaté une journaliste de l'AFP. "Quel magnifique premier rang", s'est exclamé le créateur, qui a longtemps officié chez Lanvin, sourire timide aux lèvres et noeud papillon blanc au cou. Alber Elbaz est resté 14 ans à la direction artistique de Lanvin avant d'en être évincé en octobre 2015, ce qui avait suscité des remous dans le monde de la mode.

Revenant sur cette "annus horribilis", il a salué le travail des équipes ("le meilleur orchestre avec qui il m'ait été donné de travailler") et a déclaré que "la mode (lui) manquait". La ministre de la Culture est revenue sur le parcours du créateur israélo-américain de Casablanca à Tel Aviv, où il a grandi, puis New York et Paris. "La France est fière d'un homme qui ne doit sa vie qu'à son talent et son travail", a-t-elle déclaré.

En marge de la cérémonie, Mme Azoulay a indiqué avoir fait parvenir "un petit mot" à la star américaine Kim Kardashian, braquée en pleine nuit dans la résidence où elle séjournait pendant la Fashion week. (AFP)

Nina Nitsche, nouvelle directrice de collection de Vêtements

Le Collectif Vêtements a nommé Nina Nitsche au poste de directrice de collection.Elle sera chargée de l’équipe de création et rapportera directement à Demma Gvasalia, co-directrice avec son frère Guram de Vêtements, qui s’occupe également de la direction artistique de la maison Balenciaga.

Nina Nitsche a travaillé pendant près de vingt ans chez Maison Margiela en tant que première assistante de Martin Margiela avant de devenir designer en chef et de quitter la maison en 2012.

Photo: Vêtements