• Home
  • Actualite
  • People
  • Action d'Attac à la Samaritaine : Bernard Arnault dénonce "un acte de vandalisme"

Action d'Attac à la Samaritaine : Bernard Arnault dénonce "un acte de vandalisme"

By AFP

9 juil. 2021

Lille - Le PDG de LVMH, Bernard Arnault, a dénoncé vendredi l’”acte de vandalisme” mené par l’association altermondialiste Attac sur les vitrines de la Samaritaine à Paris et rejeté les accusations d’”optimisation fiscale”, lors d’un entretien à La Voix du Nord publié vendredi.

Samedi, des activistes d’Attac avaient peint en noir les vitrines du grand magasin du géant du luxe, qui venait de rouvrir ses portes au coeur de la capitale, pour dénoncer “l’enrichissement indécent des milliardaires pendant la crise sanitaire”.

“Ce que je retiens, c’est que l’opinion publique, dans sa très très grande majorité, à 90 ou 95 pour cent, a désapprouvé cet acte et nous a soutenus. Cet acte de vandalisme se retourne à mon avis contre ses auteurs”, a déclaré M. Arnault dans un entretien accordé au quotidien régional à l’occasion d’un déplacement à Roubaix, sa ville natale.

Interrogé sur les accusations d’”optimisation fiscale”, l’homme d’affaires de 72 ans, troisième fortune mondiale, a dénoncé “un terme totalement infondé”. “Le groupe LVMH est le groupe qui paie le plus d’impôts en France. Si nous optimisions, nous n’en paierions pas assez. Or nous sommes de loin le groupe qui en paie le plus”, s’est-il défendu.

“Deuxièmement, nous sommes l’un des groupes qui créent le plus d’emplois en France. D’ailleurs, rien qu’à la Samaritaine, nous avons créé 3.000 emplois”, a-t-il poursuivi.

“Je comprends peut-être qu’une réussite comme ça, française, un groupe français, qui crée des emplois en France, qui fabrique en France, qui exporte dans le monde entier, qui paie le plus d’impôts en France, peut déranger certaines théories anti-entreprises. Moi je n’ai pas ce point de vue”, a-t-il conclu.

Lors de leur action, des militants d’Attac en combinaison blanche avaient également collé sur une vitrine du magasin une affiche avec une photo de M. Arnault, intitulée “Bernard Arnault, PDG de LVMH, +62 milliards d’euros pendant la crise”. LVMH n’avait pas souhaité faire de commentaire, précisant juste “envisager de porter plainte”. (AFP)