La designer d'origine vénézuélienne Carolina Herrera va abandonner la direction de la création de sa propre maison, après 37 années aux commandes, a indiqué l'entreprise vendredi dans un communiqué. Carolina Herrera fait partie des grandes figures de la mode new-yorkaise, au même titre qu'Oscar de la Renta ou Diane von Furstenberg, qui ont incarné une forme d'élégance américaine, plus sophistiquée que le style proposé par Ralph Lauren, Tommy Hilfiger ou Calvin Klein.

A l'issue de son dernier défilé, lundi lors de la Fashion Week de New York, la créatrice de 79 ans va céder la direction de la création au jeune designer américain Wes Gordon (31 ans), qui avait intégré la maison en tant que consultant il y a près d'un an.

Cet enfant du sud des Etats-Unis avait créé sa propre maison à sa sortie de la prestigieuse école londonienne Central St. Martins, en 2009, mais l'a mise en sommeil l'an passé au moment d'intégrer Carolina Herrera. Carolina Herrera avait repris la direction de la création de sa maison en 2016 après le départ du Franco-Américain Hervé Pierre.

Elle avait tenté de débaucher chez Oscar de la Renta le duo émergent composé de Laura Kim et Fernando Garcia, mais les deux designers ont finalement fait machine arrière et présidé depuis au renouveau de l'enseigne fondée par le couturier d'origine dominicaine.

"Ne dites pas que je prends ma retraite", a expliqué la couturière au New York Times, précisant qu'elle aurait désormais le titre d'ambassadrice monde de la marque qui porte son nom. Habituée de la jet-set et des nuits new-yorkaises durant les années 70, Carolina Herrera a lancé sa marque en 1981, attirant d'entrée des célébrités dans son giron.

Depuis, elle a pris ses quartiers sur les tapis rouges, habillant le gratin d'Hollywood. Elle a développé un style intemporel, coloré, joyeux, qui emprunte à la mode de l'après-guerre avec une tonalité très actuelle. Elle a construit un groupe qui compte dans l'industrie de la mode, avec un chiffre d'affaires annuel de plus d'un milliard de dollars. Le groupe espagnol Puig l'a racheté en 1995.

Sollicité par l'AFP, Puig s'est refusé à communiquer des données chiffrées. (AFP)