Catherine Vautrin, ex dirigeante de Cerruti, prend la direction de Paule Ka

L'enseigne de prêt-à-porter féminin Paule Ka, qui s'inspire des icônes de mode des années 50 et 60, a annoncé la nomination comme PDG de Catherine Vautrin, qui dirigeait depuis 2011 la marque Cerruti. Mme Vautrin, âgée de 55 ans, aura pour mission notamment de développer activement la marque à l'international, en ciblant en particulier les Etats-Unis, l'Asie et le Moyen-Orient. Paule Ka a réalisé en 2013 un chiffre d'affaires de 50 millions d'euros grâce à 475 points de vente et 60 magasins dédiés à la marque, dans 56 pays et avec 160 salariés, selon le communiqué du groupe.

Paule Ka: une marque "synonyme d'un certain chic français" selon sa nouvelle dirigeante

Mme Vautrin prendra ses fonctions début février et remplacera ainsi le président-fondateur Serge Cajfinger, dont le départ avait été annoncé l'été dernier. Le DG adjoint Antoine Bing, qui assurait la présidence par interim, va quitter le groupe "comme prévu" début février, précise le groupe. Un directeur de la création sera par ailleurs "nommé prochainement" chez Paule Ka. Diplômée d'une maîtrise de droit et d'HEC, Mme Vautrin a oeuvré dans le passé chez Louis Vuitton comme directrice de l'image des magasins puis comme directrice du prêt-à-porter femme et homme, avant de devenir PDG de la marque Emilio Pucci puis PDG de Cerruti. Elle est membre depuis 2009 du conseil d'administration de Yoox, spécialiste de la vente en ligne d'articles de mode et de luxe. "Paule Ka est une marque synonyme d'un certain chic français, d'une allure graphique et contemporaine. C'est en capitalisant sur cet esprit si particulier qui a fait le succès de la marque créée par Serge Cajfinger en 1987 que nous allons continuer à écrire l'histoire de Paule Ka, forts de la confiance de notre actionnaire Change Capital Partners et du talent des équipes", a déclaré Mme Vautrin.

Le fonds de capital-investissement Change Capital Partners est l'actionnaire majoritaire de Paul Ka, avec 70 pour cent du capital depuis l'été 2011. Les 30 pour cent restants sont détenus par M. Cajfinger et le management de la marque. La marque, qui fait fabriquer en Europe de l'est, est positionnée sur le segment du luxe dit "abordable", avec des modèles de robes vendus en moyenne 500 euros et ciblant les femmes de 30-50 ans. Elle réalisait près de la moitié de son chiffre d'affaires en France en 2013. (AFP)

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS