• Home
  • Actualite
  • People
  • L'ancien président du directoir d'Unibail rebondit au conseil d'administration de SMCP

L'ancien président du directoir d'Unibail rebondit au conseil d'administration de SMCP

L'ancien président du directoir d'Unibail rebondit au conseil d'administration de SMCP

People

By AFP

18 juin 2021

Paris- Christophe Cuvillier, ancien président du directoire d’Unibail-Rodamco-Westfield débarqué en novembre 2020 à la suite d’une fronde d’actionnaires, a été nommé au conseil d’administration du groupe textile SMCP (Sandro, Maje et Claudie Pierlot) en tant qu’administrateur indépendant, selon l’entreprise jeudi.

Le dirigeant de 58 ans avait notamment dirigé la Fnac et Conforama, après avoir fait ses armes chez L’Oréal et PPR, devenu Kering. Il a occupé pendant 8 ans la présidence du directoire d’Unibail-Rodamco, devenu Unibail-Rodamco-Westfield en 2019.

Cette dernière opération, qui a coûté plus de 20 milliards d’euros et endetté la foncière, a fait l’objet de critiques de la part d’un consortium d’actionnaires du groupe, mené par Léon Bressler, ancien PDG de la foncière, et Xavier Niel, qui a notamment fondé Iliad, la maison mère de l’opérateur Free. Jean-Marie Tritant avait finalement succédé au 1er janvier 2021 à Christophe Cuvillier comme président du directoire du géant des centres commerciaux.

SMCP, qui a pour actionnaire majoritaire Topsoho, société détenue par le Chinois Shandong Ruyi, a connu une année difficile en 2020 en raison de l’épidémie de Covid-19, avec une forte baisse de ses ventes annuelles (-22,9% en données publiées) à 873 millions d’euros et de son résultat net, avec une perte part du groupe de 102,2 millions d’euros, contre un bénéfice de 43,7 millions un an plus tôt.

Par ailleurs, le trustee GLAS, un créancier obligataire de TopSoho qui avait déclaré en janvier être “en droit d’instruire” 29% des droits de vote de SMCP à la suite d’un défaut obligataire de TopSoho, a déclaré jeudi à l’Autorité des marchés financiers (AMF) “ne plus détenir aucune action” de SMCP. Cela fait suite à “un accord”, “portant sur le retrait d’une notification de défaut au titre de l’emprunt obligataire”, selon les termes de l’avis de l’AMF. Sollicité par l’AFP, SMCP n’a pas souhaité faire de commentaire sur ce point. (AFP)