(publicité)
Régis Schultz à la tête de Monoprix

​Fumée blanche. Six mois après le départ de Stéphane Maquaire de Monoprix, le nom du président est dévoilé. Régis Schultz, directeur général de Darty, reprendra la tête de Monoprix.

A partir de lundi, Régis Schultz sera aussi membre du comité exécutif du groupe, selon un communiqué de la maison-mère de la chaîne de supermarchés, Casino. A la tête de Monoprix, il devra gérer plus de 600 magasins et 21 000 salariés.

Habitué du secteur de la distribution, il représente une suite logique pour Monoprix. Agé de 47 ans, il s’occupait de la direction opérationnelle du groupe électroménager Darty en France, depuis 2013.

Au travers de ses plans "Nouvelle Confiance" puis "4D", il est responsable du retour des bénéfices chez Darty, après quatre ans de pertes, grâce à un recentrage géographique à l'international, le développement de la franchise, la baisse des coûts et le déploiement de nouveaux services.

Titulaire d'un DESS en finance d'entreprise et ingénierie financière de l'Université Paris Dauphine, il a débuté dans le groupe Pernod-Ricard avant de rejoindre la société britannique spécialisée dans le bricolage Kingfisher, où il a occupé des postes à Castorama et B and Q, et de But.

Très présent dans les centres-villes avec six enseignes, dont Monop' et Naturalia, le groupe créé en 1932 a choisi de monter en gamme. Il a ainsi généré un chiffre d'affaires de 5 milliards d'euros, en 2015.

Casino avait fait son entrée au capital de Monoprix en 1997, était devenu actionnaire à 50% du groupe en 2000 et en est devenu l'unique propriétaire en 2013.

Photo : site de Monoprix

Sam Heughan, nouvel ambassadeur de Barbour

Barbour a choisi sa nouvelle égérie. Il s’agit de l’acteur écossais Sam Heughan, le tout premier ambassadeur global de la marque.

Une décision des plus logiques puisque l’acteur est né à Galloway, près de la grange où vécu John Barbour, le fondateur de la marque, à la fin du XIXème siècle.

La relation entre Barbour et Sam Heughan a été scellée pour les deux ans à venir, durant lesquels l’écossais combinera ses tournages pour « Outlander » et autres projets cinématographiques ou théâtraux avec plusieurs évènements et campagnes publicitaires de Barbour, qui se tiendront le plus souvent aux Etats-Unis et au Royaume-Uni.

Pendant cette période, Sam Heughan créera également sa propre collection capsule.

Photo: Sam Heughan, Barbour website

Brigitte Kleine quitte la présidence de Tory Burch

Brigitte Kleine, présidente du groupe américain Tory Burch, quittera son poste fin septembre. Durant ses deux ans dans l’entreprise elle a développé les catégories de prêt-à-porter et accessoires qui génèrent aujourd’hui des ventes de plus de 1000 millions de dollars.

En tant que présidente, Kleine a participé à l’entrée de Tory Burch chez Bergdorf Goodman, Neima Marcus, Saks Fifth Avenue et Bloomingdale’s et a pu développer son réseau de points de ventes à Sao Paolo, Beyrouth, Dubaï, au Koweït, à Rio de Janeiro, Munich, Istanbul, au Mexique, à Shanghai et à Pékin. Sous sa présidence, Tory Burch a commencé à distribuer sous licences les lignes de cosmétique et d’horlogerie, à développer Tory Sport ainsi que la vente online.

Avant son incorporation chez Tory Burch, Kleine a présidé les collections pour femme de Michael Kors, a dirigé Alexander McQueen et a travaillé pendant neuf ans chez Donna Karan au poste de présidente du département international et des licences.

Photo: Tory Burch website

Giovanni Morelli, nouveau DA de Stuart Weitzman

Stuart Weitzman, fondateur de la marque de chaussures et propriété du groupe Coach, qui a récemment abandonné son poste de directeur artistique, laisse place à Giovanni Morelli, un ancien directeur de la marque espagnole Loewe.

Weitzman suit les pas de Ralph Lauren ou Donna Karan, qui ont dernièrement cédé leur trône en septembre 2015 pour Ralph Lauren et en juin 2015 pour Donna Karan.

Dans le cas de Stuart Weitzman, la direction de Coach a également recruté Wendy Kahn a poste de présidente directrice générale en remplacement de Wayne Kulkin qui occupait ce poste depuis 2013.

25 ans d’expérience dans plusieurs grandes maisons

Le nouveau directeur artistique de la marque, Giovanni Morelli, avec plus de 25 ans d’expérience dans le design de sacs à main et d’accessoires, a travaillé chez Prada après avoir étudié à l’Academia Domus de Milan.

Il a aussi incorporé l’équipe de création de Burberry en tant que styliste accessoires, puis a fait ses armes chez Marc Jacobs et Chloé. En mars 2015, Morelli était responsable de la direction artistique des cuirs chez Loewe.

Coach rachetait Stuart Weitzman en mai 2015 et a conclu l’année 2016 (le 2 juillet dernier) sur un résultat net de 4.654 millions de dollars (4.197 millions d’euros), soit 6 pour cent de plus que l’an dernier.

Photo : Stuart Weitzman ad campaign

Stuart Weitzman démissionne

Stuart Weitzman quitte son poste. Le créateur de la marque éponyme a annoncé hier qu'il démissionnait de son poste de directeur artistique et président exécutif de la marque d'accessoires, après 30 ans. Il reste au conseil d’administration du chausseur de luxe.

Stuart Weitzman sera remplacé par Giovanni Morelli, qui officiait récemment comme directeur du design maroquinerie chez Loewe. Il s’occupait auparavant des accessoires pour des marques comme *Prada, Marc Jacobs, Chloé* et Burberry. *Giovanni Morelli arrivera le 5 mai 2017.

« Avec Giovanni, nous avons trouvé un directeur artistique qui veillera à ce que l'ADN unique de la marque soit conservé tout en infusant sa vision créative à l’heure moderne », a déclaré Stuart Weitzman dans un communiqué.

« Giovanni est respecté pour son souci du détail, de qualité et de savoir-faire et sa sensibilité moderne qui pousse toujours les nouvelles limites de la création », a-t-il ajouté.

Nouveau partenaire

La marque américaine Coach, connue notamment pour ses sacs à main, a racheté Stuart Weitzman pour 574 millions de dollars. Coach avait signé un accord définitif avec le propriétaire actuel de l'entreprise, le fonds Sycamore Partners. La transaction, qui devait avoir un impact positif "immédiat" dans ses comptes, a été financée en numéraire et a été finalisée en mai. Coach devait verser d'abord 530 millions de dollars à Sycamore Partners et s'acquitter du solde (44 millions) par la suite.

« Avec Coach, nous avons trouvé un partenaire stratégique qui respecte notre culture, et offre l'échelle, les ressources et un sens aigu des affaires mondiales pour nous permettre de réaliser notre plein potentiel », a déclaré Stuart Weitzman à WWD.

Pour sa campagne publicitaire printemps-été 2016, Stuart Weitzman a mis en avant trois des modèles les plus importants pour montrer ses chaussures sexy.

Gigi Hadid, Joan Smalls et Lily Aldridge ont toutes posé pour *Mario Testino* avec une paire de sandales de la marque, presque nues.

photo : Stuart Weitzman Instagram

Jim Pisani nouveau président de Timberland

Le groupe VF Corporation a nommé Jim Pisani en tant que président de la marque mondiale Timberland. Cette nomination entre en vigueur immédiatement. Il remplit le vide laissé par Stewart Whitney en juillet 2016.

Jim Pisani n’est pas nouveau à la société. Il a rejoint le groupe de mode en 2008 en tant que président de la licence Sports Group de VF, poste qu'il a occupé jusqu'à présent. En tant que président, il a comme mission d’accélérer la croissance de Timberland, spécialiste des vêtements de plein air, en étroite collaboration avec les différentes équipes de la marque réparties dans le monde entier.

Mike Pardini est le successeur de Jim Pisani à la tête de la licence Sports Group VF. Cette division du groupe comprend la marque Majestic, fournisseur officielle d'uniforme pour la Major League Baseball, ligue de baseball américaine et canadienne, qui fournit également des vêtements et des produits dérivés grâce à des accords de licence avec les États-Unis et les ligues internationales de sport professionnel, les collèges et les universités.

« Je suis vraiment honoré d'avoir la responsabilité de diriger cette marque puissante et emblématique avec si riche histoire, a déclaré Jim Pisani dans un communiqué. Il y a tellement de possibilités pour la marque Timberland et je me réjouis de collaborer avec les équipes talentueuses du monde entier à tirer parti de nos forces collectives et d'accélérer la croissance. »

photo :

Confirmé: Raf Simons rejoint Calvin Klein comme directeur de la création

Raf Simons a été nommé mardi directeur de la création de la maison américaine Calvin Klein, un peu plus de neuf mois après son départ de Dior, un changement d'univers pour le designer belge.

L'arrivée, à 48 ans, de Raf Simons au sein de l'un des bastions du prêt-à-porter américain avait été plusieurs fois annoncée par la presse ces derniers mois.

Le Flamand à l'allure strict supervisera toutes les marques du groupe Calvin Klein, de la mode aux fameux sous-vêtements en passant par le linge de maison, selon un communiqué publié mardi. Le créateur va ainsi passer de l'univers du luxe à celui du prêt-à-porter grand public, une évolution relativement rare chez les grands designers. Calvin Klein pèse près de trois milliards de dollars de chiffre d'affaires annuel (2,93 milliards en 2015), dont 55 pourcent aux Etats-Unis, soit quasiment le double de Christian Dior Couture (1,76 milliard d'euros sur l'exercice 2014/15).

La marque américaine, créée par le New-yorkais Calvin Klein en 1968, est une filiale du géant américain de la mode PVH, coté en Bourse. Capable de sentir les tendances, génie du marketing, Calvin Klein a construit une marque forte, populaire auprès des jeunes depuis plusieurs décennies. Calvin Klein a toujours beaucoup travaillé son image et ses campagnes publicitaires ont régulièrement présenté un aspect très osé, parfois avec des mannequins androgynes et très jeunes, jusqu'à créer régulièrement la controverse. Le créateur a vendu à PVH la maison qui porte son nom en 2003, pour 430 millions de dollars environ, assorti d'un accord de distribution de 300 millions de dollars de royalties sur 15 ans.

Amateur de défis

Le groupe Calvin Klein est aujourd'hui engagé dans une nouvelle stratégie et ambitionne de porter son chiffre d'affaires global à dix milliards de dollars. La marque dispose de marges de progression en Asie et en Amérique latine, deux zones géographiques dans lesquelles elle réalise seulement 21% de son chiffre d'affaires.

"La société n'a plus été emmenée par un créateur visionnaire depuis l'époque où M. Klein lui même en faisait partie", a commenté le directeur général de Calvin Klein, Steve Shiffman, cité dans le communiqué. "Les apports exceptionnels de Raf ont façonné et modernisé la mode telle que nous la voyons aujourd'hui", a ajouté le dirigeant.

Le créateur belge arrive avec, dans ses valises, son ancien bras droit chez Dior, Pieter Mulier.

Connu pour sa discrétion, Raf Simons est l'un des plus brillants représentants de l'école belge, qui depuis 25 ans a imposé sa vision d'une mode en rupture, empreinte d'austérité, de simplicité et de liberté. Le Flamand est un autodidacte de la mode, formé au design industriel et initialement créateur de mobilier, avant de se lancer dans le vêtement. Il crée sa marque en 1995, multiplie les collaborations avant de rejoindre Jil Sander (groupe Prada) en 2005, où il restera sept ans.

Nommé directeur artistique des collections femme de Christian Dior en avril 2012, Raf Simons est parvenu à donner un nouveau souffle au couturier, encore très marqué par le licenciement du Britannique John Galliano un an plus tôt. Lors de l'annonce de son départ, en octobre 2015, le créateur flamand avait expliqué vouloir se concentrer sur "d'autres centres d'intérêt dans (sa) vie, notamment (sa) propre marque" de mode masculine.

En plus de vingt ans de carrière, Raf Simons a montré qu'il aimait les défis et qu'il ne se fixait pas de limites dans ses expérimentations. Chez Jil Sander, il s'est mis au prêt-à-porter féminin alors qu'il n'en avait jamais fait auparavant. Chez Dior, il s'est mis à la haute couture alors que ce monde lui était étranger. Il a aussi collaboré avec plusieurs marques très grand public, notamment les sacs à dos Eastpak ou l'équipementier sportif Adidas, pour lequel il a créé des chaussures. (Par Thomas Urbain, AFP)

Calvin Klein, Inc. today announced the appointment of Raf Simons as Chief Creative Officer of the brand, effective immediately. ⠀ Mr. Simons will lead the creative strategy of the Calvin Klein brand globally across the Calvin Klein Collection, Calvin Klein Platinum, Calvin Klein, Calvin Klein Jeans, Calvin Klein Underwear and Calvin Klein Home brands. As part of his role as Chief Creative Officer, Mr. Simons will oversee all aspects of Design, Global Marketing and Communications, and Visual Creative Services. Mr. Simons’ first collections will debut for the Fall 2017 season. ⠀ The appointment of Mr. Simons as Chief Creative Officer marks the implementation of Calvin Klein’s new global creative strategy, announced in April 2016, to unify all Calvin Klein brands under one creative vision. The strategy comes as part of a global evolution of the Calvin Klein brand, which began with the reacquisition of the Calvin Klein Jeans and Calvin Klein Underwear businesses in 2013. As Calvin Klein looks to grow the brand to $10 billion in global retail sales, this new leadership is intended to further strengthen the brand’s premium positioning worldwide and pave the way for future long-term global growth. ⠀ The arrival of Raf Simons as Chief Creative Officer signifies a momentous new chapter for Calvin Klein,” said Steve Shiffman, CEO of Calvin Klein, Inc. “Not since Mr. Klein himself was at the company has it been led by one creative visionary, and I am confident that this decision will drive the Calvin Klein brand and have a significant impact on its future. Raf’s exceptional contributions have shaped and modernized fashion as we see it today and, under his direction, Calvin Klein will further solidify its position as a leading global lifestyle brand.” ⠀ As part of the creative strategy for the apparel and accessories business, Calvin Klein also announced the hire of Pieter Mulier as Creative Director, reporting directly to Mr. Simons. Mr. Mulier will be responsible for executing Mr. Simons' creative and design vision for all men’s and women’s apparel and accessories lines within the Calvin Klein brand.

A photo posted by Calvin Klein (@calvinklein) on

Photo: Raf Simons Dior SS14 - (c) Catwalkpictures.com

L’ex-patron de Versace devient CEO de Roberto Cavalli

En mai dernier, Gian Giacomo Ferraris quittait Versace, une griffe qu’il avait largement contribué à redresser depuis son arrivée en 2009, en pleine crise mondiale. Rien ne laissait présager ce départ. Nous avions d’ailleurs rencontré le CEO un mois et demi auparavant en Suisse, pendant la dernière édition de Baselworld. Le patron de la griffe italienne, tout en commentant avec précision les derniers lancements de la marque en matière d’horlogerie, exprimait alors pleinement son enthousiasme de diriger une maison aussi stimulante. Le pdg travaillait à ce moment là activement à une introduction en bourse de Versace prévue pour 2017. Le tout dans le but d’assurer à la société un avenir à long terme, tout en réduisant sa dépendance envers la famille des fondateurs.

Si ce départ avait largement surpris, surtout en Italie, tout le monde s’accordait néanmoins sur l’excellent bilan laissé par M. Ferraris au cours de son passage chez Versace. Le CEO avait réussi à rendre la maison italienne profitable dès 2011 après des années d’errance, aussi bien artistiques que financières. L’an dernier encore, le chiffre d’affaires était en hausse de 17,5 pour cent, soit 645 millions d’euros. Les commentateurs supputaient des rapports dégradés entre Donatella Versace et M.Ferraris pour expliquer ce départ inattendu. Toujours est-il que la maison italienne, qui a du également gérer le départ du directeur artistique de Versus Versace, Anthony Vaccarello, parti chez Yves Saint Laurent maintient ses intentions de s’introduire en bourse aux alentours de 2019.

Activer le plan de relance de Roberto Cavalli.

C’est une autre maison italienne que rejoint donc Gian Giacomo Ferraris. Jeudi après midi, la griffe Roberto Cavalli a annoncé la nomination au poste de CEO de l’ancien patron de Versace qui succède ainsi à Francesco Trapani (président) et à Renato Semerari (CEO) partis tous les deux pour divergences stratégiques. M. Ferraris aura ainsi fait quasiment le tour des grandes griffes italienne : il a notamment travaillé auparavant pour Gucci et Prada mais aussi pour Jil Sander.

Le label florentin compte bien sur son nouveau CEO pour consolider le plan de relance valisé en avril dernier par le fonds Clessidra qui a racheté 80 pour cent de la maison en 2014. A l’époque, Clessidra avait justifié son choix d’acheter Roberto Cavalli par la confiance qu’il éprouvait envers Francesco Trapani : celui ci avait en effet prouvé son talent à la tête de la branche horlogerie de LVMH ainsi que chez Bulgari qu’il avait dirigé trois ans avant la reprise de la maison romaine par LVMH. Renato Semerari avait été quant à lui PDG de Guerlain avant de prendre la présidence de Coty group qui gère la licence des parfums Cavalli.

La mission de M. Ferraris sera de taille puisque le fonds Clessidra compte bien s’inspirer de l’exemple de la maison Valentino, reprise il y a trois ans par le fonds Mayhoola du Qatar, et qui affiche désormais une croissance de 20 pour cent. Des initiatives devraient être menées très rapidement pour développer Cavalli sur le long terme.

crédit photo : Gian Giacomo Ferraris, Roberto Cavalli

'Raf Simons arriverait chez Calvin Klein le 2 août'

Les rumeurs persistent quant à une venue de Raf Simons chez Calvin Klein. Elles prennent une autre tournure, aujourd’hui, avec l’affirmation de FashionMag.com, de l’arrivée du directeur artistique, le 2 août, au sein de la marque américaine.

« En plein bouleversement, l’entreprise, dont les bureaux sont situés sur la 7ème avenue de New York, devrait voir arriver un bataillon de nouveaux designers, ceux-ci venant remplacer l’ancienne équipe, licenciée manu militari quelques jours à peine avant l’arrivée de Raf Simons », selon le site.

Dior a annoncé le départ de Raf Simons en octobre dernier, après trois ans passés dans la maison de luxe parisienne. Connu pour sa vision unique, Raf Simons a transformé la marque et a laissé un profond impact sur les différentes maisons pour lesquelles il a travaillé. Le créateur était lié par une clause de non-concurrence jusqu’à fin juillet, ce qui aurait été la raison du suspense. Calvin Klein a même laissé sous-entendre en juin dernier que son nouveau créateur était encore sous obligation contractuelle.

Maria Grazia Chiuri a pris la place de Raf Simons au sein de Dior, début juillet, laissant Pierpaolo Piccioli seul à la tête de Valentino.

Une stratégie questionnée

Calvin Klein avait annoncé en avril le départ de ses deux directeurs artistiques Francisco Costa et Italo Zucchelli de Calvin Klein Collection. La société américaine a ainsi fait part d’une nouvelle stratégie créative en voulant désormais unifier toutes les marques sous une seule et même vision. En effet, Francisco Costa était directeur de la création de la ligne femmes de Calvin Klein Collection, et Italo Zucchelli, directeur de la création pour les hommes. La griffe avait déjà commencé une unification avec la ré-acquisition des jeans et des sous-vêtements en 2013 et a cherché à consolider la vente de sous-vêtements et de parfums.

Certains initiés de l'industrie de la mode se demandent si l'embauche de Raf Simons est dans le meilleur intérêt de la marque. Calvin Klein Collection, la partie luxe de la marque pour laquelle Raf Simons sera également responsable, ne représente qu'une petite partie de l'entreprise avec des revenus de 6 à 8 millions de dollars par an. La rémunération du créateur devrait être de 18 millions de dollars par an. Le New York Post a récemment publié un article dans lequel il interroge les plans de l'entreprise à la lumière d'une énorme rémunération de Raf Simon.

« C’est un énorme contrat », un initié a déclaré au journal. Et on se demande ce que PVH prévoit de faire avec la collection ». Un autre s’interroge : « Ce que PVH fait avec Raf est un gâchis total s’il n’embauche pas plus de gens. On ne va pas dans le luxe avec une seule personne ».

Foto: Raf Simons/Facebook

Peter Copping quitte Oscar de la Renta

La société Oscar de la Renta a annoncé que Peter Copping, arrivé au poste de directeur de la création après la mort d’Oscar de la Renta en octobre 2014, quitte son poste.

" Après près de deux ans chez Oscar de la Renta , ma situation personnelle me fait de revenir en Europe " a déclaré Copping dans un communiqué. «J’ai aimé mon séjour à New York et j'espère pouvoir revenir ultérieurement. " Alex Bolen, le PDG de la société, a ajouté: «Nous avons toujours été dans l’optique de créer de beaux vêtements, et deux de nos plus grands atouts sont notre studio de design et notre atelier. Notre équipe va continuer à travailler sur la collection de la saison prochaine avec l’accent mis sur la sophistication et l'artisanat qui sont les maîtres mots de la maison. Nous souhaitons que ce qu’il y a de mieux pour Peter dans ses projets futurs. "

“Oscar et moi parlons le même langage”

Peter Copping a dirigé Nina Ricci à Paris pendant cinq ans et a travaillé avec Marc Jacobs chez Louis Vuitton juste avant. «Nous avons partagé beaucoup de terres communes", a dit Copping juste avant sa sortie de chez Oscar. «Le genre de femme que nous apprécions lui et moi, la beauté, les jardins, les maisons et tout ce genre de chose font que nous parlons la même langue.» Néanmoins, ce n’était pas une tâche facile d'entrer dans la peau d'un des plus grands créateurs de mode américain, certainement le plus connu, mais aussi une personnalité très aimée des gens.

La première collection de Copping a été jugée par certains comme pas assez audacieuse, et sa collection la plus récente manquait peut-être de joie de vivre… Mais entre ces deux travaux presque « accidentels », il a su créé une collection magnifique pour le printemps 2016 avec un esprit espagnol romantique. Celle-ci a été qualifiée comme l'une des meilleures collections de cette saison. Preuve est que des célébrités comme Sienna Miller, Diane Kruger et Gwendoline Christie ont porté les robes du soir de Copping. Sans surprise, la presse qualifiait ses collections de robes de mariée comme exceptionnelles au sein du marché nuptial de New York.

Photo: Peter Copping, Catwalkpictures