Guillaume de Seynes (Hermès) élu président du Comité Colbert‏

A la fédération française de la couture et du prêt-à-porter (membre du comité executive), maintenant au comité Colbert (dont il vient d’être nommé président), Guillaume de Seynes est partout. Déjà en janvier dernier, le Comité Colbert avait été élu à la présidence de l'Alliance européenne des industries créatives et culturelles. Bien qu’il n’était alors que vice-président du comité, Guillaume de Seynes avait malgré tout été choisi pour assurer le rôle de président de l’ECCIA pour deux ans lors d’une réunion à Bruxelles. Un poste clé qui consiste à renforcer la coopération des entreprises au niveau européen, et in fine, à s’assurer de la compétitivité européenne à l’échelle du globe.

La nomination, ce vendredi 10 juin, de Guillaume de Seynes au poste de président du Comité Colbert, n’est au fond que l’illustration d’un parcours professionnel exemplaire. C’est aussi bien entendu, l’aura de la maison Hermès qui est saluée ici. Une aura baigné d’éthique protestante qui s’est toujours manifestée par une exigence créative et esthétique, un gout certain pour la rigueur, l’artisanat, la discrétion et bien évidemment par une volonté farouche de rester indépendant. En somme, une éthique très proche des horlogers suisses. Rien d’étonnant d’ailleurs à ce que Guillaume de Seynes se soit investi à fond dans les montres Hermès qui jouissent aujourd’hui d’une vraie respectabilité auprès des professionnels de ce secteur exigeant.

Un parcours exemplaire

Les échelons, il les a gravi un à un. Après avoir occupé de 1984 à 1990 les fonctions d’adjoint au directeur export de la Chemise Lacoste, de directeur des ventes Europe chez Champagne Mumm (1990-1994), de directeur commercial et marketing de Champagne Henriot (1994-1997), Guillaume de Seynes, membre de la famille fondatrice du malletier (il est le neveu de Jean-Louis Dumas), avait rejoint le groupe familial comme directeur commercial et marketing en 1997.

Deux ans plus tard, il était directeur général de la Montre Hermès (1999-2004) et directeur général des Métiers d’Hermès Sellier (2004-2006) avant d’occuper les postes de directeur général adjoint d’Hermès, de Président de John Lobb, puis (suite à la réorganisation du comité exécutif de la maison en 2011 pour contrer l’intrusion au capital d’LVMH) de devenir directeur général du pôle amont et des participations (qui regroupe notamment les manufactures de maroquinerie et de textiles) et enfin directeur général.

Il succède à Michel Bernardaud, Président Directeur Général de la maison Bernardaud, qui était président du Comité Colbert depuis 2012. Pour rappel, le Comité Colbert qui est né en 1954 de la volonté commune de 15 maisons, compte aujourd’hui 81 maisons du luxe français et 14 institutions culturelles ainsi que 6 membres européens. Vice-président du Comité Colbert depuis 2012, Guillaume de Seynes avait activement participé aux réflexions stratégiques et aux échanges menés au sein du Comité. Lors de sa prise de fonction, il s’est déclaré déterminé à attiser la passion pour la création et les savoir-faire qui constituent le ciment de ce collectif unique qu’est le comité.

crédit photo:©Maria Ziegelbock @Hermès

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS